PRISE DE GUERRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme « prise », dans un sens passif, désigne le navire capturé ou la marchandise saisie au cours d'une opération de prise ; dans un sens actif, il sert à déterminer l'opération de guerre navale ayant pour effet la capture ou la saisie, la confiscation devant obligatoirement être prononcée par la juridiction des prises. L'institution des prises, particulière à la guerre maritime, présente une double originalité : d'une part, elle touche des biens de propriété privée, auxquels le droit de la guerre terrestre attache généralement un caractère d'inviolabilité ; d'autre part, et contrairement aux butins de guerre, biens publics susceptibles de simple confiscation administrative, elle nécessite un jugement en application d'une règle coutumière. Le droit de prise subit une double limitation. Ratione temporis, l'appropriation n'est réputée valable qu'au cours d'une guerre, le droit s'exerçant dès l'ouverture des hostilités ; une pratique plus libérale, consacrée par la VIe Convention de La Haye (18 oct. 1907), prévoyait le bénéfice de l'indult (ou délai de grâce) au profit des navires de commerce surpris en port ennemi au début des hostilités ; dénoncée par le Royaume-Uni en 1925, cette libéralisation n'a plus trouvé d'application dans les faits ; la signature de la paix emporte cessation du droit de prise. Ratione loci, le droit de prise peut être exercé en haute mer et dans les eaux territoriales ou intérieures des belligérants par les navires de guerre ; dans les ports, par les autorités maritimes ; il n'a pas lieu d'être dans les eaux territoriales des États neutres qui font respecter leur neutralité.

Sauf preuve contraire, toute marchandise trouvée à bord de navires ennemis est susceptible de saisie ; subissent les mêmes risques les marchandises sur le point d'être chargées ; seuls sont épargnés les effets personnels de l'équipage et la correspondance postale. Tout navire ennemi à usage commercial est susceptible de capture. Lui sont assimilées les épaves ainsi que les coques inachevées. [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur de droit international public à l'université d'Évry-Val-d'Essonne

Classification


Autres références

«  PRISE DE GUERRE  » est également traité dans :

GUERRE

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE, 
  • P. E. CORBETT, 
  • Victor-Yves GHEBALI, 
  • Q. WRIGHT
  •  • 14 314 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Navires de commerce »  : […] En septembre 1939, un bâtiment allemand, le Pomona, fut saisi dans le port de Londres immédiatement après l'entrée en guerre de la Grande-Bretagne. Le Conseil des prises estima qu'il n'existait nulle règle de droit coutumier international interdisant la confiscation et que, la sixième convention de La Haye ayant été dénoncée, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre/#i_21697

ŒUVRES D'ART & PRISES DE GUERRE (1945)

  • Écrit par 
  • Klaus GOLDMANN
  •  • 2 656 mots
  •  • 3 médias

Le débat international qui s'est ouvert à propos de cet « art de butin » a atteint sa plus grande ampleur en janvier 1995, lors du congrès The Spoils of War qui s'est tenu à New York. Ces butins de guerre qui ont été prélevés sur l'héritage d'un grand nombre de pays européens doivent-ils être rapatriés ? Ou bien suffit-il – […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeuvres-d-art-et-prises-de-guerre/#i_21697

PATRIMOINE, art et culture

  • Écrit par 
  • Jean-Michel LENIAUD
  •  • 10 147 mots

Dans le chapitre « Filiation, culte des morts et héritage »  : […] Des guerres mésopotamiennes aux conquêtes de la Révolution et de l'Empire, en passant par la défaite de Philippe Auguste à Fréteval (1194) – au cours de laquelle il perdit ses archives –, jusqu'aux revendications sur les prises de guerre soviétiques aux xxe et xxie siècles, la victoire s'accompagne souvent de la confiscation d'objets […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-art-et-culture/#i_21697

RESTITUTION DES BIENS CULTURELS

  • Écrit par 
  • Krzysztof POMIAN
  •  • 6 768 mots

Dans le chapitre « Une prise de conscience politique »  : […] de transparence au cours de laquelle fut dévoilée la présence en Russie des œuvres pillées par les nazis dans les pays qu'ils avaient occupés ainsi que celles d'œuvres ayant appartenu à l'Allemagne. Les unes et les autres furent transférées en secret en U.R.S.S. au titre de butin de guerre et y ont été, toujours en secret, gardées depuis lors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/restitution-des-biens-culturels/#i_21697

Pour citer l’article

Patricia BUIRETTE, « PRISE DE GUERRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/prise-de-guerre/