RACINE, botanique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Pois en germination

Pois en germination
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Racines secondaires : croissance centrifuge

Racines secondaires : croissance centrifuge
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


La racine est, avec la tige et la feuille, l'une des composantes anatomiques fondamentales des végétaux supérieurs : Ptéridophytes et Spermaphytes. Pourtant, des espèces, des genres, des familles et même des ordres sont toujours arhizes. C'est le cas des Salviniacées (Filicinées d'eau douce) ou des Psilotales parmi les Ptéridophytes. De même, chez les Spermaphytes, des plantes aquatiques (Cératophyllacées, Lentibulariacées), des espèces épiphytes et des espèces saprophytes sont dépourvues de racines.

Ces exceptions ont ceci de surprenant que chez toutes les plantes possédant des racines celles-ci apparaissent bien comme l'organe le plus vital de la plante. Chez beaucoup d'espèces, l'appareil radiculaire arrive même à reconstituer la tige lorsque celle-ci a été amputée : la racine émet des bourgeons qui donneront naissance à de jeunes pousses. Il a fallu pour cela que se forment des néoméristèmes par dédifférenciation de cellules déjà évoluées. À l'inverse, il est banal de constater que des boutures ne peuvent se développer que si des racines se forment à leur base : cette rhizogenèse est nécessaire à la vie. En effet, la fonction des racines est de puiser dans le sol (où elles fixent la plante) l'eau et les minéraux dissous dont l'appareil végétatif a besoin pour alimenter la photosynthèse. Les racines propulsent donc vers les feuilles chlorophylliennes, où aura lieu la photosynthèse de matières organiques nutritives, une montée de sève indispensable. Bien sûr, celle-ci sera enrichie au passage lorsque la plante possède des tiges souterraines telles que des drageons, des rhizomes, des tubercules ou des bulbes, qui n'ont, en principe, ni la structure ni la fonction des racines.

Différentes parties du système racinaire

La racine se présente ordinairement comme la prolongation souterraine de la partie basale de la tige.

Dès [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RACINE, botanique  » est également traité dans :

ABSORPTION VÉGÉTALE

  • Écrit par 
  • René HELLER, 
  • Jean-Pierre RONA
  •  • 4 470 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Facteurs internes »  : […] L'absorption de l'eau, qui est un phénomène passif, dépend de l'importance de la transpiration des parties aériennes de la plante, de la disponibilité en eau du sol et de l'importance du développement de l'appareil radiculaire. L'architecture de cet appareil, plus ou moins étalé en surface, adapté ainsi à recevoir les précipitations superficielles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/absorption-vegetale/#i_4354

ADVENTIFS ORGANES

  • Écrit par 
  • Robert GORENFLOT
  •  • 326 mots

Un organe végétatif est qualifié d'adventif quand, s'ajoutant secondairement à d'autres organes du même type, il est d'une autre origine et occupe une position différente. Par exemple, les racines adventives peuvent apparaître le long de tiges en place : crampons du lierre, racines des rhizomes, etc. De même, les racines fasciculées des Graminées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organes-adventifs/#i_4354

ANGIOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 6 118 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Racines des Angiospermes »  : […] De même que les tiges, les racines des plantes à fleurs peuvent présenter de grandes variations. Les racines souterraines se répartissent en deux grandes catégories : les systèmes racinaires pivotants (une racine principale nettement plus développée que les racines secondaires) et les systèmes racinaires fasciculés (toutes les racines ayant la mêm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angiospermes/#i_4354

AUXINES

  • Écrit par 
  • Catherine PERROT-RECHENMANN
  •  • 4 999 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Hormone de bouturage et racines adventives »  : […] À la différence de la majorité des animaux, les plantes peuvent développer de nouveaux organes à partir de cellules déjà différenciés. Cette plasticité permet en particulier la formation de racines dites « adventives » à partir de tissus aériens (tiges ou feuilles), notamment pour remplacer la racine principale si celle-ci est endommagée. De nomb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auxines/#i_4354

