Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PANAMÁ

Nom officiel

République du Panamá (PA)

    Chef de l'État et du gouvernement

    Laurentino Cortizo (depuis le 1er juillet 2019)

      Chef de l'État et du gouvernement

      Laurentino Cortizo (depuis le 1er juillet 2019)

        Capitale

        Panamá

          Langue officielle

          Espagnol

            Unité monétaire

            Balboa (PAB)

              Population (estim.) 4 462 000 (2023)
                Superficie 75 320 km²

                  Ancienne province colombienne, le Panamá obtient son indépendance en 1903 à la suite de la politique menée par les États-Unis pour creuser et exploiter un canal permettant le transport des marchandises par voie maritime, sans rupture de charge, entre les océans Pacifique et Atlantique. L'existence du canal va structurer la vie de ce pays de petite superficie (75 517 km2), où le relief est montagneux, où les côtes et les régions frontalières, marquées par un climat tropical humide, sont d'accès difficile. De ce fait, la population (3,23 millions d'hab. en 2005) se concentre dans la partie centrale, le long du canal et, en particulier, dans la capitale, Panamá. Pendant tout le xxe siècle, les États-Unis maintiennent une enclave territoriale et militaire (la « zone du canal de Panamá ») et gèrent pour leur propre compte cette infrastructure. Longtemps, les élites du pays se sont accommodées de cette situation dont elles tiraient avantage. Elle a, néanmoins, été à la base de l'affirmation du nationalisme panaméen. De 1968 à 1981, le pays est gouverné par le général Omar Torrijos qui, par une politique étatique forte, entend donner à son pays une pleine souveraineté. Il obtient, en 1979, par la signature des traités Carter-Torrijos, la programmation de la cession du canal pour décembre 1999. Pourtant, les relations avec les États-Unis se dégradent dans les années 1980, alors que le pays est sous l'influence de Manuel Noriega. La crise se termine avec une intervention armée des États-Unis en 1990. Depuis lors, les gouvernements civils se succèdent. Les bénéfices tirés du canal, et plus largement de la place financière et bancaire internationale qu'est devenue la capitale Panamá, permettent au pays d'afficher des résultats économiques plus performants que les autres pays de la région. Si la pauvreté est moins répandue, les ressources demeurent néanmoins inégalement réparties.

                  Panamá : carte physique

                  Panamá : carte physique

                  Panamá : drapeau

                  Panamá : drapeau

                  Géographie

                  Le Panamá est un petit État (75 517 km2) de l'Amérique centrale, situé entre le Costa Rica à l'ouest et la Colombie à l'est. Il occupe la partie la plus étroite de l'isthme, à la charnière de l'Amérique du Sud, et présente la forme d'un S couché, de 725 kilomètres de longueur et 50 kilomètres de largeur seulement dans sa partie la plus étroite (entre le golfe de San Blas et l'estuaire du río Chepo) et 190 kilomètres de large au maximum à la hauteur de la péninsule d'Azuero, séparant la mer des Caraïbes au nord et l'océan Pacifique au sud.

                  Un isthme tropical entre deux océans

                  L'épine dorsale de l'isthme est constituée par la cordillère de Tabasará à l'ouest (volcan Barú ou Chiriquí à 3 475 m, point culminant du pays), ainsi que par la cordillère de San Blas et la serranía du Darién à l'est, plus basses (Cerro Tacarcuna 1 875 m). De nombreux fleuves mineurs naissent sur leurs versants. Les deux plus importants sont le río Tuira qui se jette dans le golfe de San Miguel (Pacifique) et le río Chagres qui se déverse aujourd'hui dans le lac Gatún. En effet, la dépression tectonique qui occupe la partie centrale du pays a été utilisée pour le percement du canal, et celui-ci a nécessité l'immersion d'une zone importante avec l'apparition de ce lac de 425 kilomètres carrés. Du point de vue géologique, l'isthme panaméen est caractérisé par sa jeunesse. Les cordillères sont formées de sédiments plissés et de massifs volcaniques ; elles sont bordées par des plaines littorales d'origine sédimentaire – étroites sur la côte caraïbe, plus ouvertes sur celle du Pacifique – au large desquelles émergent de nombreuses petites îles (archipels des Perles, de San Blas, de Bocas del Toro).

                  Le Panamá jouit d'un climat tropical humide. La température moyenne annuelle oscille entre 26 et 28 0C dans les[...]

                  La suite de cet article est accessible aux abonnés

                  • Des contenus variés, complets et fiables
                  • Accessible sur tous les écrans
                  • Pas de publicité

                  Découvrez nos offres

                  Déjà abonné ? Se connecter

                  Écrit par

                  • : maître de conférences en science politique à l'université de Lyon-II-Lumière
                  • : professeur agrégée de géographie, université de Montpellier-III
                  • : professeur au lycée franco-mexicain de Mexico
                  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

                  . In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

                  Médias

                  Panamá : carte physique

                  Panamá : carte physique

                  Panamá : drapeau

                  Panamá : drapeau

                  Indiens Cuna (Panamá)

                  Indiens Cuna (Panamá)

                  Autres références

                  • PANAMÁ, chronologie contemporaine

                    • Écrit par Universalis
                  • AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

                    • Écrit par Jean AUBOUIN, René BLANCHET, Jacques BOURGOIS, Jean-Louis MANSY, Bernard MERCIER DE LÉPINAY, Jean-François STEPHAN, Marc TARDY, Jean-Claude VICENTE
                    • 24 158 mots
                    • 23 médias
                    Comprenant l'extrême sud du Nicaragua, le Costa Rica et le Panamá, l'Amérique centrale isthmique possède une croûte, de nature océanique, écaillée et redoublée, épaisse de plus de 40 kilomètres. Le substratum océanique, déformé, affleure essentiellement sur sa façade pacifique, dans des péninsules...
                  • BALBOA VASCO NÚÑEZ DE (1475 env.-1519)

                    • Écrit par Universalis
                    • 584 mots

                    Conquistador espagnol qui découvrit le Pacifique. Appartenant à la noblesse galicienne, Vasco Núñez de Balboa accompagna Rodrigo de Bastidas, explorateur de la côte colombienne et de la côte septentrionale de l'isthme de Panamá, et s'établit ensuite dans l'île d'Hispaniola...

                  • CÉNOZOÏQUE

                    • Écrit par Marie-Pierre AUBRY
                    • 7 601 mots
                    • 7 médias
                    ...Rocheuses, initiée à la fin du Crétacé, se poursuivit durant tout le Paléogène. Plus récente, d'âge néogène, la Cordillère des Andes a la même origine. L'isthme de Panamá, qui relie l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud, résulte de la subduction récente (Miocène-Pliocène) des plaques océaniques...
                  • CHIRIQUÍ

                    • Écrit par Susana MONZON
                    • 318 mots

                    Située dans la portion occidentale du Panamá, la province de Chiriquí est très liée au sud du Costa Rica avec lequel il constitue l'aire culturelle appelée Grande Chiriquí.

                    Entre 500 et 700 s'est développée la culture de Barriles, dont le site éponyme se trouve dans les hautes terres...

                  • Afficher les 16 références

                  Voir aussi