PÉKIN ou BEIJING

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'agglomération

L'agglomération peut être divisée sommairement en trois zones : la « ville murée » traditionnelle, la banlieue proche et la grande banlieue.

La « ville murée » comprend la ville intérieure (Nei cheng) – souvent appelée ville tartare parce que les Mandchous s'y sont établis de préférence –, où résidaient les classes privilégiées, installées dans d'élégants palais au milieu de cours intérieures et de jardins. De forme carrée (côtés de 6 km environ), elle occupe approximativement le site de la ville mongole, Khanbaliq. Elle était entourée de remparts datant du xve siècle, percés d'une dizaine de portes monumentales et surmontés de hautes tours à chaque angle.

Au centre se trouve la « ville pourpre interdite » (Zijin cheng), réservée à l'empereur et à son entourage immédiat ; elle est formée de la cité impériale proprement dite (Huang cheng), ancien siège de la cour, entourée d'un mur dont seule subsiste la partie sud. Son plan symbolise dans l'espace l'éminente position de l'empereur, fils du Ciel, représentant sur la Terre de l'autorité suprême. Elle renferme le palais impérial (Gugong, « vieux palais »), avec ses pavillons transformés en musée et ses parcs devenus publics depuis la Libération : le parc de la Montagne de charbon au nord et au sud, le parc Sun Yat-sen et le parc de la Culture du peuple, qui sont séparés par la place de la porte de la Paix céleste (Tian'an men). Cette immense place est une des grandes œuvres d'embellissement de la ville, entreprises au moment du « Grand Bond en avant » ; centre géographique de Pékin, mais aussi symbole du nouveau régime, elle est devenue, avant d’être le théâtre de la contestation de 1989, le lieu des grands rassemblements comme celui du 1er octobre. Depuis la tribune, dont l'effigie figure dans les armoiries de la république populaire de Chine, le président Mao Zedong et les hauts dignitaires du régime avaient coutume, jusqu'en 1970, de s'adresser à une foule de plus d'un million de personnes. Si la porte proprement dite fait partie du décor traditionnel de l'ancienne ville impériale, la place, elle, es [...]

Cité interdite, Pékin, Chine

Cité interdite, Pékin, Chine

Photographie

Vue de nuit sur l'ordonnancement régulier et symétrique de la Cité interdite. L'ensemble forme un immense rectangle ceint d'une muraille. 

Crédits : K. Yam/ Shutterstock

Afficher


Médias de l’article

Chine : carte administrative

Chine : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Sur les traces de Marco Polo

Sur les traces de Marco Polo
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Répression du Printemps de Pékin, 1989

Répression du Printemps de Pékin, 1989
Crédits : CNN/ 3rd Party - Misc/ Getty Images

photographie

Cité interdite, Pékin, Chine

Cité interdite, Pékin, Chine
Crédits : K. Yam/ Shutterstock

photographie

Tous les médias



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris, directeur d'études à l'École pratique des hautes études
  • : chargée de conférences à l'Institut national des langues orientales vivantes de l'université de Paris-III

Classification


Autres références

«  PÉKIN ou BEIJING  » est également traité dans :

CHINE - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Guy MENNESSIER, 
  • Thierry SANJUAN, 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 5 863 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le climat »  : […] En raison de la distance qui sépare le nord du sud chinois, l'angle d'incidence du soleil et la longueur des journées varient beaucoup sur le territoire. Près de Mohe, dans la province du Heilongjiang, le jour le plus long de l'année compte dix-sept heures et le plus court dix heures. L'île de Hainan enregistre une différence de deux heures seulement, avec treize et onze heures. Une large gamme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-cadre-naturel/#i_21590

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 353 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Les années vidéo »  : […] Les années 1990 partagent leur dynamisme entre la performance, la vidéo naissante et la peinture dite « cynique » qui a la faveur des médias occidentaux. L'un des artistes les plus en vue, Yue Mijun (né en 1962) se représente – parfois en plusieurs exemplaires – dans toutes sortes de situations le crâne rasé avec un large sourire béat, même devant le peloton d'exécution. Zhou Chunya (né en 1955), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-les-arts/#i_21590

CITÉ INTERDITE, Pékin

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 216 mots
  •  • 1 média

Quelques années après avoir établi sa capitale à Nankin, la dynastie des Ming (1368-1644) s'est fixée à Pékin en 1409. La construction du palais impérial avait été entreprise dès 1406. Divers remaniements ou reconstructions, auxquels s'est ajoutée la construction de plusieurs pavillons au cours des xvii e et xviii e  siècles, n'ont pas vraiment modifié l'agencement d'ensemble de la Cité interdite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cite-interdite-pekin/#i_21590

DANS LA VILLE CHINOISE (exposition)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 1 004 mots

Annoncée sous le titre « Chine, villes d'ombre, villes de lumière », l'exposition consacrée aux villes chinoises et présentée du 18 juin au 19 septembre 2008 par la Cité de l'architecture et du patrimoine, à Paris, a finalement pris un nom plus générique : Dans la ville chinoise. Regards sur les mutations d'un empire . Il faut dire que, un quart de siècle après l'exposition organisée par le Centre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dans-la-ville-chinoise/#i_21590

GENS DE PÉKIN, Lao She - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Paul BADY
  •  • 714 mots

Dans le chapitre « Une galerie de portraits »  : […] La galerie des personnages choisis est représentative de la société de Pékin au moment ou celle-ci bascule de l'Empire dans la République. Pour les habitants mandchous de la vieille capitale, le changement est considérable et particulièrement difficile à accepter. Privés de leur solde et de leur allocation en grains, la plupart sont obligés de vendre leurs maisons ou leurs biens pour pouvoir vivre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gens-de-pekin/#i_21590

JEUX OLYMPIQUES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 864 mots

16-23 juin 1894 Tenue à la Sorbonne à Paris du Congrès international pour le rétablissement des jeux Olympiques ; sous l'impulsion de Pierre de Coubertin, la naissance des jeux Olympiques de l'ère moderne est entérinée. 6-16 avril 1896 I ers  jeux Olympiques de l'ère moderne à Athènes. 14 juillet 1920 À Anvers, le drapeau olympique est hissé pour la première fois ; l'escrimeur belge Victor Boin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-reperes-chronologiques/#i_21590

PALAIS IMPÉRIAUX DE PÉKIN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 364 mots

1264 Pékin, sous le nom de Khanbalik, devient la capitale des Mongols. 1274 Début de la construction du palais impérial des Yuan (1271-1368). 1368 Prise de Pékin par les Ming (1368-1644). Leur première capitale se situe à Nankin. 1406 Début de la construction de la Cité interdite sur les ruines du palais des Yuan. 1420 Construction de la porte du Midi (Wumen) de la Cité interdite, porte monum […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palais-imperiaux-de-pekin-reperes-chronologiques/#i_21590

SPORT - L'année 2001

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 508 mots

Dans le chapitre « Olympisme : le sens de l'histoire ? »  : […] Le 13 juillet 2001 à Moscou, le Comité international olympique (C.I.O.) a attribué l'organisation des Jeux d'été de 2008 à Pékin. Une décision rapide et nette : dès le second tour de scrutin, les membres du C.I.O. ont donné la victoire à Pékin par 56 voix, contre 22 à Toronto, 18 à Paris et 9 à Istanbul. À l'issue de la présentation de leur programme, les Chinois avaient demandé aux membres du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-l-annee-2001/#i_21590

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean CHESNEAUX, Marie-Annick LANCELOT, « PÉKIN ou BEIJING », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pekin-beijing/