PROTISTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Biologie

Reproduction et cycle biologique

Les espèces les plus primitives comme les Phytoflagellés offrent de nombreux termes de passage entre l'autotrophie et l'hétérotrophie. En effet, beaucoup d'espèces de Phytomonadines, d'Eugléniens, de Péridiniens manifestent, à côté de formes strictement végétales pourvues de chloroplastes typiques (donc exclusivement autotrophes), des formes à plastes incolores ou complètement dépourvues de chloroplastes, qui sont donc hétérotrophes et se comportent physiologiquement comme des animaux. On peut donc se demander si la distinction entre les deux règnes (animal et végétal) n'est pas dépourvue de sens au niveau des Protistes.

Le cycle évolutif des Protistes et les aspects cytologiques de leur reproduction sont tout aussi variés ; c'est ainsi que l'on observe tous les intermédiaires entre l'isogamie et l'anisogamie la plus poussée. Parmi les Flagellés à affinités végétales, par exemple, on note chez les Phytomonadines, à côté d'espèces parfaitement isogames (Chlamydomonas), des espèces présentant une anisogamie plus ou moins marquée (Eudorina, Pleodorina, Volvox). Parmi les Protozoaires, on trouve des espèces isogames (Foraminifères), d'autres qui sont légèrement anisogames (Grégarines), d'autres enfin, comme les Coccidies et Hémosporidies, qui possèdent un gamète femelle de grosse taille par rapport au gamète mâle (anisogamie très poussée).

Algues vertes

Algues vertes

Photographie

Colonies sphériques d'algues vertes (Volvox aureus). Grossissement : X30. 

Crédits : Spike Walker, Getty Images

Afficher

Rappelons aussi que chez les Ciliés, la conjugaison consiste typiquement en une fusion temporaire de deux individus, au cours de laquelle se produisent des échanges nucléaires réciproques entre les deux cellules. Cependant, chez les Vorticellides, l'union de deux individus très différents par conjugaison ressemble finalement beaucoup à une véritable fécondation. Enfin, le cycle évolutif des Protistes présente souvent une grande complexité, et certaines espèces sont polymorphes : les Trypanosomes, par exemple, peuvent se présenter sous quatre formes : promastigote (= leptomonas), épimastigote (= crithidia), cryptomas [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PROTISTES  » est également traité dans :

ACTINOPODES

  • Écrit par 
  • Patrick DE WEVER, 
  • Robert GAUMONT
  •  • 3 739 mots
  •  • 7 médias

Les Actinopodes, eucaryotes unicellulaires, sont des Protozoaires marins ou d'eau douce caractérisés par l'existence d'axopodes, sortes de fins pseudopodes rayonnants rigides, dont l'axe est constitué par des faisceaux de microtubules organiques reliés les uns aux autres au centre de la cellule. Le cytoplasme de leur unique cellule est constitué par deux couches plus ou moins distinctes : l'ectop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actinopodes/#i_9491

CILIÉS ou INFUSOIRES

  • Écrit par 
  • Jean DRAGESCO
  •  • 2 656 mots
  •  • 6 médias

Dans le vaste monde des Protozoaires, l'embranchement des Ciliés constitue un ensemble homogène et très différencié, assez nettement séparé des autres groupes. Il est classique de caractériser les Ciliés par la possession de cils vibratiles, durant au moins une partie de leur cycle biologique. Mais on ne doit pas perdre de vue une autre caractéristique fondamentale des Infusoires Ciliés : ils poss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cilies-infusoires/#i_9491

CNIDOSPORIDIES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 2 447 mots
  •  • 2 médias

Dans la classe des Cnidosporidies, on groupe un ensemble fort hétérogène d'organismes microscopiques qui n'ont en commun que le fait d'être parasites de Vertébrés ou d'Invertébrés et de posséder une spore unicellulaire ou pluricellulaire de structure complexe contenant un germe amiboïde. En effet, bien qu'on ait affaire à des Protozoaires, cette spore est parfois formée de plusieurs cellules ha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cnidosporidies/#i_9491

COCCIDIES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 3 136 mots
  •  • 4 médias

Les Coccidies sont des êtres unicellulaires de nature animale qui vivent en parasites dans les cellules des Mollusques, des Arthropodes et surtout des Vertébrés. Sans forme bien définie, ces corpuscules coccidiens contenus dans le cytoplasme d'une cellule hôte, ont un aspect plus ou moins amœboïde ou sphéroïde ; leur taille varie le plus souvent entre 10 et 20 μ bien que certaines espèces passent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coccidies/#i_9491

COMMUNICATION CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves COMBARNOUS
  •  • 6 579 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Communication et communautarisme chez les êtres unicellulaires »  : […] Par définition, les êtres unicellulaires ne forment pas d’organismes. Pour autant, un certain degré d’organisation peut exister au travers de communications entre cellules de même type ou entre cellules d’espèces unicellulaires différentes, voire très différentes. Chez les bactéries, on observe des communautés dont le développement est synchronisé et conduit à la constitution de biofilms. Ces bio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communication-cellulaire/#i_9491

CROISSANCE, biologie

  • Écrit par 
  • André MAYRAT, 
  • Raphaël RAPPAPORT, 
  • Paul ROLLIN
  • , Universalis
  •  • 14 744 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Aspects généraux du phénomène »  : […] Croissance et multiplication sont deux phénomènes plus ou moins liés. Dans la reproduction asexuée des Protistes (la plus fréquente chez ces êtres unicellulaires), la multiplication des individus, c'est-à-dire la croissance de la population qu'ils constituent, est le résultat d'une alternance de croissances et de divisions cellulaires. Arrivée à un certain volume par croissance, et alors seulemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croissance-biologie/#i_9491

DEFLANDRE GEORGES (1897-1973)

  • Écrit par 
  • Michèle LE GOAZIGO
  •  • 516 mots

Micropaléontologiste français. Professeur, puis directeur du laboratoire de micropaléontologie de l'École pratique des hautes études de Paris. D'abord botaniste, plus précisément algologiste, Deflandre publie, dès 1923, un certain nombre de notes sur les algues françaises dans le Bulletin de la Société botanique de France . En 1916, il soutient une thèse de doctorat d'université à Paris sur le gen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-deflandre/#i_9491

DINOPHYCÉES

  • Écrit par 
  • Jean CACHON, 
  • Monique CACHON
  •  • 1 171 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Cytologie »  : […] L'organisation cytologique de ces Protistes présente un certain nombre de particularités. Des sortes d'ampoules, les pusules , débouchent dans le sillon ventral ; elles semblent être en relation avec le réticulum endoplasmique et assurer vraisemblablement un rôle excréteur et osmorégulateur. Un ou plusieurs plastes multilobés, pourvus chacun d'un pyrénoïde, renferment des chlorophylles a et b ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dinophycees-dinoflagelles-peridiniens/#i_9491

FLAGELLÉS

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 4 583 mots
  •  • 9 médias

Les Flagellés sont actuellement considérés comme les Protistes les plus primitifs. Ils comprennent des formes à affinité animale ou végétale ; aussi admet-on souvent qu'ils constituent la souche de tous les Protistes. Ils sont caractérisés par l'existence de flagelles ou fouets vibratiles qui servent à la nage et sont toujours reliés à un centrosome ou à l'un de ses dérivés : le blépharoplaste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flagelles/#i_9491

GRÉGARINES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 1 228 mots
  •  • 1 média

Les Grégarines, parasites des Invertébrés, sont des êtres vivants unicellulaires ou Protistes, de taille assez exceptionnelle puisqu'elles peuvent atteindre plusieurs millimètres de long. Par les particularités de leur reproduction ce sont des Sporozoaires : après l'union de cellules reproductrices ou gamètes haploïdes ( n chromosomes), il se forme un œuf ou zygote diploïde (2 n chromosomes) q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregarines/#i_9491

MICROBE

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 527 mots

Grâce à l'invention du microscope, vers la fin du xvii e siècle, on découvrit l'existence d'êtres vivants de très petite taille, invisibles à l'œil nu. Sujets de curiosité pendant plus de cent cinquante ans, leur étude ne fut réellement abordée qu'au milieu du xix e siècle, avec les travaux de Pasteur, de Koch, et de leurs élèves. Mais les termes servant à désigner ces organismes étaient encore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microbe/#i_9491

MICROBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Corinne DOREL, 
  • Philippe LEJEUNE, 
  • Jean-Michel PANOFF
  •  • 3 880 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les micromycètes »  : […] Les micromycètes sont des micro-organismes eucaryotes non chlorophylliens et généralement non mobiles qui, d'une part, se nourrissent en absorbant les substances organiques présentes dans leur habitat et, d'autre part, produisent des spores. Contrairement aux micro-algues eucaryotes, seul un petit groupe de micromycètes peut être considéré comme partie intégrante des protistes et regroupé dans l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microbiologie/#i_9491

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie pélagique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 7 198 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Composition »  : […] Le plancton végétal, ou phytoplancton, est exclusivement constitué d'organismes unicellulaires. Les deux groupes les plus importants, tant par le nombre des espèces que par l'abondance des populations, sont les diatomées, dont les cellules sont protégées par une enveloppe siliceuse, et les dinoflagellés à enveloppe chitinoïde, enveloppe souvent pourvue de prolongements ou d'épines (cf.  dinophycée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-vie-marine-vie-pelagique/#i_9491

