COSTA RICA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique du Costa Rica (CR)
Chef de l'État et du gouvernementCarlos Alvarado Quesada (depuis le 8 mai 2018)
CapitaleSan José
Langue officielleespagnol
Unité monétairecolón du Costa Rica (CRC)
Population5 163 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)51 177

Le Costa Rica, ouvert sur deux océans, le Pacifique et l'Atlantique, situé entre le Panamá au sud et le Nicaragua au nord, occupe une superficie de 50 900 kilomètres carrés en Amérique centrale. Il abrite une population de 4 200 000 habitants (2005) (Population Reference Bureau).

Costa Rica : carte physique

Carte : Costa Rica : carte physique

Carte physique du Costa Rica. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Costa Rica : drapeau

Dessin : Costa Rica : drapeau

Costa Rica (1848 ; modif. mai 1998). Plusieurs fois remanié, l'actuel drapeau costaricien se compose de cinq bandes horizontales bleu marine, blanc, rouge (plus large), blanc, bleu marine. Le bleu et le blanc rappellent l'emblème des cinq pays qui se soulevèrent en 1821 contre le joug... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Pays traditionnellement agricole, le Costa Rica se différencie de ses voisins par une remarquable stabilité constitutionnelle. Le système étant semi-présidentiel, les élections ont lieu tous les quatre ans au suffrage universel et se déroulent dans un cadre démocratique que les autres pays d'Amérique latine pourraient lui envier. Il est vrai que le Costa Rica jouit d'une redistribution des revenus meilleure et de services sociaux plus étendus que partout ailleurs en Amérique centrale, de sorte que les disparités sociales s'en trouvent diminuées. Le taux d'analphabétisme est l'un des plus bas de toute l'Amérique latine, l'école primaire étant obligatoire depuis le xixe siècle.

Autre originalité de ce pays : il n'a pas d'armée, celle-ci étant interdite comme institution permanente par la Constitution de 1949 ; seule une garde civile assure le maintien de l'ordre et la sécurité dans le pays.

La langue officielle est l'espagnol, mais plusieurs langues indiennes persistent ainsi qu'un peu d'anglais sur la côte atlantique. Ancienne colonie espagnole, le Costa Rica est maintenant très dépendant économiquement des États-Unis. Il comporte sept provinces divisées en cantons. Sa capitale est San José.

Le Costa Rica est pratiquement absent des rapports d'Amnesty International et constitue une exception dans la région centraméricaine, si souvent en proie à des bouleversements politiques sanglants. On comprendra que, pour lui, son bien le plus précieux soit la démocratie et la paix sociale.

Géographie

Peuplé de 4,2 millions d'habitants en 2005, le Costa Rica est un petit pays d'environ 51 000 km2, situé dans la partie méridionale de l'isthme centraméricain. Il constitue une exception en Amérique latine en raison de son niveau élevé de développement humain (I.D.H. de 0,838 : 47e rang mondial et 5e rang en Amérique latine, en 2005). Composée pour l'essentiel de Blancs et de Métis d'origine hispanique (94 p. 100), la population costaricienne a terminé sa transition démographique après une période de très forte croissance durant les décennies 1940-1970. Les groupes minoritaires, Noirs (3 p. 100) et Amérindiens (1 p. 100), ont un niveau de vie plus bas que la moyenne. L'espérance de vie de 81 ans pour les femmes, 76 ans pour les hommes, la mortalité infantile de 10 p. 1 000, l'alphabétisation de plus de 95 p. 100 de la population témoignent d'investissements publics durables dans la santé et l'éducation. Cela est le fruit d'un système politico-économique original associant à un modèle agro-exportateur hérité du xixe siècle la construction d'un État-providence par les gouvernements sociaux-démocrates à partir de 1948.

