PEULS, FULBE ou FULANIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Origine et histoire

L'origine du noyau humain autour duquel s'est formée l'« ethnie » peule est vraisemblablement à chercher chez les « pasteurs à bovidés » du Sahara préhistorique, dont l'aspect et le genre de vie, tels qu'ils apparaissent dans les peintures rupestres du Tassili, évoquent étonnamment ceux des Peuls nomades d'aujourd'hui. Une longue période sépare les premières mentions des Peuls dans l'histoire de ces « proto-Peuls » (qui ont pu aussi être à l'origine de certains pasteurs de l'Est africain), puisque ces fresques remonteraient aux VIe-IIe millénaires avant notre ère et que les Peuls apparaissent aux xive-xve siècles dans les Chroniques de Kano et dans Makrizi. Malgré l'absence de documents, il semble que leur « ethnie » se soit constituée au cours du haut Moyen Âge, dans la vallée du Sénégal et les régions adjacentes de l'Est et du Nord-Est, par apports berbères et surtout noirs à cette souche originelle. C'est en tout cas de ces derniers que provient, dans ses structures essentielles, la langue peule, qui appartient incontestablement au même ensemble que le wolof et le serer-sin, actuellement parlés dans la République du Sénégal.

À partir du xve siècle, les sources, plus nombreuses, indiquent une extension des Peuls vers le sud et surtout vers l'est, dans des conditions au reste mal connues mais certainement liées à la fois aux vicissitudes politiques internes et externes et à la quête de pâturages. Dès le xviie siècle, ces migrations amenèrent les Peuls à occuper une bonne partie de leur habitat actuel, mais sans y exercer en général la prééminence politique. Les deux siècles suivants au contraire virent se constituer à leur profit plusieurs États importants, en Guinée (xviiie s.), au Mali et surtout au Nigeria-Cameroun (xixe s.) ; États qui, vaincus et soumis par la conquête européenne, n'en devaient pas moins subsister à des degrés divers pendant la période coloniale et parfois au-delà.

L'islam, qui était présent dans certaines communautés peules dès le xive siècle au moi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Peuls (Tchad)

Peuls (Tchad)
Crédits : Godong/ Getty Images

photographie

Peul

Peul
Crédits : Gartung/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales de l'université de Paris-III

Classification

Autres références

«  PEULS, FULBE ou FULANIS  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 433 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Des genres de vie à l'économie mondialisée »  : […] Avant que la colonisation ne vienne bouleverser les rapports ancestraux des sociétés à leur environnement, les populations africaines se répartissaient entre quelques grands types de genres de vie élaborés en symbiose avec la nature. S'ils n'ont pas totalement disparu, ils ont dû composer avec une économie de plus en plus mondialisée. L'Afrique du Nord participe aux systèmes agraires méditerranéen […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 664 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les Portugais »  : […] L'unité de leur royaume achevée, les Portugais se lancent à la conquête de territoires africains ; dès 1415, ils prennent Ceuta ; peu à peu, ils transforment l'économie marocaine, affaiblie sous des dynastes évanescents, en satellite de l'économie portugaise . Longeant les côtes vers le sud, ils reprennent des itinéraires que beaucoup d'autres ont jalonnés avant eux, Arabes, Catalans ou même Ital […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Langues

  • Écrit par 
  • Emilio BONVINI, 
  • Maurice HOUIS
  •  • 8 269 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le groupe atlantique occidental »  : […] Il rassemble toutes les langues de l'extrême Ouest africain : au Sénégal, le wolof, les parlers sérer, le diola et toutes les langues des minorités de Guinée-Bissau, de Guinée et Sierra Leone . Tous les auteurs sont d'accord pour y joindre le peul. À vrai dire, ce groupe est plutôt géographique que génétique. Aucune étude d'ensemble n'a été entreprise ; seuls le badiaranké, le bedik, le diola, le […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les formes écrites de la littérature traditionnelle »  : […] Les littératures traditionnelles écrites constituent certes un domaine quantitativement marginal, comparé à l'immensité de celui des littératures orales. Elles méritent cependant d'être mentionnées car leur existence permet de mieux comprendre les relations de l'écrit et de l'oral dans les cultures africaines. Ont déjà été évoqués les manuscrits autochtones de l'épopée swahili Lyongo Fumo . Le cas […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Religions

