PIERRE-PETIT (1922-2000)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les habitués des salles de concert parisiennes et des grands festivals ont régulièrement croisé Pierre-Petit durant un quart de siècle, arborant toujours un gilet coloré et un nœud papillon, depuis qu'il était devenu critique musical au Figaro. Mais derrière cette « signature » se cachait l'un des musiciens les plus doués et les plus actifs de sa génération, compositeur, pédagogue, directeur de l'École normale de musique, un musicien complet. Il avait décidé de se faire appeler Pierre-Petit, car il trouvait que « Monsieur Petit, ça ne fait pas sérieux ».

Né à Poitiers le 21 avril 1922, Pierre Petit mène de front, à Paris, études générales et musicales : khâgne au lycée Louis-le-Grand, lettres classiques à la Sorbonne, écriture (1932-1938) avec Nadia Boulanger, puis le Conservatoire de Paris, où il travaille l'analyse avec Georges Dandelot, la fugue avec Noël Gallon et la composition avec Henri Büsser (il obtient un premier prix de composition en 1945). Pour échapper au Service du travail obligatoire en Allemagne, il tient le tuba dans l'orchestre des cadets du Conservatoire, fondé à cet effet par Claude Delvincourt. En 1946, il remporte le premier grand prix de Rome de composition. À peine revenu de la Villa Médicis, en 1948, il présente une opérette, La Maréchale Sans-Gêne, au Châtelet, et un ballet, Zadig, à l'Opéra de Paris. La première sera jouée plus de quatre cents fois. Sa curiosité sans limite le pousse dans tous les chemins de la musique : il enseigne au Conservatoire de Paris (professeur d'histoire de la civilisation à partir de 1951) et à l'École polytechnique, et fonde la Revue du Conservatoire. Il compose un Concerto pour piano (1956) pour son ami Samson François. Entre 1960 et 1975, il occupe divers postes à la Radiodiffusion française (qui deviendra l'O.R.T.F.)  [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « PIERRE-PETIT (1922-2000) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-petit/