BRYONE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 363 mots

La racine énorme et charnue de la bryone ( Bryonia dioica L., cucurbitacées) est usitée en médecine depuis un temps immémorial. La composition, très complexe, imparfaitement connue, n'éclaire pas beaucoup l'action thérapeutique : 2 à 9 p. 100 du poids sec d'une résine dite « bryorésine » (contenant des acides gras et des alcools), un alcaloïde (br […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bryone/#i_4354

COMMUNICATION CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves COMBARNOUS
  •  • 6 579 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Contrôle du développement et de la reproduction »  : […] Les phytohormones (hormones végétales) participent au développement des différents organes des plantes puis à la coordination de leurs fonctions ainsi qu’aux communications avec d’autres organismes. Ainsi l’auxine, les cytokinines, l’acide abscissique (ABA), les brassinostéroïdes, l’éthylène, les gibbérellines, l’acide jasmonique, les strigolacton […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communication-cellulaire/#i_4354

CROISSANCE, biologie

  • Écrit par 
  • André MAYRAT, 
  • Raphaël RAPPAPORT, 
  • Paul ROLLIN
  • , Universalis
  •  • 14 744 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Déroulement de la croissance »  : […] La ²vitesse de croissance des tiges est beaucoup plus lente chez les végétaux ligneux (en général un mètre par an dans les meilleures conditions) que chez les plantes herbacées (les tiges grimpantes des coloquintes atteignent quatre mètres de long en un an). Elle dépend de facteurs génétiques (races géantes et races naines du haricot ou du maïs) e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croissance-biologie/#i_4354

DÉSERTS

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Huguette GENEST, 
  • Francis PETTER
  •  • 20 848 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Types morphologiques et biologiques »  : […] Dans le désert, certaines plantes n'apparaissent qu'à la suite de pluies et effectuent leur cycle vital très rapidement, en quelques jours ou quelques semaines. Ce sont des plantes herbacées différant peu quant à leurs besoins hydriques des plantes des régions tempérées. Par contre, d'autres sont vivaces et présentent alors des caractères morpholog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deserts/#i_4354

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

  • Écrit par 
  • Georges DUCREUX, 
  • Hervé LE GUYADER, 
  • Jean-Claude ROLAND
  •  • 19 202 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Contenu du noyau »  : […] Les cellules méristématiques décrivent un cycle de divisions au cours duquel elles doublent leurs matériaux et entrent en mitoses. La période de synthèse de l'ADN au cours de ce cycle s'appelle conventionnellement la phase S, précédée par la phase de présynthèse G 1 et suivie par la phase de postsynthèse G 2 . Lorsque les cellules s'engagent dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-vegetal/#i_4354

ÉCORCE, botanique

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 348 mots

Pour les botanistes, ce terme désigne, au sens propre, le tissu cortical, parenchymateux, siège des fonctions nutritives de la tige et de la racine. Lorsque ces organes sont jeunes, l'écorce, dite primaire, est en situation « corticale », mais toujours séparée de l'extérieur par une couche protectrice, de structure différente (épiderme de la tige […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecorce-botanique/#i_4354

ÉQUATORIAL MILIEU

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Yves GAUTIER, 
  • Emmanuelle GRUNDMANN
  •  • 6 366 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La végétation »  : […] Sous ce climat chaud et moite, la végétation se développe en formant des couches successives. On y rencontre, du haut vers le sol : des émergents, arbres de 30 à plus de 70 mètres de hauteur qui, telles des sentinelles, dominent l'océan vert ; puis, la majorité des arbres – dont les houppiers, se juxtaposant, forment cette immense étendue émeraud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-equatorial/#i_4354

LIÈGE, botanique

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 153 mots

En anatomie végétale, tissu composé de cellules aux parois subérifiées, c'est-à-dire recouvertes de subérine, substance composée d'un mélange de corps gras, insoluble et imperméable. On trouve du liège à la surface des racines (assise subéreuse, au-dessus de l'assise pilifère pour les radicelles), dans les lenticelles des tiges vertes, et sous for […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liege-botanique/#i_4354

