BISMARCK OTTO VON (1815-1898)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La fin de l'« homme fort »

Guillaume Ier était mort le 9 mars 1888, et son successeur, Frédéric III, avait prié Bismarck de conserver la chancellerie. Mais le nouveau souverain, atteint d'un cancer, meurt le 15 juin, laissant le trône à son fils Guillaume II. Le nouvel empereur a vingt-neuf ans, le chancelier soixante-treize. Leurs caractères ne tardent pas à se heurter. Impatient de régner, le jeune souverain supporte mal le poids de l'expérience du chancelier ; son entourage le pousse dans cette voie en critiquant l'autoritarisme du « ministre tout-puissant ». Diplomatie, politique sociale, attitude envers le socialisme, qui regagne des voix aux élections de 1890 : autant d'occasions de conflits inévitables. Les ministres prussiens ayant pris l'habitude d'exposer leurs projets à l'empereur sans en référer à Bismarck, celui-ci leur rappelle qu'une ordonnance de 1852 place les ministres sous le contrôle du ministre-président. De son côté, Guillaume II reproche à Bismarck d'avoir reçu chez lui Windthorst, chef du parti du centre, sans l'en avoir avisé – prétention que Bismarck rejette le 15 mars 1890, au cours d'une visite orageuse de l'empereur à la chancellerie. Le 18 mars, le chancelier rédige sa lettre de démission que Guillaume II accepte le 20.

Bismarck vivra encore huit ans, dans une retraite morose à Friedrichsruh. Il ne peut se résigner à son inactivité. Sa rancune envers son successeur Caprivi et d'autres ennemis s'exhale dans les interviews données à des journaux allemands ou étrangers (c'est alors qu'il révèle l'affaire de la dépêche d'Ems). Friedrichsruh devient un foyer d'opposition dont Guillaume II redoute les intrigues et leurs effets sur l'opinion publique. Un semblant de réconciliation entre l'empereur et l'ex-chancelier, en 1894, ne doit pas faire illusion. Et c'est dans la disgrâce et l'isolement grandissant que Bismarck s'éteint le 30 juillet 1898.

Député, ambassadeur, ministre, chancelier : mais quoi de l'homme ? Quelle est cette personnalité puissante qui [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Allemagne, 1870-1871

Allemagne, 1870-1871
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Le Prince Otto von Bismarck en uniforme, F.S. von Lenbach

Le Prince Otto von Bismarck en uniforme, F.S. von Lenbach
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Bismarck impose ses conditions

Bismarck impose ses conditions
Crédits : Ullstein Bild/ Ullstein Bild/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Rouen

Classification

Autres références

«  BISMARCK OTTO VON (1815-1898)  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « L'impérialisme allemand »  : […] Il est une doctrine – ou une attitude mentale – qu'on ne manque jamais de nommer, lorsqu'on parle de l'Allemagne wilhelminienne : l'« impérialisme », le «  pangermanisme ». Ce point de vue fait l'objet d'une controverse de la part des historiens allemands ; il est possible qu'on ait, en France, exagéré l'influence de la Ligue pangermaniste (Alldeutscher Verband) fondée par Heinrich Class en 1891. […] Lire la suite

BAVIÈRE (histoire)

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  • , Universalis
  •  • 3 152 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La Bavière dans la Confédération germanique (1815-1866) »  : […] Plus petit que la Bavière napoléonienne (l'attribution du Palatinat rhénan, séparé du reste du royaume, ne compense pas la rétrocession à l'Autriche de Salzbourg, du Tyrol et du Vorarlberg), l'État qui signe l'acte fédéral de 1815 n'en est pas moins, après l'Autriche et la Prusse, le plus étendu (75 000 km 2 ) et le plus peuplé (3,5 millions d'habitants) du Bund. Aussi le voit-on prendre la tête […] Lire la suite

BUND

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 365 mots

Mot allemand signifiant accord, contrat, et qui par extension désigne ceux qui sont liés : ligue, alliance, confédération. Le terme de Bund est au centre des controverses constitutionnelles allemandes du xix e  siècle entre partisans de la Fédération ( Bundesrat ) et de la Confédération ( Staatenbund ) où est mise en cause l'étendue des transferts de compétences que font les États à une instance p […] Lire la suite