Un territoire isthmique

Des cordillères orientées nord-ouest - sud-est, culminant à 3 819 mètres dans la sierra de Talamanca, forment sur une longueur de 460 kilomètres la charpente montagneuse du territoire et dominent les plaines littorales pacifique et caraïbe. Au nord, la plaine caraïbe s'élargit vers la frontière nicaraguayenne du rio San Juan. Ces plaines chaudes et humides, domaine de la forêt sempervirente, offrent l'une des facettes écologiques du pays, les autres correspondent aux milieux tropicaux d'altitude et à un volcanisme encore actif. La biodiversité exceptionnelle du Costa Rica (4 p. 100 de la biodiversité mondiale) résulte du mélange des faunes et des flores nord-américaines et sud-américaines, à partir de la formation d'un isthme continu au Pliocène supérieur. Une politique environnementale ambitieuse de protection et de conservation instaurée à partir des années 1980 concerne 26 p. 100 de l'espace terrestre et 16 p. 100 des eaux territoriales.

Forêt tropicale

Photographie : Forêt tropicale

Forêt tropicale, Brualio Carillo National Park, Costa Rica. 

Crédits : Gregory MD./ Science Source / Getty Images Plus

Afficher

Le peuplement se concentre, depuis l'époque coloniale, dans le Valle central, bassin intérieur de 1 000 km2, situé autour de 1 200 mètres d'altitude, correspondant à un vaste décrochement orienté est-ouest entre les cordillères centrale et de Talamanca. Tapissé de cendres volcaniques fertiles, ce bassin est le foyer initial de la culture du café, dès les années 1830, et rassemble aujourd'hui plus de la moitié de la population du pays dans un réseau dense de villes et de bourgs ruraux polarisé par la capitale San José (1,2 million d'habitants en 2005). Au cours d'une phase séculaire de colonisation pionnière majoritairement paysanne, la culture de café et les cultures vivrières se sont étendues aux régions voisines, tandis que les zones périphériques ont un peuplement peu dense comme dans le Guanacaste (nord-ouest), domaine de l'élevage extensif, ou dans les plantations bananières des plaines atlantique et pacifique, créées à la fin du xixe siècle par les grandes sociétés fruitières nord-américaines telles que la United Fruit Company.

De l'État-providence au néo-libéralisme : la diversification du système productif

Après la crise mondiale des années 1930, le système caféier, socle du pouvoir oligarchique dominé par les industriels et les exportateurs, est remodelé par le nouvel État social-démocrate instauré en 1948. La création d'un secteur coopératif puissant, soutenu par l'État, permet durant quelques décennies la relance économique des petits producteurs de café. Simultanément, et dans le cadre du Marché commun centraméricain créé en 1960, un processus d'industrialisation par substitution d'importation tend à diversifier une économie trop dépendante des exportations de bananes et de café. La croissance économique du Costa Rica est indissociable des politiques sociales mises en œuvre, telles que la généralisation de la sécurité sociale, décidée en 1961, et la régulation étatique des relations de travail. Ces orientations ont également permis d'amortir les effets négatifs des politiques d'ajustement structurel imposées à partir du début des années 1980 alors que le pays est gravement endetté. Les réformes des pensions, des impôts, la promotion des investissements étrangers, la création d'un secteur privé dans la banque et dans la production d'électricité vont de pair avec la suppression des subventions aux petits producteurs agricoles. Mais l'opinion publique, les syndicats, certaines forces politiques antilibérales opposent toujours une forte résistance au démantèlement des structures étatiques, notamment dans les secteurs des télécommunications, des assurances et de l'énergie.

Les années 1980, et surtout 1990, marquent un tournant dans la structure des activités productives. [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Costa Rica : carte physique

Costa Rica : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Costa Rica : drapeau

Costa Rica : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Forêt tropicale

Forêt tropicale
Crédits : Gregory MD./ Science Source / Getty Images Plus

photographie

Coupeur de canne à sucre, Costa Rica

Coupeur de canne à sucre, Costa Rica
Crédits : G. Sioen/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : chercheur et consultant, titulaire d'un doctorat de troisième cycle en études des sociétés latino-américaines de l'Institut des hautes études d'Amérique latine, Paris
  • : professeur de géographie à l'université de Paris-VII-Denis-Diderot
  • : journaliste

Classification

Autres références

«  COSTA RICA  » est également traité dans :

COSTA RICA, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 183 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'Amérique centrale isthmique »  : […] Comprenant l'extrême sud du Nicaragua, le Costa Rica et le Panamá, l'Amérique centrale isthmique possède une croûte, de nature océanique, écaillée et redoublée, épaisse de plus de 40 kilomètres. Le substratum océanique, déformé, affleure essentiellement sur sa façade pacifique, dans des péninsules qui s'avancent dans l'océan (péninsules de Santa Elena, de Nicoya, et d'Osa, au Costa Rica ; de Sona […] Lire la suite

