NEUROSCIENCES COGNITIVES ET DOULEUR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Attention et « hyperattention » à la douleur

Détourner son attention d’un stimulus nociceptif peut diminuer la douleur provoquée. Inversement, focaliser son attention sur ce stimulus peut l’amplifier. La recherche sur la douleur approche le concept d’attention selon une perspective motivationnelle : si un stimulus nociceptif est souvent suffisamment saillant pour capturer automatiquement notre attention, nous portons également volontairement notre attention à tout ce qui a une importance pour la préservation de notre intégrité physique, comme l’évitement d’une situation douloureuse. Selon certains psychologues, la présence d’une douleur pathologique pourrait entraîner un état d’« hyperattention » à la douleur mais également à tous signaux en lien avec la douleur, ce qui amplifierait celle-ci. Ce mécanisme pourrait alors être impliqué dans le maintien de la douleur dans un état pathologique chronique.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : chercheur qualifié au Fonds de la recherche scientifique de Belgique, chargé de cours à l'université catholique de Louvain (Belgique)

Classification

Pour citer l’article

Valery LEGRAIN, « NEUROSCIENCES COGNITIVES ET DOULEUR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives-et-douleur/