  • Écrit par 
  • Marc PIAULT
  •  • 9 611 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La guerre sainte des Peul et des Toucouleur (XVIIIe-XIXe s.) »  : […] Les conquêtes musulmanes recommenceront seulement au xviii e  siècle. Dans le Fouta-Toro, les Toucouleur, liés aux confréries Qadriya et Tidjaniya du Maghreb et de Mauritanie, propagent activement la religion et convertissent les Wolof du Sénégal. Leurs voisins, les Peul, fondent à leur tour une confédération religieuse dans le Fouta-Djalon, et leur royaume du Macina échappe à la domination bam […] Lire la suite

AMADOU (1944- )

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 773 mots

Né en 1944 à Agniam Thiodaye (Sénégal), Amadou Bâ, élève de Pierre Lods (1921-1988), vit et travaille à Dakar. Sa peinture, pleinement nourrie par la tradition et que l'on pourrait qualifier de « classique » par les sujets traités – bœufs en forme de lyre, pasteurs, bateaux à fond plat sur un fleuve, danseurs – témoigne d'une Afrique nomade et figure des scènes de la vie quotidienne sans céder pou […] Lire la suite

AMADOU HAMPATÉ (1901-1991)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 546 mots

Né à Bandiagara (Mali), chef-lieu du pays dogon et ancienne capitale de l'empire toucouleur du Macina (fondé en 1862 par el Hadj Omar), Amadou Hampaté Bâ, qui appartenait à une grande famille de traditionalistes peuls, est devenu un « sage » unanimement respecté dans l'Afrique contemporaine. Après avoir reçu, dans son enfance, la riche éducation traditionnelle, transmise par les cercles familiaux, […] Lire la suite

BÉNIN

  • Écrit par 
  • Richard BANÉGAS
  •  • 8 254 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le pays et les hommes »  : […] Situé entre le géant nigérian et le minuscule Togo, le territoire du Bénin se présente comme un couloir d'environ 700 kilomètres de longueur, avec une étroite façade maritime (125 km) qui s'ouvre au nord sur deux pays sahéliens, le Burkina Faso et le Niger. Avec une superficie de 112 622 kilomètres carrés et 8,7 millions d'habitants en 2009, il s'agit d'un des pays les moins étendus et les moins p […] Lire la suite

BORNOU

  • Écrit par 
  • Martin VERLET
  •  • 2 598 mots

Dans le chapitre « Le XIXe siècle »  : […] Les xvii e et xviii e  siècles sont marqués par un affaiblissement de la puissance bornouane. L'activité militaire est réduite : plus de conquêtes, seulement d'épisodiques razzias parmi les populations païennes. Des souverains sans envergure laissent libre cours aux intrigues des courtisans. Les attaques des nomades du Nord (Touaregs, Teda, Daza) se multiplient. C'est un Bornou en pleine décadenc […] Lire la suite

BURKINA FASO

  • Écrit par 
  • Michel IZARD, 
  • René OTAYEK, 
  • Jean-Fabien STECK
  •  • 7 345 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les Peuls dans le Burkina »  : […] C'est à partir du xvii e  siècle que les Peuls pénètrent par vagues successives dans la partie sahélienne du territoire du Burkina Faso, y compris dans les parties septentrionales des royaumes moose présahéliens, comme le Yatenga. Les Peuls donneront naissance à deux émirats, le Liptako et le Yagha, et créeront, avec le Jelgoji, une sorte de fédération de commandements locaux ou régionaux dominan […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre Francis LACROIX, « PEULS, FULBE ou FULANIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/peuls-fulbe-fulanis/