PARTICULES ATMOSPHÉRIQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Visibilité

À une autre échelle, les propriétés optiques des particules fines sont à l’origine d’un phénomène particulièrement critique lors des événements de pollution : la diminution de la visibilité. En absorbant et diffusant la lumière solaire, les particules fines ont la capacité de réduire la visibilité de plusieurs dizaines de kilomètres (jusqu’à moins de 2 km). Même si sa gravité semble sans commune mesure avec le changement climatique et la dégradation de la santé publique, ce phénomène, observé dans la plupart des grandes villes du monde, est devenu un problème environnemental important. D’une part, son impact sur la perception par la population de sa qualité de vie est considérable et, d’autre part, il constitue un véritable problème économique lié à la perte d’attractivité des grands sites touristiques. C’est, par exemple, ce qui a conduit le site du Grand Canyon (États-Unis) à commander dans les années 2000 une des premières études sur ce sujet. L’humidité relative se révèle être un paramètre météorologique crucial pour ce phénomène puisqu’elle accentue l’effet d’absorption du rayonnement : non seulement, en se déposant sur les particules, l’eau atmosphérique peut en augmenter le diamètre et donc l’efficacité d’absorption mais, de plus, la phase aqueuse très concentrée qui en découle à la surface des particules peut constituer un milieu réactif conduisant à la formation d’espèces chimiques absorbantes par transformation de la matière organique particulaire. Ce dernier processus encore très mal connu est appelé formation du brown carbon atmosphérique, du fait de la couleur brun orangé prise par le nuage de pollution particulaire lors de ces événements.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Particules atmosphériques

Particules atmosphériques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Aérosol urbain

Aérosol urbain
Crédits : LISA

photographie

Différents types de particules atmosphériques

Différents types de particules atmosphériques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Pollution dans la vallée de l’Arve

Pollution dans la vallée de l’Arve
Crédits : Jean-François Doussin

photographie

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeure, université Paris-Diderot
  • : professeur des Universités, professeur de chimie de l'atmosphère et physique de l'environnement, université Paris-Est Créteil Val-de-Marne, Institut Pierre-Simon-Laplace

Classification

Autres références

«  PARTICULES ATMOSPHÉRIQUES  » est également traité dans :

ASTHME

  • Écrit par 
  • Philippe GODARD, 
  • François-Bernard MICHEL
  •  • 5 848 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La pollution atmosphérique »  : […] Les gaz ou particules atmosphériques constituent : – la pollution acido-particulaire, particulièrement le dioxyde de soufre (SO 2 ), les particules en suspension (P.S.) et les aérosols acides (sulfates) ; – la pollution photo-oxydante avec l'ozone (O 3 ) et le dioxyde d'azote (NO 2 ) auxquels on associe les précurseurs primaires : le monoxyde d'azote (NO) et les composés organiques volatils (C.O. […] Lire la suite

NANOTECHNOLOGIES (enjeux et risques)

  • Écrit par 
  • Francelyne MARANO
  •  • 5 946 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Quelles sont les voies potentielles d'exposition aux nanoparticules et comment peut-on caractériser cette exposition ? »  : […] La population susceptible d'être la plus exposée aux nanoparticules et nanotubes est celle des travailleurs de l'industrie, par voie respiratoire et/ou cutanée. À l'échelle mondiale, 2 millions de travailleurs devraient être concernés d'ici à 2010 (A.F.S.S.E.T., 2006). Cette estimation est sans doute faible si on considère les différentes applications potentielles et, en dehors de la production d […] Lire la suite

POLLUTION

  • Écrit par 
  • François RAMADE
  •  • 20 844 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Particules solides »  : […] On es classe en catégories de taille décroissante, les plus petites, dites insédimentables, car incapables de se déposer au sol sous l'effet de la gravitation, possèdent un diamètre inférieur à 0,1 micromètre. Ce sont les plus dangereuses pour la santé humaine car elles sont susceptibles de pénétrer dans les alvéoles pulmonaires. Par ailleurs, elles contaminent les plus hautes couches atmosphériq […] Lire la suite

POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE URBAINE

  • Écrit par 
  • Isabelle ROUSSEL
  •  • 3 594 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les alertes urbaines »  : […] Déclenchées au cours d’épisodes persistants de pollution, les alertes urbaines sont très médiatisées et permettent de dénoncer les dangers de la pollution atmosphérique. Si elles sont souvent impuissantes à réduire les niveaux d’oxydes d’azote (en hiver) ou d’ozone (en été), polluants secondaires liés à une multitude de sources, elles permettent d’encourager les citadins soit à prendre des précaut […] Lire la suite

RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Pathologie

  • Écrit par 
  • Raoul KOURILSKY
  •  • 27 404 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Pathologie liée aux pollutions atmosphériques »  : […] Les dégâts infligés aux structures respiratoires par l'inhalation d'air chargé de poussières et de gaz ont pris une place de plus en plus importante en pathologie pulmonaire et bronchique. […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Karine DESBOEUFS, Jean-François DOUSSIN, « PARTICULES ATMOSPHÉRIQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-atmospheriques/