POTSDAM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Potsdam est une ville d’Allemagne, capitale du Land de Brandebourg, située à 30 kilomètres du centre de Berlin. La ville comptait 175 000 habitants en 2017. Potsdam est connue pour avoir abrité la résidence des Hohenzollern, souverains de Brandebourg puis de Prusse à partir du xviie siècle et jusqu’en 1918.

Allemagne : carte administrative

Carte : Allemagne : carte administrative

Carte administrative de l'Allemagne. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La ville de Potsdam est située entre les lacs s’étendant près de la confluence de la Havel et de la Spree et est entourée par des forêts. La première mention du site remonte au xe siècle mais Potsdam prend véritablement son essor au xviie siècle, quand elle devient la résidence de plus en plus régulière des princes-électeurs de Brandebourg puis des rois de Prusse. Avant, c’est une bourgade d’importance secondaire, dont le développement est interrompu par des destructions au xvie siècle puis au cours de la guerre de Trente Ans.

Frédéric-Guillaume Ier de Brandebourg fait de Potsdam sa résidence à partir de 1640 et un premier château y est édifié. La ville va dès lors s’étendre et gagner en population. Tout d’abord, à la suite de l’édit de Potsdam, publié en réponse à la révocation de l’édit de Nantes de 1685, l’asile puis un droit d’installation et d’exercer leur métier sont donnés aux huguenots chassés de France. Les Hollandais et les huguenots ont non seulement contribué à l’augmentation de la population de la ville mais ont aussi participé à son développement par la construction de nouveaux quartiers et par leurs compétences en tant qu’artisans. Puis, à partir de 1713, au début du règne de Frédéric-Guillaume de Prusse, Potsdam devient ville de garnison.

Le rayonnement de Potsdam s’accroît avec Frédéric II de Prusse, qui cherche à rendre sa résidence plus confortable encore. Il fait construire après la mort de son père, dans la décennie 1740, le château de Sans-Souci dans un style baroque, qualifié de « rococo frédéricien ». Passionné de littérature et de musique, Frédéric II y invite notamment Voltaire. Dans les années 1760, le souverain fait édifier dans le parc du Sans-Souci le Nouveau Palais, qui sera la dernière demeure effective des Hohenzollern jusqu’en 1918.

Château de Sans-Souci, Potsdam

Photographie : Château de Sans-Souci, Potsdam

Construit par l'architecte Georg Wenceslaus von Knobelsdorff dans les années 1740, le château de Sans-Souci était la résidence d'été du roi de Prusse Frédéric II (Potsdam, Brandebourg). 

Crédits : Tobias Nordhausen/ flickr ; CC-BY

Afficher

La vocation de ville de garnison de Potsdam est perpétuée à l’époque napoléonienne puis au xixe siècle. Quelques industries s’y développent également mais sans comparaison avec l’expansion de Berlin dans ce domaine. Au début du xxe siècle, de très grands studios de cinéma s’installent à Potsdam dans le quartier de Babelsberg. Recréé dans les années 2000, cet ensemble constitue une des plus grandes plateformes de tournage et de formation au cinéma en Europe.

En partie détruite pendant la Seconde Guerre mondiale, Potsdam est un lieu de négociation entre puissances occupantes. En juillet et août 1945, le manoir du Cecilienhof accueille la conférence au cours de laquelle Américains, Britanniques et Soviétiques recomposent les frontières en Europe et posent les principes de la division de l’Allemagne. La ville de Potsdam intègre dès lors la zone d’occupation soviétique. Comme son territoire communal est limitrophe de Berlin depuis 1920, Potsdam est bordé par le Mur, de 1961 à 1989. Le pont de Glienicke, qui relie les communes de Potsdam et de Berlin, est un lieu emblématique de la guerre froide car des échanges de prisonniers y avaient lieu.

Pont de Glienicke, Potsdam

Photographie : Pont de Glienicke, Potsdam

Enjambant la Havel entre Potsdam et Berlin, le pont de Glienicke (ici le 13 novembre 1989) constituait, durant la guerre froide, un point de passage entre les deux Allemagnes, uniquement pour les convois militaires. Il a été rouvert à la circulation le 10 novembre 1989, le lendemain de la... 

Crédits : Eric Bouvet/Gamma-Rapho/ Getty Images

Afficher

La ville a engagé, dès avant la réunification, des programmes de restauration de ses palais prussiens, ce qui lui permet aujourd’hui d’être une destination touristique de premier plan. Même si le nombre de nuitées reste faible par rapport à celui d’autres grandes villes allemandes, il a augmenté de 40 p. 100 entre 2007 et 2017 et Potsdam profite pleinement d’excursions à la journée proposées depuis Berlin.

