POTSDAM ACCORDS DE (juill.-août 1945)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Conférence de Potsdam du 17 juillet au 2 août 1945 réunit pour la dernière fois avant 1955 les chefs de gouvernement des États-Unis (Truman), de l'U.R.S.S. (Staline) et de la Grande-Bretagne (Churchill, puis Attlee après la victoire des travaillistes). Les principaux problèmes évoqués furent la procédure de préparation des traités de paix avec les satellites de l'Allemagne ; les problèmes allemands et autrichiens ; l'évolution politique des Balkans ; les questions méditerranéennes. Ces dernières furent soulevées par l'U.R.S.S. (bases soviétiques sur les détroits, colonies italiennes, régime franquiste). Il n'y eut aucun résultat tangible, mais ces revendications contribuèrent à inquiéter les Anglais et les Américains. Ceux-ci demandèrent des élections libres en Roumanie et en Bulgarie et des pouvoirs effectifs pour leurs représentants aux commissions de contrôle alliées, sans succès ; en fait, dès la seconde phase de la conférence, ils amorcent le recul qui les amènera à reconnaître le gouvernement roumain dès décembre 1945. En revanche, la décision de confier à un « Conseil des ministres des Affaires étrangères » la négociation des traités de paix avec l'Italie, la Roumanie, la Bulgarie, la Finlande et la Hongrie fut le premier pas qui permit d'aboutir le 10 février 1947, à Paris, à la signature des cinq traités. En ce qui concerne l'Allemagne, les Anglais et les Américains donnaient leur accord quant à l'annexion par l'U.R.S.S. de Königsberg et d'une partie de la Prusse orientale ; ils acceptaient que les territoires à l'est de l'Oder-Neisse soient administrés provisoirement par la Pologne et que les populations allemandes de ces régions soient déportées vers l'ouest. Sur le plan politique et économique, les Américains cherchaient à maintenir le principe d'un traitement quadripartite de l'Allemagne. Ce fut un échec : politiquement et économiquement, chacun restait en fait maître dans sa zone. Néanmoins, les Soviétiques recevront 25 p. 100 de l'outillage des zones occidentales en plus des réparations prélevées dans leur zone, plus pauvre. L'unité de traitement de l'Allemagne ne se retrouva qu'au niveau des trois principes : démilitarisation, dénazification, démocratisation. En conclusion, on reconnaissait la situation créée par l'avance des armées respectives, la coopération interalliée n'étant maintenue qu'au seul niveau de principes interprétés différemment.

Conférence de Potsdam, 1945

Conférence de Potsdam, 1945

photographie

La réunion des Trois Grands, à Potsdam, en juillet 1945 : de gauche à droite, Winston Churchill (1874-1965), Harry Truman (1884-1972) et Staline (1879-1953). 

Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

—  Georges-Henri SOUTOU

Écrit par :

Classification


Autres références

«  POTSDAM ACCORDS DE (juill.-août 1945)  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République démocratique allemande

  • Écrit par 
  • Georges CASTELLAN, 
  • Rita THALMANN
  •  • 19 312 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le prix de la défaite »  : […] Le 5 juin 1945, les commandants en chef des armées victorieuses prenaient l'autorité suprême en Allemagne et le maréchal Joukov annonçait l'entrée en fonctions, sous son commandement, d'une administration militaire ( Sowjetische militärische Administratio n  : S.M.A.) chargée de la zone […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-politique-et-economie-depuis-1949-republique-democratique-allemande/#i_15407

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 054 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « La question nazie et les biens allemands  »  : […] Le gouvernement provisoire décide, le 8 mai 1945, d'interdire le Parti national-socialiste (N.S.D.A.P.) et toutes ses organisations. Tous les anciens nazis doivent se faire enregistrer auprès des autorités et mentionner s'ils ont été des « nazis illégaux », à savoir déjà membres du N.S.D.A.P. avant l'Anschluss ; 580 000 personnes se font « enregistrer » comme nazis sur une population d'environ 6, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autriche/#i_15407

CORÉE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jin-Mieung LI, 
  • Ogg LI, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 6 267 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « De la division à la guerre de Corée »  : […] Le communiqué commun publié à la suite de la conférence entre Roosevelt, Churchill et Chang Kaishek, qui s'est tenue au Caire en novembre 1943, comporte une clause spéciale sur la Corée : « Nous reconnaissons que le peuple coréen se trouve dans un état d'esclavage et que la Corée doit être libre et indépendante en temps opportun. » À Yalta, en février 1945, les quatre grandes puissances, lors du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coree-histoire/#i_15407

