PULCINELLA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pulcinella est l'un des types de la commedia dell'arte. Apparu au xviie siècle dans le théâtre napolitain, il devint bientôt célèbre en Europe et se maintint dans le théâtre populaire jusqu'à la fin du xixe siècle.

On a cherché depuis le xviiie siècle à conférer des lettres de noblesse à la comédie italienne en la faisant dériver du théâtre latin. Il est impossible aujourd'hui d'admettre ces filiations, trop lointaines pour être attestées par des documents datés. Le Maccus des atellanes, avec sa bosse, son crâne rasé, son nez crochu, témoigne plutôt à nos yeux d'un théâtre d'acteurs, et d'acteurs populaires, qui firent entendre à Rome les accents osques de la Campanie. Les comédiens professionnels, dell'arte, même s'ils se produisaient dans les festivités de cour devant un public lettré, étaient les héritiers des jongleurs et des saltimbanques et ressortissaient comme eux à un monde artisanal, mi-rural mi-citadin. C'est par ce biais qu'on peut les rapprocher des acteurs osques ou fescennins que Caton l'Ancien préférait à la littérature dramatique hellénisée.

Quand, au xve siècle, la culture méridionale se sépara de la culture toscane, les écrivains napolitains adoptèrent le genre de la farce (composition dramatique mêlée, « farcie » de chants et de danses) et le peuplèrent des personnages de la vie quotidienne. On en retrouvera l'esprit dans les pulcinellate, les pièces avec Pulcinella, mais le personnage naquit plus tard et dans l'orbite des troupes originaires du Nord. À Venise, en 1515, un acteur triomphait dans les intermèdes comiques sous le nom de Zan Polo, qui est Jean-Paul et aussi Jean le Poulet : c'est le premier « masque » à porter le même surnom animal que Pulcinella, sans doute à cause de la voix qu'il se donnait. À cette époque, à Naples, on figurait un personnage vêtu d'un sarrau et d'un large pantalon, affu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégée de lettres, maître assistante de littérature comparée à l'université de Paris-III

Classification


Autres références

«  PULCINELLA  » est également traité dans :

KASPERL ou CASPERL

  • Écrit par 
  • Jean BAUDEZ
  •  • 79 mots

Bouffon du théâtre populaire autrichien du xviii e  siècle, Kasperl recueillit la faveur dont avait bénéficié le Hanswurst, le Polichinelle allemand, trop balourd et grossier. Les traits de son caractère le rapprochent du Jocrisse français. Jeune paysan, il fait rire par la naïveté de ses réflexions et par la bêtise de ses entreprises. L'avènement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kasperl-casperl/#i_80624

MARIONNETTES

  • Écrit par 
  • Paul-Louis MIGNON
  •  • 3 275 mots

Dans le chapitre « Types et mœurs populaires »  : […] Avec l'islam, l'impossibilité de figurer en chair et en os l'être humain a favorisé le « jeu des ombres ». Vers le xvi e  siècle, une comédie de mœurs, où la satire de l'actualité avait sa place, s'est organisée autour du type de Karagöz. Chauve, portant un haut bonnet, le ventre gros, bossu, brandissant un énorme phallus qui lui sert de matraque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marionnettes/#i_80624

MIME ET PANTOMIME

  • Écrit par 
  • Tristan RÉMY
  •  • 2 879 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un langage européen »  : […] Avec la colonisation romaine, la pantomime se répand dans les pays méditerranéens et d'Europe centrale. Les représentations, organisées pour des spectateurs de langues différentes, favorisent le renouvellement et le développement d'un théâtre de gestes compris par le plus grand nombre des habitants des peuples asservis. Après l'effondrement de l'Empire, au sein de structures sociales disparates e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mime-et-pantomime/#i_80624

Pour citer l’article

Valeria TASCA, « PULCINELLA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pulcinella/