MANGROVES

  • Écrit par 
  • Frédéric BALTZER, 
  • Georges MANGENOT, 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER
  •  • 3 133 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La flore »  : […] Elle est essentiellement constituée d'arbres plus ou moins hauts (pas de lianes, ni d'épiphytes, ni d'herbes, à l'exception de la fougère Acrostichum aureum ) offrant un aspect assez extraordinaire, car certaines parties de leur appareil racinaire, non dissimulées dans la vase, forment des dispositifs étranges, très visibles à marée basse. D'autre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mangroves/#i_4354

MÉRISTÈMES

  • Écrit par 
  • Arlette NOUGARÈDE
  • , Universalis
  •  • 3 232 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Méristèmes primaires et organogenèse »  : […] Tout végétal vasculaire montre, durant la phase d'embryogenèse, des divisions uniformément réparties au niveau de toutes ses cellules. Puis, tandis que l'embryon s'accroît et fournit un organisme bientôt autonome, l'addition de cellules nouvelles se restreint strictement à certains niveaux du végétal, parfaitement localisés sous la forme de mérist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meristemes/#i_4354

PANDANALES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DEMOLY
  •  • 1 550 mots

Dans le chapitre « Identification »  : […] Les Pandanus sont assez faciles à reconnaître grâce à leurs grosses racines aériennes très raides se développant à la base du tronc et parfois à la base des branches, ce qui leur donne une silhouette très caractéristique. Certains Pandanus ne présentent pas de tronc, mais leurs feuilles – à section toujours en forme de M, munies d'aiguillons sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pandanales/#i_4354

RÉSERVES PHYSIOLOGIQUES - Réserves végétales

  • Écrit par 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 8 610 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Racines »  : […] Prenons l'exemple de la betterave à sucre ( Beta vulgaris ). La betterave est une plante bisannuelle. La première année, elle s'étale en une rosette de grandes feuilles tandis que s'accroît sa racine qui se charge de saccharose (de 15 à 20 p. 100 du poids frais). Au début de la journée, les limbes foliaires sont dépourvus d'amidon. Grâce à une pho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reserves-physiologiques-reserves-vegetales/#i_4354

RHIZOME

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 232 mots

En morphologie végétale, un rhizome est une tige souterraine garnie de racines adventives, à feuilles réduites à des écailles ou absentes, et terminée par un bourgeon, souvent d'abord horizontal (portion rhizomateuse à sa première année), puis vertical (pousse aérienne florifère apparaissant lors de la deuxième année de cette même portion), puis, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhizome/#i_4354

SÈVES

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 7 354 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Mécanismes de la migration »  : […] Eau et sels minéraux circulent ensemble sensiblement à la même vitesse, les ions paraissant simplement entraînés par le flux hydrique. Cette circulation ne relève, semble-t-il, d'aucune activité physiologique, ni des vaisseaux qui sont des cellules mortes, simples tubes lignifiés, ni du parenchyme vasculaire qui les entoure, car elle n'est pas affe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seves/#i_4354

SOLS - Biodynamique

  • Écrit par 
  • François TOUTAIN
  •  • 4 644 mots

Dans le chapitre « Apports de matière organique végétale au sol »  : […] Les végétaux apportent de la matière organique au sol. Dans les milieux cultivés, il s'agit des résidus de récolte et des racines mortes ; dans les écosystèmes forestiers, il s'agit d'apports issus des parties aériennes ( épigées ) et souterraines ( endogées ). Les apports épigés correspondent, d’une part, aux pluviolessivats entraînés par les eau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sols-biodynamique/#i_4354