EST-OUEST RELATIONS

  • Écrit par 
  • Jacques HUNTZINGER, 
  • Philippe MOREAU DEFARGES
  • , Universalis
  •  • 12 324 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'âge d'or de la détente (1969-1973) »  : […] Dans le domaine des relations américano-soviétiques, le dialogue, l'esprit de compromis et la coopération dominent cette période. Depuis déjà plusieurs années, la volonté commune de prévention de tout conflit armé direct risquant de déboucher sur le cataclysme nucléaire s'est ancrée dans la politique des dirigeants des deux puissances antagonistes. Cette volonté commune trouve des avocats très fe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relations-est-ouest/#i_15407

GUERRE FROIDE

  • Écrit par 
  • André FONTAINE
  •  • 10 892 mots
  •  • 30 médias

Dans le chapitre « Le problème allemand »  : […] Malgré le désaccord sur l'Europe orientale, malgré des malentendus avivés par la différence des idéologies, l'entente des vainqueurs se serait peut-être maintenue si, très vite, ils ne s'étaient pas opposés sur le sort de l'Allemagne. À Yalta, il avait été question de la démembrer, de rétablir l'indépendance de la Bavière, de la Saxe, du Hanovre, etc., mais Staline y avait soudain renoncé. À Pots […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-froide/#i_15407

GUERRE MONDIALE (SECONDE)

  • Écrit par 
  • Henri MICHEL
  •  • 19 555 mots
  •  • 103 médias

Dans le chapitre « La capitulation japonaise »  : […] Harry Truman décide alors l'emploi de la bombe atomique, dont la première vient d'exploser dans le Nouveau-Mexique le 16 juillet. Une bombe est jetée sur Hiroshima le 6 août , une deuxième sur Nagasaki le 9 août . L'empereur Hiro-Hito impose alors son autorité et le Japon, le 15 août, accepte l'ultimatum, lancé à Potsdam, d'une capitulation sans conditions. Trois mois après la capitulation allema […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-seconde/#i_15407

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 060 mots
  •  • 48 médias

Dans le chapitre « L'occupation américaine et le redémarrage (1945-1955) »  : […] Au cours de la période d'occupation (1945-1952), le Japon, comme l'Allemagne vaincue, a connu un bouleversement radical de ses institutions et la mise en place de fondements politiques, économiques, juridiques et intellectuels nouveaux. L'attitude des autorités d'occupation à l'égard du Japon a toutefois évolué parallèlement au développement de la guerre froide en Asie et dans le reste du monde. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_15407

ODER-NEISSE LIGNE

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 536 mots
  •  • 4 médias

Les Britanniques, les Américains et les Soviétiques s'étaient mis d'accord, à la Conférence de Téhéran du 28 novembre au 1 er  décembre 1943, sur le principe d'un déplacement vers l'ouest de la Pologne après la guerre, ce pays obtenant aux dépens de l'Allemagne des compensations aux territoires cédés d'autre part à la Russie. On ne définit pas officiellement les nouvelles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ligne-oder-neisse/#i_15407

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 181 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Origine et affirmation juridique »  : […] Le régime au pouvoir à partir de 1944 a sa genèse dans l'action politique clandestine entreprise sous l'occupation hitlérienne du pays. Le gouvernement fut reconnu d'abord par l'U.R.S.S. (en 1944) puis par plusieurs pays occidentaux (été de 1945) ; il remporta les premières élections (truquées) à la Diète en janvier 1947. L'opposition y fut réduite à 38 mandats sur 432 : ce fut sa dernière manifes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pologne/#i_15407

POTSDAM

  • Écrit par 
  • Antoine LAPORTE
  •  • 838 mots
  •  • 1 média

Potsdam est une ville d’ Allemagne , capitale du Land de Brandebourg , située à 30 kilomètres du centre de Berlin . La ville comptait 175 000 habitants en 2017. Potsdam est connue pour avoir abrité la résidence des Hohenzollern , souverains de Brandebourg puis de Prusse à partir du xvii e  siècle et jusqu’en 1918. La ville de Potsdam est située en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/potsdam/#i_15407

VIETNAM

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Pierre-Bernard LAFONT, 
  • NGUYÊN TRÂN HUÂN, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Matthieu SALOMON, 
  • Stéphanie SOUHAITÉ, 
  • Christian TAILLARD
  • , Universalis
  •  • 46 526 mots
  •  • 40 médias

Dans le chapitre « À la croisée des chemins »  : […] Le nouveau gouvernement espérait beaucoup des États-Unis, dont l'anticolonialisme et la puissance lui paraissaient la meilleure garantie possible contre un rétablissement de la domination française ou une mainmise chinoise, et aussi pour le développement économique ultérieur du Vietnam. Mais Washington, comme Londres, Moscou et Chongqing, venait en août de confirmer la souveraineté française sur l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vietnam/#i_15407

Pour citer l’article

Georges-Henri SOUTOU, « POTSDAM ACCORDS DE (juill.-août 1945) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/accords-de-potsdam/