POGROME ou POGROM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Terme russe désignant un assaut, avec pillage et meurtres, d'une partie de la population contre une autre, et entré dans le langage international pour caractériser un massacre de Juifs en Russie. Perpétrés entre 1881 et 1921, les pogromes furent si nombreux qu'une typologie a pu être établie à leur propos. Ils survenaient lors d'une crise politique ou économique et s'effectuaient grâce à la neutralité (parfois aussi grâce à l'appui discret) des autorités civiles et militaires.

Victimes d'un pogrom antisémite, vers 1910

Victimes d'un pogrom antisémite, vers 1910

Photographie

Alignement de cadavres de juifs massacrés lors d'un pogrom dans la Russie tsariste, vers 1910. Un des nombreux exemples d'exactions favorisées par la législation antijuive instaurée en 1881 par le tsar Alexandre III. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Le première vague de pogromes eut lieu entre 1880 et 1884 : les principaux sont ceux d'Elisabethgrad l'actuelle Kirovohrad (15 avr. 1881), de Kiev (26 avr.), d'Odessa (3-5 mai 1880), de Varsovie (déc. 1881-janv. 1882), de Balta (22 mars 1882). Partout l'assaut était donné par des employés et des ouvriers, rejoints par des paysans des alentours. Le gouvernement russe prit prétexte des pogromes pour limiter les droits économiques des Juifs et les expulser des villages. En pleine crise révolutionnaire, entre 1903 et 1906, la deuxième vague de pogromes fut marquée par ceux de Kichinev (6 avr. 1903), de Jitomir (mai 1905), de Bialystok (1er juill. 1906). La troisième vague, la plus féroce, fut consécutive à la guerre civile en Russie (1917-1921). L'Ukraine indépendante en fut le théâtre majeur : des bandes de paysans en lutte contre l'Armée rouge massacrèrent les Juifs, sous la conduite de leurs ataman et avec l'appui des troupes ukrainiennes et du Premier ministre Simon Petlioura, dans maintes villes, en particulier Proskourov (15 févr. 1919). En Russie même, l'Armée blanche de Denikine organisa plusieurs pogromes, notamment à Fastov (15 sept. 1919). La victoire de l'Armée rouge y mit fin.

Le bilan des pogromes est malaisé à établir : on peut dénombrer quelque 887 pogromes majeurs et 349 « mineurs », qui auraient fait plus de 60 000 morts. Les conséquences des pogromes sont parfois contradictoires. Celui de Kichinev inspira au poète hébreu H.  [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études émérite à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification


Autres références

«  POGROME ou POGROM  » est également traité dans :

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 221 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'Europe de l'Est »  : […] Après la guerre, pour la première fois de leur histoire en Europe de l'Est, des juifs accèdent au pouvoir politique. Dans ces régions détruites par la guerre et sous domination soviétique, avec une partie importante de ses nouveaux cadres dirigeants issue de la résistance juive, les conditions étaient réunies pour nourrir largement l'antisémitisme populaire. L'opposition anticommuniste, encore rep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_12359

GHETTO

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 4 208 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Législation imposée au ghetto »  : […] Le principe de reléguer les juifs dans un quartier étroit et insalubre étant admis dans le monde chrétien ou musulman, son application réglementaire variait selon les États et les princes. Partout en Europe, on imposait, d'une part, la fermeture des portes du ghetto, la nuit, de l'extérieur et de l'intérieur, d'autre part, l'interdiction pour les juifs de quitter le ghetto après l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghetto/#i_12359

HÉBRAÏQUES LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY, 
  • René Samuel SIRAT
  •  • 8 503 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La renaissance : pogroms et sionisme »  : […] Deux événements vont marquer la littérature hébraïque entre 1880 et 1917 : les pogroms de Russie (1881...) et l'apparition du mouvement des Amants de Sion avec le sionisme politique et culturel. L'ambition déçue de la Haskala, réussir l'émancipation des juifs et en faire des Européens (de confession ou d'origine juive), cède la place à une volonté inébranlable de réussir l'« auto-émancipation » ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-hebraiques/#i_12359

JUDAÏSME - Histoire du peuple juif

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 11 236 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les pogroms dans la Russie tsariste »  : […] L'avènement d' Alexandre III, flanqué de Pobiedonostzev, procureur du Saint-Synode, prélude à une série d'assauts populaires contre les quartiers juifs. Le phénomène découle en partie de l'agitation antisémite importée d'Allemagne, en partie d'une politique du gouvernement qui tient dans ce programme : « Un tiers des Juifs sera converti, un tiers émigrera, un tiers périra. » En 1881 éclatent plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-histoire-du-peuple-juif/#i_12359

NUIT DE CRISTAL (9-10 nov. 1938)

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 617 mots

Nuit du 9 au 10 novembre 1938, pendant laquelle les nazis allemands agressèrent les Juifs et s'en prirent à leurs biens. L'appellation Kristallnacht (« Nuit de cristal ») évoque ironiquement le verre brisé qui joncha les rues après ces pogroms. La violence continua de régner pendant la journée du 10 novembre, et par endroits pendant plusieurs jours encore. Ces pogroms eure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nuit-de-cristal/#i_12359

SABBATAI TSEVI (1626-1676)

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 4 404 mots

Le mouvement messianique qui s'est manifesté au xvii e siècle autour du nom de Sabbatai Tsevi est le plus important qu'ait connu le judaïsme depuis la destruction du Temple de Jérusalem et la révolte de Bar Kokhba. C'est d'ailleurs pratiquement le seul qui ait eu cette ampleur universelle. Un événement si grave a eu forcément un retentissement p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sabbatai-tsevi/#i_12359

SHOAH

  • Écrit par 
  • Philippe BURRIN
  •  • 5 884 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'entreprise d'extermination »  : […] Rappelons au départ les traits majeurs du génocide et son bilan. L'entreprise d'extermination commença en 1941 . Dans les années précédentes, les juifs avaient eu à subir discriminations et violences de la part du régime nazi. Plusieurs centaines de juifs allemands furent assassinés dans les mois qui suivirent la prise du pouvoir en 1933 et surtout lors du pogrom d'État connu sous le nom de Nuit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shoah/#i_12359

SIONISME

  • Écrit par 
  • Alain DIECKHOFF
  •  • 9 987 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les précurseurs du sionisme »  : […] Deux périodes coupées par la ligne de fracture des années 1880 séparent le protosionisme du présionisme. Dans les années 1850-1860, une dizaine de personnes (essentiellement des rabbins) vont commencer à se faire les avocats du retour à Sion par l'action personnelle et volontaire des juifs. Ces initiateurs du mouvement national juif, représentés de façon éminente par les rabbins Yehouda Alkalaï ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sionisme/#i_12359

Pour citer l’article

Gérard NAHON, « POGROME ou POGROM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pogrome-pogrom/