PHILOSOPHIE ANALYTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Bertrand Russell

Bertrand Russell
Crédits : Hulton Getty

photographie

Ryle

Ryle
Crédits : Hulton Getty

photographie

Wittgenstein

Wittgenstein
Crédits : Hulton Getty

photographie


Les formes de philosophie analytique

Les atomistes logiques

Analyser, c'est reformuler les phrases du langage ordinaire dont la forme grammaticale dérobe le sens. Ici, la nouvelle logique formelle va fournir le langage des paraphrases. Ainsi, la théorie des descriptions de Russel, que Ramsey considérait comme le paradigme de la philosophie analytique, dénombre les types d'expressions dénotantes (un homme, tout homme... ; le présent roi d'Angleterre, le présent roi de France). Examinant celles qui semblent faire partie de propositions simples et singulières, elle révèle que ces propositions sont en réalité complexes et générales. Le langage usuel peut nous faire tomber dans des expressions qui conduisent à des contradictions, dans des phrases qui ne peuvent représenter des faits pas plus qu'un système logiquement contradictoire ou une antinomie n'ont de modèle qui les satisfait. Une phrase comme « Le présent roi de France est chauve » échappe aux critères réalistes de la représentation que Moore et Russell ont acceptés comme principes antipsychologistes. L'analyse grammaticale donne un sujet et un prédicat : ϕa. Seulement, a n'existe pas. Pour Meinong, tout ce qu'on pense peut être sujet et détient quelque réalité. Pour Frege, qui a besoin, comme plus tard Quine, de l'ensemble vide en mathématiques, le faux existe comme valeur de vérité à quoi se rapportent les propositions fausses. Que faire de a ? Russell ne peut accepter que la proposition « Le présent roi de France est chauve » soit simplement fausse. Ou bien je fait de a un sujet en suivant le parallélisme logico-grammatical, mais alors j'attribue une propriété réalisable (être chauve) à une entité autocontradictoire. Ou bien je brise l'apparente unité de a en analysant ϕa en une conjonction de propositions, dont chacune sera déclarée à bon droit vraie ou fausse. Ainsi, dans la formule :

la fiction de a disparaît. La solution russellienne est cette remarquable analyse. Chaque fois que l'ordre du langage conduit à des absurdités, on lui subst[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 21 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Rennes
  • : docteur en philosophie de l'université Paris-I, chargé de cours à l'université de Paris-I, ancien assistant au Collège de France

Classification


Autres références

«  PHILOSOPHIE ANALYTIQUE  » est également traité dans :

AJDUKIEWICZ KAZIMIERZ (1890-1963)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 724 mots

Philosophe et logicien polonais, né en Galicie, mort à Varsovie. Ajdukiewicz étudie à l'université de Lwów avec Twardowski et Łukasiewicz. Ses thèses de doctorat ont pour titres L'Apriorité de l'espace chez Kant et Méthodologie des sciences déductives. Il étudie aussi les mathématiques et la physique. De 1925 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kazimierz-ajdukiewicz/#i_37129

ANALYTIQUE PROPOSITION

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 456 mots

Le mot « analytique » a au moins trois sens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proposition-analytique/#i_37129

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La postérité d'Aristote »  : […] à la forme des questions et aux présuppositions et attentes qu'elles impliquent. Le courant analytique, représenté aujourd'hui par la majorité des auteurs de langue anglaise (J. L. Ackrill, J. Barnes, etc.), fait abstraction de toute considération préalable et ne voit dans le texte d'Aristote que des réponses à des questions partielles et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristote/#i_37129

ATOMISME

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 1 362 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'atomisme à l'époque moderne »  : […] e siècle, la théorie atomique devient la chasse gardée des « sciences dures ». Dans le champ philosophique, l'atomisme va connaître un nouveau printemps grâce à certains représentants de la philosophie analytique. C'est le courant de l'atomisme logique, illustré par Bertrand Russell (1872-1970) et le « premier » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atomisme/#i_37129

AUSTIN JOHN LANGSHAW (1911-1960)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 928 mots