La population de Potsdam stagne autour de 110 000 habitants des années 1940 à 1980 puis décline dans les années 1990, comme celle de nombreuses villes de l’ex-République démocratique allemande (RDA). Depuis, ayant intégré l’orbite périurbaine de Berlin, la ville est passée de 128 000 habitants en 2000 à 175 000 en 2017. L’administration du Land de Brandebourg (reconstitué en 1990) et les grands services publics (hôpital, université) sont les principaux employeurs de Potsdam. L’accessibilité de la ville est totalement confondue avec celle de Berlin, où se trouvent grandes gares ferroviaires et aéroports. Dans les ann [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Allemagne : carte administrative

Allemagne : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Château de Sans-Souci, Potsdam

Château de Sans-Souci, Potsdam
Crédits : Tobias Nordhausen/ flickr ; CC-BY

photographie

Pont de Glienicke, Potsdam

Pont de Glienicke, Potsdam
Crédits : Eric Bouvet/Gamma-Rapho/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur en géographie, maître de conférences à l'École normale supérieure de Lyon

Classification

Autres références

«  POTSDAM  » est également traité dans :

BRANDEBOURG

  • Écrit par 
  • Christophe QUÉVA
  •  • 893 mots
  •  • 1 média

Le Brandebourg (Brandenburg en allemand) est l’un des seize Länder d’ Allemagne . Situé au nord-est du pays, à la frontière avec la Pologne . Il comptait environ 2,5 millions d’habitants en 2017. L’originalité du territoire du Brandebourg est qu’il entoure Berlin, la capitale allemande. Il couvre environ 30 000 kilomètres carrés et la population est globalement peu dense, sauf à proximité de Berl […] Lire la suite

KNOBELSDORFF GEORG WENCESLAS VON (1699-1753)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 331 mots
  •  • 1 média

Architecte allemand. D'origine nobiliaire, Knobelsdorff fut d'abord officier, mais quitta l'armée en 1729 pour se consacrer à la peinture. Il se lie au prince Frédéric, le futur Frédéric le Grand, grâce auquel il fait le voyage d'Italie (1736-1737). À son retour, il s'adonne à l'architecture et travaille au château de Rheinberg, résidence du prince. Celui-ci, devenu roi en 1740, le nomme en 1742 s […] Lire la suite

LENNÉ PETER JOSEF (1789-1866)

  • Écrit par 
  • Monique MOSSER
  •  • 1 153 mots

Jardinier-paysagiste inspiré dont le nom reste lié au site exceptionnel de Potsdam (Allemagne), Peter Josef Lenné dota la Prusse d'un impressionnant ensemble de jardins où domine le style paysager. Ses idées sur les « parcs pour le peuple » ( Volksgarten ) ainsi que ses vastes projets urbanistiques pour Berlin ont conféré à la future capitale de l'Allemagne ce faciès de Ville verte qu'elle a conse […] Lire la suite

TOUR EINSTEIN, Potsdam (E. Mendelsohn)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 211 mots
  •  • 1 média

La tour Einstein est l'une des œuvres les plus marquantes de l'architecture expressionniste que l'on pourrait caractériser comme une dramatisation de l'espace et des formes. Elle parachève une série de projets imaginaires dessinés par Erich Mendelsohn (1887-1953) pendant la Première Guerre mondiale, dont plusieurs se référaient à des programmes industriels. Cette construction en briques recouverte […] Lire la suite

Les derniers événements

5-19 septembre 1999 Allemagne. Revers électoraux pour le S.P.D. et pour les Verts

Déjà présente au Parlement du Land de Saxe-Anhalt depuis avril 1998, la Deutsche Volksunion (extrême droite) fait son entrée au Parlement de Potsdam. Les Verts ne sont pas représentés. Le 12, le S.P.D. perd le Land de Thuringe où la C.D.U. obtient la majorité absolue et où le P.D.S. devient le deuxième parti représenté au Parlement. La gauche perd du même coup sa majorité relative au Bundesrat. […] Lire la suite

11 février 1986 U.R.S.S. – États-Unis. Échange d'espions entre l'Est et l'Ouest et libération d'Anatoli Chtcharanski

Un échange de prisonniers a lieu entre l'Est et l'Ouest, au pont de Glienicke, qui relie le secteur américain de Berlin-Ouest au faubourg de Potsdam en R.D.A. En même temps que trois personnes détenues pour espionnage à l'Est sont échangées contre cinq à l'Ouest, Anatoli Chtcharanski est remis aux autorités américaines. Candidat à l'émigration pour Israël depuis 1973 et arrêté en mars 1977, il purgeait une peine de dix ans de camp à régime sévère pour « espionnage ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Antoine LAPORTE, « POTSDAM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/potsdam/