ARIAS SÁNCHEZ OSCAR (1941- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 618 mots

Président du Costa Rica de 1986 à 1990, puis de 2006 à 2010. Né le 13 septembre 1941 à Heredia au sein d'une des plus riches familles de planteurs de café du Costa Rica, Oscar Arias Sánchez étudie l'économie à l'université du Costa Rica et obtient un doctorat en sciences politiques à l'université d'Essex, en Angleterre. Dans les années 1960, il s'engage dans le Parti de libération nationale (Part […] Lire la suite

CHOROTEGA

  • Écrit par 
  • Susana MONZON
  •  • 320 mots

Indiens de l'Amérique centrale qui, lors de l'arrivée des Espagnols, habitaient la côte Pacifique, du golfe de Fonseca (Honduras) au golfe de Nicoya (Costa Rica). La langue chorotega appartient à la famille oto-mangue. Cette population avait auparavant vécu dans la sierra de Soconusco (Chiapas, Mexique) et, vers le ix e  siècle, elle parvenait à la côte pacifique du Nicaragua et occupait une parti […] Lire la suite

SAN JOSÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Claude GIACOTTINO
  •  • 500 mots
  •  • 1 média

Capitale de la république du Costa Rica, peuplée de 1,2 million d'habitants pour l'agglomération selon les estimations de 2005 (dont 340 894 pour la ville elle-même), San José concentre plus du quart de la population du pays. Située dans la partie orientale de la vallée centrale (Valle Central), elle occupe le centre géographique du pays, sur une voie naturelle de passage entre l'Atlantique et le […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

1er avril 2018 Costa Rica. Élection de Carlos Alvarado Quesada à la présidence.

Carlos Alvarado Quesada, candidat du parti Action citoyenne (centre gauche) au pouvoir, remporte le second tour de l’élection présidentielle avec 60,6 p. 100 des suffrages. Il devance Fabricio Alvarado Muñoz, candidat du parti Restauration nationale (conservateur). Le taux de participation est de 66,5 p. 100. La députée Epsy Campbell Barr est la  […] Lire la suite

4 février 2018 Costa Rica. Élections générales.

Le pasteur évangéliste Fabricio Alvarado Muñoz, candidat du parti Restauration nationale (conservateur), arrive en tête au premier tour de l’élection présidentielle avec 25 p. 100 des suffrages. Il doit être opposé au second tour à l’ancien ministre Carlos Alvarado Quesada, candidat du parti Action citoyenne (centre gauche), au pouvoir, qui recueille […] Lire la suite

6 avril 2014 Costa Rica. Élection de Luis Guillermo Solís à la présidence

Le candidat du Parti d'action citoyenne (centre gauche) Luis Guillermo Solís remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 77,9 p. 100 des suffrages. Son adversaire Johnny Araya Monge, candidat du Parti de la libération nationale (social-démocrate), avait choisi de se retirer de la compétition. Toutefois, le second tour de scrutin s'est […] Lire la suite

2 février 2014 Costa Rica. Élections générales

Le candidat du Parti d'action citoyenne (P.A.C., centre gauche) Luis Guillermo Solís remporte le premier tour de l'élection présidentielle avec 30,6 p. 100 des suffrages. Il devance Johnny Araya Monge, candidat du Parti de la libération nationale (P.L.N., social-démocrate), qui obtient 29,7 p. 100 des voix. José María Villalta Florez-Estrada, du  […] Lire la suite

7 février 2010 Costa Rica. Élection à la présidence de la sociale-démocrate Laura Chinchilla

Laura Chinchilla, candidate du Parti de libération nationale (P.L.N., social-démocrate) au pouvoir, remporte l'élection présidentielle avec 46,8 p. 100 des suffrages. Elle devance le candidat du Parti d'action citoyenne (P.A.C., centre gauche) Otton Solis – 25,2 p. 100 des voix – et celui du Mouvement libertaire (M.L., droite) Otto Guevara – 20,8 […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-Chantal BARRE, Noëlle DEMYK, Marcel NIEDERGANG, « COSTA RICA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/costa-rica/