John Langshaw Austin est sans doute le représentant le plus brillant et le plus original de la philosophie analytique dite « philosophie du langage ordinaire », caractéristique de l'école d'Oxford par opposition à celle de Cambridge. Il fit ses études à Oxford, dont il devint fellow en 1933 ; il se distingua particulièrement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-langshaw-austin/#i_37129

AYER ALFRED JULES (1910-1989)

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES
  •  • 1 313 mots

Dans le chapitre « Le principe de vérification »  : […] Vienne, considérées comme son aboutissement logique. De plus, en soulignant les liens évidents qui le rattachent au Russell des Principia et au Wittgenstein de Some Remarks on Logical Form, Ayer opérait la conjonction souvent pertinente du positivisme continental avec la philosophie analytique anglaise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-jules-ayer/#i_37129

CATÉGORIES

  • Écrit par 
  • Fernando GIL
  •  • 6 074 mots

Dans le chapitre « Sens et non-sens »  : […] existera, pour chaque entité, des parcours catégoriaux bien délimités. Cet aspect de la pensée catégoriale fut privilégié par la philosophie analytique, depuis l'introduction, due à Rudolf Carnap, des notions d'isogénie et de sphère d'un objet. La première fixe l'amplitude de la « substituabilité », salva veritate, des objets dans une fonction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/categories/#i_37129

CROYANCE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 005 mots

Dans le chapitre « Approche pragmatique »  : […] La philosophie analytique, de langue anglaise principalement, a ouvert un nouveau chantier pour l'étude systématique des attitudes subjectives, telles que la croyance, à la faveur de leur inscription dans le discours. Par discours, il faut entendre ici l'ensemble constitué par les énoncés, tels qu'ils s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croyance/#i_37129

DANTO ARTHUR C. (1924-2013)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 800 mots

avait officié de 1942 à 1949. Dans son œuvre, Arthur Danto a su allier à sa connaissance de l’art et des milieux de l’art une clarté conceptuelle qu’il doit à son ancrage initial dans la philosophie analytique. À la différence des auteurs qui s’y sont notablement illustrés, de Nelson Goodman à des auteurs comme Gregory Curry ou Peter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-c-danto/#i_37129

DAVIDSON DONALD (1917-2003)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 777 mots

xxe siècle. Né en 1917 à Springfield (Massachusetts), il est l'auteur d'une œuvre qui a contribué à renouveler la réflexion sur le langage, l'action et l'esprit, et qui témoigne de la fécondité du courant analytique en philosophie, autant que de son évolution au-delà de la période initialement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/donald-davidson/#i_37129

DEWEY JOHN (1859-1952)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 1 897 mots

Dans le chapitre « Le pragmatisme de John Dewey »  : […] Bertrand Russell. Le différend qui a opposé Russell et Dewey explique en partie le fossé qui s'est creusé à partir de la fin des années quarante entre le pragmatisme et la philosophie analytique. La « logique » de Dewey, comprise comme « théorie de l'enquête », était à mille lieux de la logique issue de Frege, Russell et Wittgenstein. Mais c'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-dewey/#i_37129

EMPIRISME

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 13 316 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le problème central : induction et hypothèse »  : […] mathématique, un autre clivage se dessine entre l'esprit d'analyse et les vastes synthèses de la philosophie romantique issue de Kant et des post-kantiens. La philosophie analytique, née à Cambridge avec George E. Moore, Russell et Wittgenstein, est à l'origine de courants qu'il ne faut pas confondre : le positivisme du cercle de Vienne, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empirisme/#i_37129

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 6 286 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'intellectuel américain »  : […] À sa manière, la philosophie analytique ne déroge pas à la règle qui veut que l'intellectuel n'occupe pas une position particulière de surplomb. Elle a été, dès ses origines européennes, une philosophie technique. Les problèmes éthiques, sociaux ou politiques, substantiellement parlant, n'en faisaient pas partie. Ce n'est que dans une période […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-philosophie/#i_37129

ETHNOLOGIE - Ethno-esthétique

  • Écrit par 
  • Lucien STÉPHAN
  •  • 3 075 mots

Dans le chapitre « Le recours à la philosophie »  : […] acceptée. Or, il existe au moins un courant philosophique qui s'est attaché aux difficultés du langage de l'art, c'est la philosophie analytique. Un ouvrage aussi important que Languages of Art, de N. Goodman, nous semble une référence indispensable. Les exigences de rigueur de la philosophie analytique devraient au moins atténuer la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-ethno-esthetique/#i_37129

