NIKON (1605-1681)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Patriarche célèbre de l'Église russe, Nikon est né le 7 mai 1605 à Valmanovo, près de Nijni-Novgorod. Issu d'une famille de moujiks finnois, Nikon, de son vrai nom Nikita Minine, se forme dans un monastère avant de se marier. Devenu prêtre, il s'installe à Moscou, jusqu'à ce que le décès de ses enfants lui fasse rechercher la solitude. De 1634 à 1646, il vit ainsi en ermite, puis devient higoumène de divers monastères du nord du pays. En 1646, Nikon se rend à Moscou et fait si bonne impression au jeune tsar Alexis Mikhaïlovitch et au patriarche Joseph qu'il est nommé archimandrite du monastère Novospasski à Moscou.

Nikon devient alors très proche du confesseur du tsar, Stefan Vonifatiev, ainsi que des prêtres Ivan Neronov et Avvakum Petrovitch. Ce groupe s'efforce de redonner vie à l'Église en se rapprochant des fidèles et de purger les textes et les gestes liturgiques des erreurs éventuelles et de toute influence catholique. Avec leur soutien, Nikon est nommé premier métropolite de Novgorod (1648), puis patriarche de Moscou et de toute la Russie (1652).

Nikon accepte le plus haut poste de l'Église russe à la seule condition de posséder toute autorité sur les questions dogmatiques et rituelles. En 1654, alors que le tsar quitte la ville pour partir en campagne contre la Pologne, il demande à Nikon de superviser l'administration du pays. En 1657, lorsqu'une nouvelle guerre éclate avec la Pologne, il investit Nikon des pleins pouvoirs souverains. Fort de l'amitié du tsar, du soutien des réformateurs et de la sympathie des Moscovites, Nikon est au faîte de sa carrière.

Il s'aliène cependant rapidement ses amis et rend furieux ses opposants par sa brutalité envers ses adversaires. Consultant les érudits grecs installés à Moscou et les ouvrages de la bibliothèque patriarcale, il conclut que nombre de missels et de rituels russes [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  NIKON (1605-1681)  » est également traité dans :

ALEXIS Ier MIKHAÏLOVITCH (1629-1676) tsar de Russie (1645-1676)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ARRIGNON
  •  • 380 mots

Fils unique du tsar Michel Romanov, Alexis, homme cultivé et réputé pour sa « très grande douceur », était en réalité un conservateur dévot, qui laissa le pouvoir entre les mains de ses parents (E. Miloslavski, V. I. Morozov), de ses favoris (A. Matveïev) ou du patriarche Nikon. Le long règne d'Alexis (1645-1676) est loin d'être paisible : à l'intérieur, la corruption, la multiplication des taxes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexis-ier-mikhailovitch/#i_42800

AVVAKUM PETROVITCH (1620/21-1682)

  • Écrit par 
  • Pierre PASCAL
  •  • 1 194 mots

Dans le chapitre « Prophète de la vieille foi »  : […] La région de Nijni-Novgorod était au xvii e  siècle un pays où les Russes se heurtaient encore aux Mordves, païens de race finnoise : de là une population active, des individualités fortes. Avvakum, Neronov son maître, le pope Lazare son disciple, le patriarche Nikon son adversaire étaient de cette région. Fils du curé du bourg de Grigorovo, Avvakum naquit en 1620 ou 1621. Il prit pour femme Anast […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petrovitch-avvakum/#i_42800

RASKOL

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 466 mots

Mot russe qui signifie « schisme ». On désigne ainsi la cassure qui a divisé la chrétienté russe au xvii e siècle, mais d'une manière qui en fait comme l'opposé de la Réforme en Occident : le Raskol est une antiréforme caractérisée par un attachement presque magique aux traditions. Au cours du xvi e siècle, la Russie s'était isolée et comme figée dans la conscience d'être la « troisième Rome » e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raskol/#i_42800

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 249 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Le « raskol » et l'Église officielle »  : […] Les résistances populaires prirent une autre forme, s'imbriquant dans un mouvement schismatique qui divisa l'orthodoxie et dressa contre l'Église officielle, soutien du pouvoir, une masse de fidèles, où se recrutèrent pendant deux siècles les opposants au régime. Une révision des Livres saints, une modifications des rites (le signe de croix à trois doigts au lieu de deux), introduites par le patri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_42800

LA VIE DE L'ARCHIPRÊTRE AVVAKUM, Petrovitch Avvakum - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 1 043 mots

La Vie de l'archiprêtre Avvakum écrite par lui-même et sa dernière épître au tsar Alexis (1672) sont un extraordinaire document qui fait face d'un côté au Moyen Âge russe, dont ce texte est peut-être le dernier reflet, d'autre part au xx e  siècle russe, dont il annonce les formes d'écriture les plus audacieuses. Avvakum (env. 1620-1682), le vaillant archiprêtre, ancêtre de tous les exilés russe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-vie-de-l-archipretre-avvakum/#i_42800

Pour citer l’article

Richard E. PIPES, « NIKON (1605-1681) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikon/