OUSTACHIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Ante Pavelic

Ante Pavelic
Crédits : Hulton Getty

photographie

Assassinat d'Alexandre Ier

Assassinat d'Alexandre Ier
Crédits : Hulton Getty

photographie


Du serbo-croate ustaša (révolutionnaire), les oustachis ont constitué le parti fasciste croate. Fondé en 1929 par un avocat de Zagreb, Ante Pavelić, le mouvement oustaša constituera de 1941 à 1944 le parti unique du royaume fantoche de Croatie, obtenu par le démembrement de la Yougoslavie et placé sous protectorat allemand. Ce mouvement a pour origine l'antagonisme entre Serbes et Croates à l'intérieur du royaume des Serbes, Croates et Slovènes (nom officiel de la Yougoslavie de 1918 à 1929), les Croates revendiquant une plus grande autonomie à l'intérieur d'un État centralisé et administré en majeure partie par des Serbes. En 1929, Pavelić, député croate à l'Assemblée nationale yougoslave, fuit sa patrie au moment où le roi Alexandre prend le pouvoir, après avoir organisé une ligue armée ou Domobran (Ligue patriotique), qui se signale par une série d'attentats contre des journalistes de Zagreb. Pertchec, le chef de cette ligue, et Pavelić se retrouvent à Sofia et, à l'exemple des Macédoniens, se décident à « la propagande par l'action », à la suite de quoi Pavelić est condamné à mort par contumace. Les oustachis se manifesteront à l'attention de l'opinion internationale par une série d'actes terroristes (bombes à retardement dans les trains à destination de la Yougoslavie, émission de fausse monnaie) qui culminera avec l'assassinat du roi Alexandre Ier de Yougoslavie et du ministre français des Affaires étrangères Barthou à Marseille, le 9 octobre 1934. Depuis 1930, Pavelić a organisé une petite légion de moins de 1 000 hommes qui s'entraîne au combat en Italie et que protège Mussolini. Celui-ci refusera d'extrader Pavelić, qui sera condamné à mort par contumace à Paris pour avoir été l'instigateur de l'attentat de Marseille. Ce crime faillit mener à la guerre en Europe orientale, car le cabinet de Belgrade accusait la [...]

Ante Pavelic

Ante Pavelic

Photographie

Ante Pavelic (1889-1959), leader du mouvement nationaliste oustachi, rallié à Hitler en 1941. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Assassinat d'Alexandre Ier

Assassinat d'Alexandre Ier

Photographie

Le 9 octobre 1934, Alexandre Ier (1888- 1934), roi de Yougoslavie, est assassiné à Marseille. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  OUSTACHIS  » est également traité dans :

BOSNIE-HERZÉGOVINE

  • Écrit par 
  • Emmanuelle CHAVENEAU, 
  • Renaud DORLHIAC, 
  • Nikola KOVAC, 
  • Noel R. MALCOLM
  • , Universalis
  •  • 13 482 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La Bosnie dans le royaume yougoslave »  : […] Quand la Constitution de ce nouvel État fut finalement établie en juin 1921, la Bosnie ne garda aucun statut officiel propre. Cependant, son tracé fut préservé sur la carte, sous la forme de six oblasti (provinces) correspondant aux sandjak de la période ottomane tardive (à l'exception de celui de Novi Pazar). Le servage fut aboli, mais la Bosnie resta relativement sous-déve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bosnie-herzegovine/#i_45951

CROATIE

  • Écrit par 
  • Emmanuelle CHAVENEAU, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Ivo FRANGES, 
  • Mladen KOZUL
  •  • 9 188 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La Croatie contemporaine »  : […] C'est Napoléon qui va mettre fin provisoirement à cet équilibre. Après avoir défait Venise et l'Autriche, il crée les provinces illyriennes rattachées à l'Empire de 1809 à 1813. La Slovénie, la Dalmatie et une grande partie de la Croatie y sont englobées. Les Français abolissent la féodalité et introduisent le Code civil. Les ferments du nationalisme croate vont commencer à germer. La première […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croatie/#i_45951

YOUGOSLAVIE

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • Catherine LUTARD, 
  • Robert PHILIPPOT
  • , Universalis
  •  • 15 194 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le royaume de Yougoslavie (1929-1941) »  : […] Le 6 janvier 1929, le roi dissout la Skupština et déclare abolie la Constitution de Vidovdan. Le nouveau régime se propose en premier lieu le rétablissement de l'ordre public par une dictature sévère. La répression du communisme et du terrorisme redouble, la liberté de presse est suspendue, les assemblées locales dissoutes, l'organisation judiciaire soumise au contrôle royal. La Constitution de 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yougoslavie/#i_45951

Pour citer l’article

Jean BÉRENGER, « OUSTACHIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oustachis/