FREUD SIGMUND (1856-1939)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER, 
  • Marthe ROBERT
  •  • 16 135 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La modernité viennoise »  : […] par l'apparence d'unité que suggère le terme « modernité viennoise ». Or il convient de distinguer, par exemple, une tradition autrichienne de la philosophie qui n'a pas suivi l'évolution de la pensée allemande postkantienne, qui est restée fidèle à l'idéal scientifique de Leibniz et, depuis Bernard Bolzano, à une démarche analytique et à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sigmund-freud/#i_37129

GARDIES JEAN-LOUIS (1925-2004)

  • Écrit par 
  • Jean DHOMBRES
  •  • 1 087 mots

table des matières de chacun de ses livres, donnant à chaque fois réponse à une question. Qu'est-ce que et pourquoi l'analyse ? (2001) est ainsi en deux moments. Le premier est de définition de la démarche analytique, en tant qu'elle s'attache à la démonstration de théorèmes ou à la solution de problèmes, puis d'études de cas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-louis-gardies/#i_37129

L'INTENTION (G. E. M. Anscombe)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 904 mots

L'Intention, de Gertrude Elisabeth Margaret Anscombe (trad. M. Maurice et C. Michon, Gallimard, Paris, 2002) figure au nombre de ces livres qui, malgré le peu d'écho dont ils ont bénéficié auprès d'une large fraction de la philosophie française, n'en ont pas moins contribué à transformer profondément l'état de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-intention/#i_37129

JUGEMENT

  • Écrit par 
  • Noël MOULOUD
  •  • 6 858 mots

Dans le chapitre « La philosophie des propositions »  : […] La réflexion moderne sur les formes propositionnelles et leur statut, issue des analyses des logiciens, se maintient sur les plans techniques et se dispense des hypothèses sur le lien du jugement avec la subjectivité ou la conscience. Cependant, les points de vue techniques appellent leur problématique propre. Lorsque la fonction relationnelle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jugement/#i_37129

KOTARBINSKI TADEUSZ (1886-1981)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 879 mots

Logicien et philosophe polonais né à Varsovie, Tadeusz Kotarbinski fait ses études à l'université de Lwów, et obtient en 1912 son doctorat avec une thèse sur L'Utilitarisme dans l'éthique de Mill et de Spencer. De 1918 à 1957, il enseigne à l'université de Varsovie. En 1957, il préside l'Académie des sciences polonaise. De 1957 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tadeusz-kotarbinski/#i_37129

KRIPKE SAUL (1940-    )

  • Écrit par 
  • Scott SOAMES
  • , Universalis
  •  • 1 181 mots

Kripke change le cours de la philosophie analytique en publiant Naming and Necessity (1980, La Logique des noms propres), recueil de conférences faites à Princeton en 1970. Il fournit la première étude convaincante des concepts métaphysiques de nécessité et de possibilité, et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saul-kripke/#i_37129

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 534 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Du « tournant linguistique » au « tournant cognitif » »  : […] Russell et Ludwig Wittgenstein, sur des bases essentiellement logiques et formelles. La philosophie analytique, depuis ses orientations primitives jusqu'aux développements qu'elle a connus après Rudolf Carnap, Willard van Orman Quine, puis Donald Davidson, lui doit à la fois l'originalité de ses méthodes et le champ de ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_37129

LINGUISTIQUE - Théories

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 6 894 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les théories de l'énonciation »  : […] (1901-1979), et du côté de la logique, Rudolph Carnap (1891-1970). Mais c'est surtout en s'inspirant de la philosophie analytique, et plus particulièrement dans le sillage de la « philosophie du langage ordinaire » de l'école d'Oxford, que s'est développée la pragmatique linguistique, dont les représentants les plus connus sont John Austin ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-theories/#i_37129

ŁUKASIEWICZ JAN (1878-1956)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 689 mots

Philosophe et logicien polonais, né à Lwów, Łukasiewicz fit des études de mathématiques et de philosophie dans sa ville natale. Il obtint son doctorat de philosophie en 1902, enseigna d'abord à Lwów, puis voyagea en Europe et, de 1915 à 1918, enseigna à l'université de Varsovie. En 1918, il appartint au cabinet du ministre polonais de l'Éducation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-lukasiewicz/#i_37129

