NEUROSCIENCES COGNITIVES ET DOULEUR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un système d’alerte intéroceptif et extéroceptif

Dans la mesure où la caractéristique du système nociceptif est de répondre aux stimuli les plus susceptibles d’endommager le corps, ce système peut être considéré comme un archétype d’un système d’alerte, la douleur étant le signal d’avertissement d’une lésion tissulaire potentielle. L’insula, en particulier sa partie dorsale et postérieure, est une région corticale supposée jouer un rôle important dans la douleur. En intégrant d’autres signaux somatiques comme la température corporelle et les sensations viscérales, l’insula servirait à informer l’individu sur l’état de son corps et à réguler son équilibre homéostatique. Bien plus encore, l’ensemble du réseau cortical répondant à un stimulus nociceptif servirait également de système d’alerte permettant d’identifier à l’extérieur du corps les signaux les plus susceptibles de l’impacter. Ce réseau remplirait trois fonctions principales : orienter l’attention vers ces stimuli importants ; les localiser, c’est-à-dire identifier la région du corps affectée par ces stimuli et situer l’origine de ces stimuli dans l’espace extérieur ; préparer et générer une action motrice défensive. La caractéristique principale de cette théorie est qu’elle prévoit une intégration multisensorielle, non seulement des divers stimuli somatiques, mais également des stimuli non somesthésiques tels que des stimuli visuels lorsqu’ils s’approchent du corps.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : chercheur qualifié au Fonds de la recherche scientifique de Belgique, chargé de cours à l'université catholique de Louvain (Belgique)

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Valery LEGRAIN, « NEUROSCIENCES COGNITIVES ET DOULEUR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives-et-douleur/