JEAN DE MATHA saint (1160-1213)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cofondateur de l'ordre de la Très Sainte Trinité pour la rédemption des captifs (autrement connu sous le nom d'ordre des Trinitaires ou Mathurins), Jean de Matha est né le 23 juin 1160 à Faucon-de-Barcelonette, en Provence et mort le 17 décembre 1213 à Rome.

Enfant, Jean est élevé à Aix-en-Provence, avant de se retirer dans un ermitage près de Faucon. Il étudie ensuite la théologie à Paris, où il est ordonné prêtre. En 1197, il décide de fonder un ordre mendiant voué à délivrer les chrétiens tombés aux mains des musulmans et réduits en esclavage en Afrique. La tradition veut qu'il ait eu pour compagnon un ermite du nom de Félix de Valois, dont l'existence est néanmoins mise en doute aujourd'hui. En 1198, à Rome, il fait approuver l'ordre des Trinitaires par le pape Innocent III qui le nomme premier supérieur général. De retour en France, Jean, accompagné, selon certaines sources, de Félix, est reçu par le roi Philippe II Auguste, qui consacre l'établissement des Trinitaires en France. Jean en établit le chef d'ordre à Cerfroid (diocèse de Meaux) et soumet les Trinitaires à une observance étroite de la règle de saint Augustin. En 1655, les reliques de Jean sont transférées à Madrid. Son culte est officiellement approuvé en 1665.

Les éléments de biographie présentés ci-dessus sont ceux dont l'authenticité semble établie. Selon les hagiographies non autorisées des Trinitaires des xve et xvie siècles, Jean et Félix auraient fondé d'autres couvents en France et envoyé des trinitaires en croisade. En 1202, Jean se serait rendu à Tunis et y aurait libéré 110 prisonniers, avant de partir en Espagne racheter plusieurs autres esclaves chrétiens. Il aurait essuyé, pendant ce second voyage, de terribles revers : durement persécuté par les musulmans, Jean aurait pris la mer, parvenant à atteindre Ostie, en Italie, dans une embarcation en piteux état. Mais les recherches menées au xxe siècle concluent à l'absence de fondements de ces récits, tout comme des miracles attribués à Jean. Paul Deslandres s'est intéressé à son hagiographie dans son ouvrage L'Ordre des Trinitaires pour le rachat des captifs (1903).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  JEAN DE MATHA saint (1160-1213)  » est également traité dans :

TRINITAIRES

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 240 mots

Membres d'un ordre religieux qui s'appelle aussi ordre de la Rédemption des captifs et dont les origines demeurent obscures, en dépit d'une légende qui le fait remonter à une rencontre miraculeuse à Cerfroid (diocèse de Meaux) entre saint Jean de Matha (mort en 1213) et un certain Félix de Valois, dont aucun document ne fait mention avant le xv e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trinitaires/#i_87869

Pour citer l’article

« JEAN DE MATHA saint (1160-1213) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-matha/