MEINONG ALEXIUS VON (1853-1920)

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES
  •  • 2 677 mots

Il suffit de comparer les appréciations de Husserl et de Russell sur l'œuvre de Meinong pour comprendre que celui-ci a paradoxalement développé son influence sur la philosophie analytique anglo-saxonne plutôt qu'il n'a contribué au mouvement phénoménologique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexius-von-meinong/#i_37129

MOORE GEORGE EDWARD (1873-1958)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 1 564 mots

Cofondateur, avec Russell, du mouvement analytique en philosophie, il exerça au bénéfice de ses contemporains une influence libératrice et vivifiante à l'égard de l'obscurantisme néo-hégélien comme de la respectabilité victorienne, et joua un rôle d'initiateur en inaugurant le renouveau du réalisme en Angleterre et en fournissant à l'analyse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-edward-moore/#i_37129

NOM

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 082 mots

Dans le chapitre « Le sens, la référence et le nom propre »  : […] Leur éclairage, on le verra, est pourtant pertinent. Dans le mouvement de la philosophie analytique, la considération du nom propre fait partie d'une longue réflexion collective sur la référence et sur l'aptitude à assurer la référence dont font preuve tant les termes singuliers (vrais d'un seul) que les termes généraux ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nom/#i_37129

OXFORD ÉCOLE LOGIQUE D'

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 381 mots
  •  • 2 médias

École qui occupe une place originale dans le mouvement contemporain de la « philosophie analytique ». Traditionnellement l'université d'Oxford est le lieu de l'éducation classique, en littérature et en philosophie, et on la considère comme un bastion des études […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-logique-d-oxford/#i_37129

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 040 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Réduction linguistique »  : […] métaphysique, déchue de toute rationalité, est niée en tant que philosophie et ramenée à l'aspiration religieuse ou mystique. Sans doute la philosophie analytique anglo-saxonne, issue du positivisme logique et de Wittgenstein, montre-t-elle au xxe siècle une très grande diversité. Elle ne recule pas, semble-t-il parfois, devant des problèmes d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_37129

PHILOSOPHIQUES SYSTÈMES

  • Écrit par 
  • Jacques MOUTAUX
  •  • 6 726 mots

Dans le chapitre « De l'histoire de la philosophie à la philosophie »  : […] La position de Jules Vuillemin présente l'intérêt majeur d'être en dialogue avec les philosophies analytiques. Celles-ci rappellent énergiquement aux philosophes l'exigence de vérité. En mettant en question les positions à partir desquelles la philosophie analytique somme la philosophie de répondre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-philosophiques/#i_37129

POSITIVISME

  • Écrit par 
  • Angèle KREMER-MARIETTI
  •  • 5 246 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le concept et la doctrine »  : […] n'a de sens et n'est intelligible que ce qui est vérifiable ou susceptible de vérification scientifique. La philosophie analytique est aussi un positivisme, puisqu'elle refuse à la philosophie toute prétention à des connaissances qui lui soient propres et distinctes des connaissances scientifiques ou de l'analyse du langage courant ; elle veut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/positivisme/#i_37129

RORTY RICHARD (1931-2007)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 1 536 mots

Dans le chapitre « De la philosophie analytique au pragmatisme »  : […] Comme nombre de philosophes américains de sa génération, Richard Rorty s'est initialement illustré par des travaux appartenant au courant « analytique », c'est-à-dire au style de philosophie qui vit le jour après la Seconde Guerre mondiale autour de Rudolf Carnap et Carl Hempel qui, après avoir fondé le Cercle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-rorty/#i_37129

RUSSELL BERTRAND lord (1872-1970)

  • Écrit par 
  • Philippe DEVAUX
  •  • 6 112 mots
  •  • 1 média

La longue vie qui fut accordée à Russell, l'alacrité avec laquelle il a supporté celle-ci ont fait de lui un personnage hors série. Toujours en quête de renouvellement, il était, par l'ampleur de sa réflexion et la franchise de son action morale et politique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bertrand-russell/#i_37129