PALÉOZOÏQUE ou ÈRE PRIMAIRE

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 10 606 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Foisonnement des organismes fossiles »  : […] À la suite des diverses études de phylogénie morphologique et moléculaire menées depuis les années 1970, il est devenu classique de diviser le monde vivant en trois groupes de rang supérieur (« domaines ») : les eubactéries (Eubacteria) ; les archées (Archaea) ; et les eucaryotes (Eucarya), parmi lesquels on distingue quatre « règnes » : les protistes ou protoctistes (Protista ou Protoctista), le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleozoique-ere-primaire/#i_9491

PHOTOGENÈSE, biologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marie BASSOT
  •  • 6 865 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Invertébrés »  : […] Dans le domaine zoologique, on connaît des formes lumineuses depuis les Protozoaires jusqu'aux Poissons inclus, dans treize des vingt-cinq phylums majeurs. Les Protistes lumineux appartiennent soit aux Radiolaires (exclusivement marins), soit aux Dinoflagellés marins. Lorsque les conditions écologiques sont favorables, ils peuvent former des populations considérables (marées rouges). Une perturb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photogenese-biologie/#i_9491

POLARITÉ, biologie

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 1 080 mots

La polarité est inhérente au vivant. Elle en traduit le besoin d'ordre ou, plus exactement, elle révèle qu'il tend vers une ordonnance intrinsèque. Elle commence au niveau moléculaire : Pasteur a montré que toute la matière vivante est construite sur le modèle moléculaire lévogyre. Autrement dit, entre les deux situations possibles, lévogyrie ou dextrogyrie, qui correspondent à deux isomères moléc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polarite-biologie/#i_9491

RADIOLAIRES

  • Écrit par 
  • Patrick DE WEVER
  •  • 2 583 mots
  •  • 3 médias

Les radiolaires sont des animaux unicellulaires (protozoaires) marins qui appartiennent à la superclasse des Actinopodes. D'une taille comprise entre 50 à 300 micromètres, ces micro-organismes pélagiques font partie du zooplancton. Beaucoup présentent un squelette (test) siliceux dont la forme est très variée en fonction des espèces. Leur chance de préservation dans les séries géologiques est tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radiolaires/#i_9491

ANIMAL

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 2 691 mots

Dans le chapitre « Les anémones de mer et les coraux sont-ils des animaux ? »  : […] Si la notion de règne animal est universellement admise à partir du xviii e  siècle, diverses découvertes remettent en cause sa délimitation. C'est d'ailleurs l'une des conséquences de l'observation d'animaux marins, tels que les éponges, les anémones de mer ou les coraux. Ces derniers, longtemps considérés comme appartenant au règne végétal, voire minéral, ne voient leur nature animale reconnue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal/#i_9491

RHIZOPODES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 2 395 mots
  •  • 4 médias

Les Rhizopodes sont des êtres unicellulaires caractérisés en principe par leur cytoplasme nu, dépourvu de tout organite locomoteur. On considérait autrefois ces Protozoaires comme les formes animales les plus rudimentaires, les plus primitives, et on voyait en eux la souche de tous les animaux. Aujourd'hui, on pense que les Rhizopodes constituent en réalité un rameau dérivé des Flagellés, car l'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhizopodes/#i_9491

SQUELETTE

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Armand de RICQLÈS
  • , Universalis
  •  • 5 760 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Squelettes intracellulaires ou péricellulaires des protozoaires et des végétaux »  : […] Parmi les protistes, vaste groupe polyphylétique d'êtres unicellulaires, différents groupes possèdent un squelette minéralisé. On se bornera à signaler l'existence de structures squelettiques purement organiques (généralement des scléroprotéines) chez les zooflagellés (axostyle), chez certains ciliés (squelette du cytopharynx par exemple), chez les radiolaires (capsule centrale chitineuse). Dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/squelette/#i_9491

TARA, goélette

  • Écrit par 
  • Anna DENIAUD, 
  • Christian SARDET
  •  • 3 739 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'écosystème planctonique »  : […] Le plancton est l'ensemble des organismes qui dérivent avec les courants. Chaque litre d'eau de mer comprend des millions de virus et bactéries, des milliers de protistes (êtres unicellulaires possédant un noyau cellulaire) et des animaux à l'état d'embryons, de larves ou d'adultes. Certains animaux du plancton, tels les méduses, les siphonophores ou les cténaires, sont de grands prédateurs au m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tara-goelette/#i_9491

Pour citer l’article

Robert GAUMONT, « PROTISTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/protistes/