Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BONNARD PIERRE (1867-1947)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

La couleur pure

<it>Nu dans le bain</it>, P. Bonnard - crédits : Art Media/ The Print Collector/ Getty Images

Nu dans le bain, P. Bonnard

Pour définir les œuvres des dix dernières années du peintre, Bernard Dorival a trouvé l'expression adéquate : une peinture visionnaire. En effet, plus rien ne compte désormais pour Bonnard que le lyrisme exacerbé de la couleur. Toute référence au réel est définitivement écartée : les salles de bains, avec leur carrelage en mosaïque de pierres précieuses, se transforment en palais des Mille et Une Nuits, le plus humble placard renferme les joyaux les plus rares, les pièces les plus familières de la maison ont des murs safran qui se reflètent sur les personnages. Partout, ce ne sont que ruissellements de couleurs portées jusqu'à l'incandescence. Mais on aurait tort de croire que, pour être irréaliste à l'extrême, cette peinture est arbitraire. Rien de plus calculé, de plus savant, de plus « raisonné » (selon l'expression favorite du peintre) que ces audaces. Simplement, la réalité extérieure, la nature sont mises entre parenthèses pour que puissent jouer à plein les infinies combinaisons de masses colorées ; à celles-ci, et à elles seules, est dévolu le rôle de construire le tableau, d'ordonner l'espace par séries de juxtapositions et de discordances – sans qu'il soit fait appel aux valeurs. Et ce n'est pas l'étape la moins émouvante dans l'évolution d'une des œuvres picturales les plus riches et les plus rigoureuses de notre temps que cette ultime découverte de la peinture pure, du fait plastique débarrassé de presque toutes les servitudes de la représentation. Bonnard annonce ici un courant de la peinture contemporaine ; des peintres aux talents aussi divers que Bazaine, Estève et Manessier surent lire dans le dernier message du vieux maître un encouragement à leurs tentatives les plus hardies dans le domaine de l'art non figuratif.

C'est en 1947 que Bonnard s'éteint dans sa propriété du Cannet, laissant sur le chevalet une toile inachevée : L'Amandier en fleur.

— Gérard BERTRAND

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Gérard BERTRAND. BONNARD PIERRE (1867-1947) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

<it>L'Atelier aux mimosas</it>, P. Bonnard - crédits : Fine Art Images/ Heritage Images/ Getty Images

L'Atelier aux mimosas, P. Bonnard

Nu au miroir, P. Bonnard - crédits : Fine Art Images/ Heritage Images/ Getty Images

Nu au miroir, P. Bonnard

<it>Nu dans le bain</it>, P. Bonnard - crédits : Art Media/ The Print Collector/ Getty Images

Nu dans le bain, P. Bonnard

Autres références

  • BONNARD. L'ŒUVRE D'ART, UN ARRÊT DU TEMPS (exposition)

    • Écrit par
    • 985 mots

    Au terme de longs mois de travaux, le musée d'Art moderne de la Ville de Paris a choisi de rouvrir ses portes avec une importante exposition consacrée, du 2 février au 7 mai 2006, à Pierre Bonnard (1867-1947). Il faut remonter à 1984 pour trouver rassemblé à Paris un ensemble aussi considérable...

  • AFFICHE

    • Écrit par
    • 6 817 mots
    • 12 médias
    La découverte de l'estampe japonaise exerce également en Occident une impression profonde. Henri de Toulouse-Lautrec (La Goulue, 1891)et Pierre Bonnard (La Revue blanche, 1895) s'approprient ses procédés : asymétrie, aplats de couleur, délimitation des surfaces par des cernes épais. Dessinant...
  • ÉDOUARD VUILLARD, PEINTRE DÉCORATEUR - (repères chronologiques)

    • Écrit par
    • 717 mots

    1892 Vuillard exécute sa première commande de panneaux décoratifs à Paris, six dessus-de-porte pour Paul Desmarais, un cousin de Thadée Natanson, directeur de la Revue blanche. L'année suivante, il réalise, pour le même commanditaire, un paravent, Les Couturières, où il emploie pour...

  • ENCADREMENT DES ŒUVRES, histoire de l'art occidental

    • Écrit par
    • 2 362 mots
    ...positions, Renoir suggère, dans certains dessins, l'usage de lourds cadres du xviiie siècle, qui accompagnent souvent encore aujourd'hui ses œuvres. Bonnard de même, dans ses carnets de croquis pour les années 1894-1895, trace des projets d'encadrements à motifs floraux. Le cadre est désormais d'abord...
  • ILLUSTRATION

    • Écrit par et
    • 9 135 mots
    • 11 médias
    ...cette stratégie. Ce pragmatisme survient après la réception difficile de Parallèlement, dialogue entre un texte de Paul Verlaine et des illustrations de Pierre Bonnard, publié en 1900. Cette œuvre est considérée comme le premier livre de peintre porteur de modernité. La lithographie fait son intrusion...
  • Afficher les 7 références