RYLE GILBERT (1900-1976)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 796 mots
  •  • 1 média

Le philosophe anglais Gilbert Ryle fit ses études de philosophie à Oxford, fut nommé lecteur en 1924 et, en 1925, tuteur (tutor) à Christ Church College. De 1945 à 1968, il fut « Waynflete professor of metaphysical Philosophy » à l'université d'Oxford. Il enseigna […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilbert-ryle/#i_37129

SCHLICK MORITZ (1882-1936)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 222 mots

Né à Berlin, où il étudie la physique avec Max Planck (il passa son doctorat en 1904 avec une thèse sur la réflexion de la lumière), Schlick est l'un des fondateurs de la philosophie analytique. La pratique qu'il a de la recherche scientifique le laisse insatisfait de l'épistémologie néo-kantienne et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moritz-schlick/#i_37129

SIGNE ET SENS

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 7 769 mots

Dans le chapitre « Linguistique du discours »  : […] du discours et non plus de la langue ; elle relève pour une autre part de la sémantique philosophique, qui attaque la question du sens directement, sans considération de la diversité des langues naturelles et donc de l'investigation des signes ; cette sémantique philosophique connaît un grand développement dans les travaux de langue anglaise. Dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/signe-et-sens/#i_37129

STRAWSON PETER FREDERICK (1919-2006)

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES
  •  • 2 337 mots

Né en 1919, fellow de l'université d'Oxford où il fit ses études (St. John's College), Peter Frederick Strawson est l'un des auteurs dominants de la philosophie dite du langage ordinaire, qui procède, pour ses prémisses, du second Wittgenstein, pour sa méthode scrupuleuse, de Moore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-frederick-strawson/#i_37129

TAYLOR CHARLES (1931-    )

  • Écrit par 
  • Ruth ABBEY
  •  • 1 495 mots

Dans le chapitre « Signification et moralité »  : […] Il est difficile de rattacher Charles Taylor à une école philosophique particulière. Il est en effet souvent présenté comme faisant le lien entre la philosophie analytique anglo-américaine et la philosophie continentale. Influencé par Martin Heidegger et Hans-Georg Gadamer, il étudie la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-taylor/#i_37129

TWARDOWSKI KASIMIERZ (1866-1938)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 515 mots

Philosophe polonais, né à Vienne, K. Twardowski passe son doctorat de philosophie en 1892 ; en 1895, il obtient une chaire de philosophie à l'université de Lwow où il enseigne jusqu'en 1930. Son rôle pédagogique est essentiel ; c'est lui qui forme les représentants de la philosophie polonaise du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kasimierz-twardowski/#i_37129

VÉRITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Antonia SOULEZ
  •  • 10 663 mots

Dans le chapitre « Le critère vérificationniste de la signification et ses critiques »  : […] Cette démarcation, dont les empiristes logiques appliquent le principe de manière particulièrement rigoureuse – du moins dans les premiers temps où s'est constituée la doctrine du cercle de Vienne –, s'est assouplie sous l'effet de certaines critiques, notamment : son application conduit à exclure des énoncés signifiants les lois de la physique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verite/#i_37129

VOLONTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 8 783 mots

Dans le chapitre « Le noyau phénoménologique »  : […] Cette esquisse phénoménologique donne en même temps une idée de la fécondité et aussi des limites d'une approche des mêmes phénomènes par l'« analyse du langage ordinaire ». Le langage ordinaire est le dépositaire des expressions les plus appropriées, issues de l'usage par une sorte de sélection naturelle ; ces expressions sont celles par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volonte/#i_37129

WITTGENSTEIN LUDWIG

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 4 203 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Wittgenstein et les philosophes »  : […] . Le néo-positivisme a retenu les deux premiers, l'école de la philosophie analytique, le troisième. Cependant, Wittgenstein s'est toujours défendu d'être rattaché à l'un ou l'autre groupe. Mais, par-delà les traditions et les écoles, on s'aperçoit que le philosophe n'a cessé de susciter des lecteurs de plus en plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-wittgenstein/#i_37129

Voir aussi

Pour citer l’article

Francis JACQUES, Denis ZASLAWSKY, « PHILOSOPHIE ANALYTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie-analytique/