PAYS DE LA MER, Mésopotamie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Traduction littérale de mât tâmti, expression akkadienne désignant l'immense région qui s'étendait jadis au nord du golfe Persique et que le limon du Tigre et de l'Euphrate avait conquise sur la mer du Lever du Soleil, c'est-à-dire le golfe persique. Couvert de marécages et de roselières, quadrillé de canaux, rendu quasiment impénétrable par sa configuration, le delta mésopotamien était un refuge tout désigné pour toutes sortes de hors-la-loi ou de rebelles.

Sous le règne du fils et successeur d'Hammourabi, Samsouilouna (~ 1749-~ 1712), le pays de la Mer entre en dissidence, obligeant le roi de Babylone à édifier un système de fortifications jusqu'aux abords de Sippar.

Les listes mentionnent une Ire dynastie du peuple du pays de la Mer, comptant onze noms de rois, d'Iloumael à Ea-gamil. Il est frappant de constater que le nom du troisième roi, Damiq-ilišu, est celui même du dernier roi de la Ire dynastie d'Isin (~ 1816-~ 1794). Il convient aussi de noter que Samsouilouna eut à réprimer, au début de son règne, une révolte animée, autour de Larsa, par un Rim-sin, homonyme du dernier roi de Larsa (~ 1823-~ 1763), et qui dura deux ans. Cette double coïncidence a été interprétée par certains historiens comme l'indication que la révolte de la Babylonie méridionale représentait un ultime sursaut sumérien. En adoptant le nom de Damiq-ilišu, les rois de la Ire dynastie du peuple du pays de la Mer se présentaient comme les successeurs de la dynastie des rois d'Isin et légitimaient par là même leur pouvoir. D'autres savants, toutefois, font observer que l'onomastique des souverains de la Ire dynastie a un caractère sumérien très artificiel et préfèrent ne pas se prononcer sur l'appartenance ethnique des rois du peuple du pays de la Mer. On ne sait à peu près rien de la suite de l'histoire du pays de la Mer, mais les sources babyloniennes mentionnent une IIe dynastie du peuple du pays de la Mer, avec trois rois, entre ~ 1024 et ~ 1004. Elles attestent, en outre, que le pays de la Mer a continué d'exister, au moins comme province du royaume de Babylone, pendant la première partie du ~ Ier millénaire. À la mort du roi d'

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PAYS DE LA MER, Mésopotamie  » est également traité dans :

BABYLONE

  • Écrit par 
  • Guillaume CARDASCIA, 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 7 319 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La Ire dynastie de Babylone (1894-1595) »  : […] une partie de Sumer lui échappe et reconnaît une dynastie dite du Pays de la Mer (la région d'accès difficile, aux bouches de l'Euphrate et du Tigre), qui durera plus longtemps (1735 env.-1530) que celle des Amorrites. En outre, l'héritier du grand roi a, dès 1740, subi le choc des Kassites (un peuple à moitié barbare […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/babylone/#i_19229

RÈGNE D'ASSOURBANIPAL - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 266 mots

Vers — 650 Une grande coalition réunit l'Élam, Babylone et le Pays de la Mer (Mésopotamie méridionale) contre l'Assyrie. Assourbanipal sépare habilement les attaques contre ses adversaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regne-d-assourbanipal-reperes-chronologiques/#i_19229

Pour citer l’article

Valentin NIKIPROWETZKY, « PAYS DE LA MER, Mésopotamie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-de-la-mer-mesopotamie/