PHOTOGRAPHIEProcédés de prise de vue numérique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Particularités et fonctions originales des appareils numériques

Moniteur couleur à cristaux liquides et à matrice active TFT (thin film transistor)

Pratiquement tous les appareils photographiques numériques possèdent un écran couleur à cristaux liquides et à matrice TFT, qui est généralement placé au dos de l'appareil. Il peut servir à la fois de viseur (pré-visualisation) et de lecteur (contrôle des images enregistrées), ce qui évite d'avoir à coller l'œil sur l'appareil et permet à deux personnes de contrôler le sujet visé si cet écran est omnidirectionnel. Il permet également une grande précision de cadrage à condition d'être fréquemment rafraîchi (il est connecté directement à la sortie du CCD). Le confort d'observation sur un écran à cristaux liquides dépend du taux de rafraîchissement, ce dernier devant être au minimum de dix fois par seconde. Des conditions de luminosité ou de température ambiantes très faibles ou très élevées affectent son usage. L'image ne pourra être observée si l'écran n'est pas réglable en fonction de la lumière ambiante.

Sur la plupart des appareils photographiques numériques, l'écran est débrayable, car il est un grand consommateur d'énergie. Il permet de faire défiler les vues mémorisées et d'effacer les vues inintéressantes. Il ne faut pas lui faire trop confiance, car il est flatteur et l'image peut paraître brillante et d'un excellent contraste.

Cet écran, qui peut être orientable, sert également aux réglages, les fonctions de l'appareil étant alors gérées à partir de menus déroulants, ce qui est très convivial lorsque l'appareil propose de nombreuses fonctionnalités comme l'affichage de photographies en mosaïque (4 images simultanément) accélérant la consultation. Une fonction zoom permet d'agrandir une partie de l'image. La finesse de l'image dépend de la densité des pixels [écran 2 pouces (5 cm de diagonale) = 100 000 pixels].

Fonctions originales

De nombreuses fonctions sont proposées selon le type d'appareil :

– Sortie directe des images sur une imprimante qui lit les cartes mémoires.

– Commentaires sonores grâce à la présence d'un micro. Mémorisation de 4 à 20 secondes de son numérique lors du débrayage de la prise de vue. Le son numérisé est au standard WAV (wave signifiant onde), format de fichier audio développé conjointement par Microsoft et I.B.M., et est échantillonné à 11 kHz au lieu de l'échantillonnage habituel à 44,1 kHz comme pour un CD audio.

– Insertion de texte, utilisé pour les présentations multimédias sur téléviseur ou sur grand écran, à l'aide d'un ordinateur, d'un logiciel et d'un projecteur vidéo. Cette fonction permet de placer un texte court directement sur l'image et de spécifier la couleur et l'emplacement de ce texte (appareil Casio par exemple).

– Annotation par écran tactile permettant de souligner graphiquement ou par du texte certains détails de l'image (Nikon).

– Retouche directe permettant de modifier la prise de vue pour une impression directe ne nécessitant pas le passage par un ordinateur. Cette fonction se limite à la correction de la dominante globale de l'image : sépia, monochrome, pastel, négatif (fonction également présente sur les Caméscopes).

– Horodatage avec enregistrement de l'heure et de la date.

– Retardateur.

– Embase pour fixation sur pied, possibilité de fixation d'un filtre.

– Effets spéciaux : monochrome, sépia, négatif, pastel, positif-négatif.

– Transfert d'appareil à appareil (sans ordinateur) des images par radiofréquence : fonction peer to peer.

– Séquence vidéo (Kodak EZ200 – 320 × 240 pixels – jusqu'à 30 images/s).

– BSS (best shot selection) : trois photographies du même sujet présentées avec des contrastes différents et possibilité de conserver la meilleure photo.

– Histogramme ou représentation des données sous forme graphique . Cette fonction, très utile pour les photographes, permet d'évaluer l'image par ses caractéristiques. L'examen visuel de l'histogramme montre le niveau d'exposition, la dynamique, le contraste et la balance des couleurs. Sur l'axe des abscisses sont représentées toutes les valeurs de niveau possible pour un pixel dans un ordre croissant de 0 à 255 pour une image codée sous 8 bits. Sur l'axe des ordonnées est indiqué le nombre de pixels, valeur matérialisée par une ligne verticale correspondant au niveau considéré.

Photographie numérique : représentation des données d'une image sous forme graphique

Dessin : Photographie numérique : représentation des données d'une image sous forme graphique

Une des fonctions originales proposées par certains appareils photographiques est l'histogramme qui représente, sous forme graphique, les données d'une image numérique c'est-à-dire son niveau d'exposition, son contraste, la balance des blancs. Cet examen permet d'observer la répartition des... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

– Logiciels embarqués ou livrés avec l'appareil (améliorant l'offre de l'appareil). Par exemple, logiciel Adobe PhotoDeluxe permettant la retouche des images, le recadrage, la conception de cartes de v [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Photographie : procédés argentique et numérique

Photographie : procédés argentique et numérique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Appareil photographique numérique : exemple d'architecture

Appareil photographique numérique : exemple d'architecture
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Photographie numérique : rôle des photosites d'un capteur

Photographie numérique : rôle des photosites d'un capteur
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Photographie numérique : fonctionnement d'un capteur CCD avec fonction d'obturation