BERLIN CONFÉRENCE DE (1884-1885)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 221 mots
  •  • 1 média

La conférence de Berlin, qui s'est tenue de novembre 1884 à février 1885, fut organisée par le chancelier Bismarck afin d'établir les règles qui devaient présider à la colonisation de l'Afrique. En effet, depuis 1880 environ, le mouvement des explorations était devenu franchement politique : des expéditions de Brazza dépendait la colonisation française, tandis que celles de Stanley préparaient la […] Lire la suite

FRANCFORT TRAITÉ DE (1871)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 209 mots
  •  • 1 média

Le 10 mai 1871, le traité de Francfort met fin à la guerre franco-prussienne. La Confédération de l'Allemagne du Nord, qui s'était formée en 1867, sous l'influence prussienne, à la suite de la victoire de Sadowa sur l'Autriche, en sort considérablement renforcée. Premier ministre du roi de Prusse depuis 1862, Otto von Bismarck est le principal artisan de cette victoire politique. Contre l'influenc […] Lire la suite

DUPLICE ou DOUBLE ALLIANCE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUSSON-LESTANG
  •  • 396 mots

Alliance défensive, la Duplice a été conclue le 7 octobre 1879 à Vienne par l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie. Ce traité constituait la première étape de la reconstruction par Bismarck d'un système d'alliance organisé autour de Berlin dans le but essentiel d'assurer l'isolement de la France. En effet l'Entente des trois empereurs de 1873 avait été remise en question à la suite de la crise balkaniq […] Lire la suite

EMPIRE SECOND (1852-1870)

  • Écrit par 
  • Marc BASCOU, 
  • Adrien DANSETTE, 
  • Universalis
  •  • 21 002 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Échec de la diplomatie française »  : […] La prépondérance française en Europe, qui n'a cessé de s'affirmer de la guerre de Crimée à la guerre d'Italie, s'est dès lors effritée progressivement. Le coup fatal lui est porté par Bismarck qui, après avoir arraché à l' Autriche sa place à la tête de la Confédération germanique, à entrepris de réaliser l'unité allemande sous l'égide de la Prusse. En 1864, il a entraîné l'Autriche dans une guer […] Lire la suite

EMS DÉPÊCHE D' (1870)

  • Écrit par 
  • Louis DUPEUX
  •  • 310 mots

La dépêche d'Ems est l'occasion de la guerre franco-allemande de 1870-1871. Le gouvernement provisoire espagnol du général Prim avait offert la couronne d'Espagne à Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen, petit-cousin du roi de Prusse. Léopold, longtemps hésitant, accepte, sur les instances de Bismarck, et obtient l'accord du roi Guillaume I er , chef de la famille. Le 3 juillet 1870, la nouvelle écl […] Lire la suite

GASTEIN CONVENTION DE (1865)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 186 mots

Signée le 14 août 1865, la convention de Gastein devait régler le statut des duchés de Lauenburg, de Schleswig et du Holstein, enlevés au Danemark à la suite de la guerre de 1864 menée par la Prusse et l'Autriche au nom de la Confédération germanique. Le rattachement de ces duchés à la Confédération constituait une revendication du mouvement national allemand depuis 1848. Le règlement de Gastein ( […] Lire la suite

GUILLAUME Ier (1797-1888) roi de Prusse (1861-1888) et empereur d'Allemagne (1871-1888)

  • Écrit par 
  • Léon STRAUSS
  •  • 461 mots
  •  • 1 média

Second fils de Frédéric-Guillaume III et de la reine Louise, Guillaume participe aux dernières campagnes contre Napoléon. Lors des événements de 1848, il apparaît comme l'incarnation des idées réactionnaires et absolutistes. Après les journées révolutionnaires de mars 1848, il se réfugie quelque temps en Angleterre, mais c'est lui qui commande, en 1849, les troupes de répression prussiennes en Pal […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel EUDE, « BISMARCK OTTO VON - (1815-1898) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-von-bismarck/