SOLS - Microbiologie

  • Écrit par 
  • Yvon DOMMERGUES
  •  • 7 159 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Recherche de nouveaux systèmes symbiotiques fixateurs d'azote »  : […] Longtemps, les possibilités offertes par les symbioses entre les plantes et les micro-organismes symbiotiques ont été encore peu exploitées. C'est ainsi que sur les dix-huit mille espèces de légumineuses existant sur Terre, une centaine seulement sont utilisées. Progressivement, on développe la culture de nouvelles espèces, telles que le pois ailé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sols-microbiologie/#i_4354

SOLS - Propriétés physiques et mécaniques

  • Écrit par 
  • Gérard MONNIER
  •  • 3 384 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Propriétés du sol et enracinement »  : […] La croissance du système racinaire est directement commandée, outre les conditions de température et d'aération que l'on vient d'examiner et diverses conditions chimiques ou physico-chimiques, par la configuration et par la rigidité de l'espace poreux. En résumé, on peut considérer que la configuration des pores doit être compatible avec les dimens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sols-proprietes-physiques-et-mecaniques/#i_4354

SUCCION, physiologie végétale

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 478 mots

On nomme succion l'attraction exercée par un système sur l'eau extérieure, rapportée à la surface de contact : elle est l'équivalent d'une pression négative. Comme synonyme on utilise souvent le signe international DPD : déficit de pression de diffusion, en anglais diffusion pressure deficit . Elle s'exprime en bars ou en atmosphères (1 bar = 10 6 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/succion-physiologie-vegetale/#i_4354

SYMBIOSE

  • Écrit par 
  • Pierre CACHAN, 
  • Georges MANGENOT
  •  • 5 203 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les symbioses dans la rhizosphère »  : […] Les sols sont peuplés de micro-organismes hétérotrophes, mais aussi de racines constamment approvisionnées en matières organiques provenant des substances synthétisées dans les feuilles. Une partie de ces matières (sucres et acides organiques, mucilages, aminoacides, vitamines, enzymes) est exsudée par les extrémités jeunes, non encore lignifiées, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbiose/#i_4354

TUMEURS ET GALLES VÉGÉTALES

  • Écrit par 
  • Jean ROUSSAUX
  •  • 6 453 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Bactériocécidies »  : […] Les galles bactériennes sont moins abondantes que celles provoquées par les champignons ou les insectes. Elles atteignent le plus souvent des dicotylédones. Les bactériocécidies les plus connues sont les nodules des Légumineuses (Fabacées) dus à des bactéries Gram négatives du sol ( Rhizobium , Bradyrhizobium et Azorhizobium). Ces galles, localis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tumeurs-et-galles-vegetales/#i_4354

UTILISATION BIOLOGIQUE DE L'AZOTE DE L'AIR - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Claude LANCE
  •  • 603 mots

1563 B. Palissy propose que les sels (éléments minéraux) présents dans les plantes proviennent du sol ou des engrais qu'on y apporte afin d'éviter l'épuisement du sol. l804 N. T. de Saussure établit la nécessité d'une alimentation minérale pour la croissance des végétaux. 1838 J. B. Boussingault publie le résultat de recherches entreprises « dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/utilisation-biologique-de-l-azote-de-l-air-reperes-chronologiques/#i_4354

EMBRYOPHYTES ou CORMOPHYTES ou ARCHÉGONIATES

  • Écrit par 
  • Jean-Yves DUBUISSON, 
  • Sabine HENNEQUIN
  •  • 3 239 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Diversité écologique des Embryophytes »  : […] En tant qu’organismes terrestres, les Embryophytes sont normalement adaptées à la vie hors de l’eau. Ce sont des organismes fixés au sol par des rhizoïdes (chez les Hépatiques, Anthocérotes et Bryophytes) ou des racines (chez les Trachéophytes). Les rhizoïdes sont des émergences épidermiques sans tissus conducteurs tandis que les racines sont des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cormophytes-embryophytes-archegoniates/#i_4354

Voir aussi

Pour citer l’article

Delphine CARTIER, « RACINE, botanique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/racine-botanique/