Photographie numérique : fonctionnement d'un capteur CCD avec fonction d'obturation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 19 médias de l'article


Écrit par :

  • : enseignant à l'École nationale supérieure Louis-Lumière, spécialiste des systèmes et produits numériques et argentiques

Classification

Autres références

«  PHOTOGRAPHIE  » est également traité dans :

PHOTOGRAPHIE - Histoire des procédés photographiques

  • Écrit par 
  • Jean-Paul GANDOLFO
  •  • 7 276 mots
  •  • 3 médias

La chronologie du processus d'invention de la photographie est antérieure de plusieurs siècles à sa période de divulgation. C'est grâce aux avancées significatives de l'optique et de la photochimie, en particulier aux xviie et xviiie siècles, que l'élaboration d […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE - Procédés argentiques

  • Écrit par 
  • Jean-Paul GANDOLFO
  •  • 9 974 mots
  •  • 7 médias

Les procédés argentiques reposent sur l'exploitation de la photosensibilité de trois halogénures d'argent : le bromure, le chlorure et l'iodure d'argent. Ces trois composés ont accompagné l'évolution de la photographie depuis son invention. Impliqués dans la plupart des techniques développées au cours du xixe siè […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE - Sensitométrie

  • Écrit par 
  • Bernard LEBLANC
  •  • 8 500 mots
  •  • 4 médias

Une fois passé l'émerveillement d'avoir enfin obtenu les premières photographies, les pionniers entreprirent immédiatement des recherches et des investigations afin d'améliorer les procédés. Une problématique s'imposa d'abord à tous : l'assurance d'obtenir des images correctement exposées. La chose ne devint réaliste qu'avec l'apparition des plaques « sèches » et des films industriels. Les premier […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE - Appareils photographiques argentiques

  • Écrit par 
  • Maxime CHAMPION
  •  • 7 715 mots
  •  • 12 médias

L'appareil photographique est bien plus qu'un simple outil, comme peut l'être le pinceau du peintre. Dans une certaine mesure, il conditionne la réalisation de l'œuvre photographique. Les progrès technologiques ont ouvert la voie à la réalisation de certaines images que l'on aurait jugées naguère impossibles. L'histoire de la photographie est étroitement liée à l' […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE - Appareils photographiques numériques

  • Écrit par 
  • Maxime CHAMPION
  •  • 2 137 mots
  •  • 3 médias

Apparus massivement au début des années 1990, les appareils photographiques numériques ne sont pas de prime abord très différents de leurs homologues qui utilisent du film (cf. Appareils photographiques argentiques 1. Principe). Ce qui change est le support de récupération de l'information, et avec lui tout ce qui concerne le traitement du signal et le stockage de l'information sous forme de fichi […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE - Optique photographique

  • Écrit par 
  • Pascal MARTIN
  •  • 3 542 mots
  •  • 7 médias

Le principe d'enregistrement d'une image suppose non seulement une surface sensible mais également un système optique nommé objectif. Ce dernier, en fonction de ses caractéristiques intrinsèques, modifie la taille de l'image ainsi que le champ enregistré, c'est-à-dire l'espace photographié.On distingue classiquement les paramètres quantitatifs d'un ob […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE - Objectifs photographiques

  • Écrit par 
  • Pascal MARTIN
  •  • 5 509 mots
  •  • 10 médias

Pour obtenir une image, quel que soit son mode d'enregistrement (fixe ou animée) ou sa nature (argentique, analogique, numérique), un dispositif opto-mécanique est indispensable : c'est l'objectif. Constitué d'une lentille (appareils prêt-à-photographier) ou – dans la plupart des cas – de plusieurs, celui-ci permet de transposer un objet en trois dime […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE - Matériels de traitement argentique

  • Écrit par 
  • André CHABANETTE
  •  • 3 727 mots
  •  • 8 médias

Il existe deux marchés bien séparés de la photographie : le marché des photographes amateurs et le marché des photographes professionnels. Les laboratoires, couvrant en partie ou en totalité ces deux marchés, sont utilisateurs depuis de nombreuses années d'équipements, le plus souvent hybrides analogiques-numériques, qui leur permettent de développer les films et d'effectuer des tirages, en corrig […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE - Matériels de traitement numérique

  • Écrit par 
  • André CHABANETTE
  •  • 4 463 mots
  •  • 11 médias

Les matériels de traitement pré-numérique des images sont apparus avec le premier appareil photographique vidéo-analogique, le Mavica, présenté par Sony en 1981. Cet appareil, considéré à tort comme le premier appareil photographique numérique, était muni d'un capteur CCD (charge coupled device) et enregistrait des images analogiques (et non pas encore numériques) sur un nouvea […] Lire la suite

ALINARI LES

  • Écrit par 
  • Elvire PEREGO
  •  • 1 435 mots
  •  • 2 médias

La révolution du regard et de l'imaginaire engendrée au xix e  siècle par l'invention de la photographie, trouve une illustration éclatante dans l'aventure de la dynastie Alinari. Fondé entre 1852 et 1954, à Florence, l'atelier Alinari constitue un trésor que les historiens de l'art connaissent bien et auquel d'aucuns, parmi les plus grands, apportèrent leur collaboration : John Ruskin, Bernard Be […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

André CHABANETTE, « PHOTOGRAPHIE - Procédés de prise de vue numérique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-procedes-de-prise-de-vue-numerique/