RAISON (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les postulats de la raison

Un autre apport majeur d’Aristote concerne la logique, qu’il construit là encore en généralisant les règles du langage. Tout discours humain, du plus quotidien au plus sophistiqué, repose sur quelques principes fondamentaux qui passent généralement inaperçus. La mise en évidence de ces principes va permettre à Aristote d’élaborer la première logique formelle. On entend par là la logique des formes du discours, qui ne prend pas en compte les contenus de ces mêmes discours.

Trois principes sont mis en relief par le philosophe :

– le principe d’identité (« A » = « A »), ce qui est est, ce qui n’est pas n’est pas, un être est nécessairement identique à lui-même ;

– le principe de non-contradiction, selon lequel un même sujet ne peut pas recevoir deux attributs contradictoires en même temps et sous le même rapport ;

– enfin, le principe du tiers exclu, en vertu duquel, de deux propositions contradictoires, l’une est vraie, l’autre est fausse, la vérité (ou la fausseté) de l’une impliquant la vérité (ou la fausseté) de l’autre.

Il s’agit de principes, autrement dit de propositions absolument premières qui sont définitivement indémontrables, ce qui trouble profondément Aristote. Celui-ci découvre par là même que tout le discours humain repose sur des points de départ échappant à toute démonstration, autrement dit des postulats. La seule chose que je puisse montrer, c’est que le non-respect de ces principes conduit à l’absurdité ou à l’incohérence, rendant impossible tout dialogue entre protagonistes. Mais, après tout, pourquoi rechercher la cohérence, pourquoi ne pas lui préférer, comme le voulaient les sophistes, un discours indifférent à la cohérence mais capable de prendre en compte l’opportunité du moment où l’on s’adresse à l’auditeur ?

Le caractère non démontrable des principes du discours a fait l’objet de débats continuels auprès de générations entières de philosophes, sans recevoir de réponse satisfaisante.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur agrégé de l'Université, docteur d'État ès lettres, professeur de khâgne

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

6-30 août 2016 Syrie. Avancées des milices kurdes et recul de l'EI.

base de Hamadan, dans le nord-ouest de l’Iran, ce qui leur permet d’augmenter sensiblement leur efficacité. Ces opérations cessent le 22 en raison de dissensions à leur sujet en Iran. Le 18, pour la première fois depuis le début du conflit, l’aviation syrienne bombarde des positions kurdes, à Hassaké, ville du nord du pays dont l’armée et les FDS se […] Lire la suite

19-29 juillet 2013 Israël – Autorité palestinienne. Reprise des négociations directes

base d'une reprise des négociations directes sur le statut final » des relations entre les deux parties. Celles-ci sont interrompues depuis septembre 2010 en raison des désaccords sur la politique de colonisation juive des territoires occupés palestiniens et sur la référence aux frontières de 1967. Le 28, Israël annonce la libération prochaine de  […] Lire la suite

2-12 avril 2013 Corée du Nord – Corée du Sud. Poursuite des menaces de Pyongyang contre Séoul

base militaire de l'île de Guam, dans le Pacifique, face aux menaces nord-coréennes. Le 3 également, Pyongyang empêche l'accès des employés sud-coréens à la zone industrielle intercoréenne de Kaesong, en territoire nord-coréen. Le 8, Pyongyang annonce le retrait des employés nord-coréens du site de Kaesong. Le 9 également, la Corée du Nord, qui  […] Lire la suite

1er-20 mai 2010 États-Unis. Tentative d'attentat à la bombe à New York

raison d'une série de dysfonctionnements des agences qu'il coordonne et à l'issue d'une période marquée par la fusillade meurtrière dans la base militaire de Fort Hood (Texas) en novembre 2009 – dont le responsable était un officier musulman d'origine palestinienne –, par les attentats manqués contre un avion américain en décembre 2009 et par celui […] Lire la suite

8-15 avril 2010 France. Polémique sur le tracé des « zones noires » décrétées à la suite de la tempête Xynthia

base d'une expertise contradictoire ». Le 15, le ministre de l'Écologie Jean-Louis Borloo, en visite dans la région, indique que « les zones évoquées [...] sont des zones de solidarité et des zones de rachat, [...] pas des zones de destruction massive ».  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe GRANAROLO, « RAISON (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/raison-notions-de-base/