HOSPITALIERS ORDRES RELIGIEUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ordres religieux masculins voués spécialement à l'hospitalité. Ils sont une création du Moyen Âge. Ils procèdent habituellement de l'établissement d'un nouvel hôpital, qui en vient à essaimer ou à s'annexer d'autres maisons ; l'ordre prend ensuite le nom de l'hôpital fondateur.

La congrégation des Hospitaliers de saint Antoine, reconnue comme ordre religieux en 1218, s'est instituée beaucoup plus tôt à partir d'un hôpital ouvert à Saint-Didier-de-la-Mothe (Dauphiné) ; la fondation, approuvée au concile de Clermont par Urbain II (1095), en avait été décidée en reconnaissance pour une guérison du mal des ardents obtenue par les reliques de saint Antoine. L'ordre devait compter 369 hôpitaux à la fin du xve siècle.

Adalard, comte de Flandre, fonda au xiie siècle un hospice pour voyageurs à Aubrac, qui fut un important relais sur la route de Compostelle ; spécialement répandu dans le Rouergue, l'ordre d'Aubrac se maintint jusqu'au xviie siècle.

Un hôpital fondé vers 1160 à Montpellier par Guy de Rome donne ensuite son nom à l'ordre du Saint-Esprit.

L'ordre des Trinitaires, fondé par saint Jean de Matha (mort en 1213) pour le rachat des captifs, possède aussi des hôpitaux.

Les croisades en Orient amenèrent la création de plusieurs hôpitaux : ainsi, à Jérusalem, l'hôpital Saint-Lazare pour les lépreux, l'hôpital Saint-Jean pour les pèlerins. L'un et l'autre donnèrent naissance à des ordres qui, plus ou moins vite, devinrent en même temps des ordres militaires. De la même manière, un hospice fondé en 1143 pour les Allemands s'organisa ensuite sur le modèle de l'ordre de Saint-Jean en y ajoutant les prescriptions militaires de l'ordre du Temple ; ce fut l'ordre Teutonique.

Le xvie siècle a connu des fondations hospitalières d'un type tout nouveau : celle des frères de Saint-Jean de Dieu, ou encore celle des clercs réguliers ministres des infirmes, ou Camilliens, fondée en 1582 à Rome par saint Camille de Lellis.

—  André DUVAL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  HOSPITALIERS ORDRES RELIGIEUX  » est également traité dans :

HATTIN BATAILLE DE ou BATAILLE DE TIBÉRIADE (4 juill. 1187)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 249 mots

Le sultan ayyubide Saladin, maître de l'Égypte et du sud de la Syrie, a appelé au djihad (guerre sainte) pour éliminer les États latins issus de la première croisade. Encouragé par les Byzantins, appuyé par la plupart des autres princes musulmans de la région et fort du soutien du calife abbasside de Bagdad, il déclenche son offensive à l'été de 1187, en assiégeant Tibériade. L'armée chrétienne, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hattin-bataille-de-tiberiade/#i_18973

JEAN DE DIEU saint (1495-1550)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 297 mots

Fondateur des Frères hospitaliers, né à Montemor-o-Novo (Portugal), orphelin de bonne heure, Juan Ciudad est berger, puis soldat. Converti, il se fait propagandiste d'écrits édifiants, à Grenade. Un sermon de saint Jean d'Ávila (1537) le pousse à de telles manifestations de contrition qu'il est enfermé à l'hôpital. Découvrant ainsi la cruauté de certaines thérapeutiques, il conçoit le dessein de s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-dieu/#i_18973

LATINS D'ORIENT ÉTATS

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  •  • 3 042 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'implantation des Latins »  : […] L'origine des Latins établis en Orient était variée : on devine seulement une prédominance des Normands de Sicile à Antioche et des Provençaux à Tripoli. Mais c'est le royaume de Jérusalem qui recueillit sans doute les colons les plus nombreux, en raison de l'attrait des Lieux saints. Les Latins restaient cependant une minorité. Dans les campagnes, où ils mirent sur pied un réseau défensif très de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-latins-d-orient/#i_18973

ORDRES MILITAIRES (XIIe- XIVe SIÈCLES) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 364 mots

1113 Le pape Pascal II reconnaît l'hôpital de Saint-Jean de Jérusalem comme ordre hospitalier indépendant. 1120 Hugues de Payns fonde une milice pour protéger les pèlerins. Installés à Jérusalem dans la mosquée al-Aqsā, située sur le site du Temple de Salomon, ils prennent le nom de chevaliers du Temple ou Templiers. 1158 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-militaires-xiie-xive-siecles-reperes-chronologiques/#i_18973

SAINT-LAZARE & NOTRE-DAME-DU-MONT-CARMEL ORDRES DE

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 452 mots

À l'origine, l'ordre de Saint-Lazare était un institut hospitalier consacré aux lépreux, mais n'ayant jamais eu l'importance de l'hôpital Saint-Jean (futur « Malte ») et du Temple. Ses membres n'ont pas eu de caractère militaire avant le xiii e  siècle. La maison de Saint-Lazare-hors-les-Murs de Jérusalem s'établit à Saint-Jean-d'Acre (1187) et, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-de-saint-lazare-et-notre-dame-du-mont-carmel/#i_18973

Pour citer l’article

André DUVAL, « HOSPITALIERS ORDRES RELIGIEUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-religieux-hospitaliers/