Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NATURALISME

Le “modèle du roman naturaliste” ?

Il est une œuvre dont Zola a assuré qu'elle représentait le “modèle du roman naturaliste ” (“cela est hors de doute pour moi”, souligne-t-il) : L'Éducation sentimentale, qu'il avait déjà louée en 1869 et dont il fait un nouveau compte rendu enthousiaste lors de la réédition de 1879. S 'il n'est pas certain que Flaubert ait été très heureux de cette annexion, il vaut la peine de voir la conception du naturalisme qu'y trouve Zola.

Zola commence par énumérer les raisons expliquant l'échec du roman lors de sa première publication : pas d'“histoire” (nous dirions : pas d'intrigue), pas de héros, tristesse provoquée par un “livre trop vrai”. Il s'attache surtout, ensuite, à la question de la composition, qui “disparaît, il n'y a plus de visible que le courant fatal et nécessaire des choses” ; le résultat est un “procès-verbal des menus faits quotidiens d'un groupe d'êtres”. L'audace de Flaubert est d'avoir osé “briser [...] une analyse en morceaux, détruire les grands ensembles par un continuel retour des petits épisodes, effacer le livre dans la teinte monotone d'une trentaine de personnages également plats”. La critique de Zola est, en même temps, une appréciation de l 'originalité fondatrice du roman de Flaubert, survenu hors de l'horizon d'attente du public en 1869, à un moment où le naturalisme n'existe encore qu'à l'état d'intentions, et qui, dix ans après, publié chez Charpentier, l'éditeur des naturalistes (Zola, Daudet, Goncourt), apparaît comme porteur de nouveauté, sinon de modernité.

Zola a écrit ce compte rendu au milieu de nombreux autres ; depuis septembre 1879, il publie, dans le mensuel russe Messager de l'Europe, une série d'articles plus théoriques, reproduits ensuite, avec un léger décalage, dans le quotidien Le Voltaire, et qui sont destinés à former l'armature du Roman expérimental. L'ensemble de ces articles constitue une doctrine cohérente, qui, loin de se réduire à la célèbre formule “une œuvre ne sera jamais qu'un coin de la nature vu à travers un tempérament”, propose une nouvelle définition du roman, selon laquelle “on finira par donner de simples études, sans péripéties ni dénouement, l'analyse d'une année d'existence, l'histoire d'une passion, la biographie d'un personnage, les notes prises sur la vie et logiquement classées”. Les mots clés de l'esthétique du roman naturaliste sont pratiquement tous là, entre autres : étude, analyse, logique. Il faudrait y ajouter celui de “méthode”, qui revient constamment dans les premières pages du Roman expérimental, et qui est un écho de la méthode expérimentale prônée par Claude Bernard dans son Introduction à l'étude de la médecine expérimentale, dont Zola assure s'inspirer au plus près.

Cet accent mis sur l'analyse et la logique explique peut-être pourquoi, dans la tradition naturaliste française, le grand genre est celui du roman. En dépit de ses efforts, Zola n'a jamais réussi à s'imposer durablement à la scène, même lorsqu'il a eu l'appui d'André Antoine et de son Théâtre-Libre (fondé en 1887), et il est aisé de voir que, dans la partie du Roman expérimental consacré au “Naturalisme au théâtre”, Zola essaie de transférer sur la scène les procédés du roman, dont il reconnaît qu 'il “restera peut-être l'outil par excellence du siècle”. Edmond de Goncourt déclare de son côté dans la Préface qu'il donne à son Théâtre en 1879 : “Dans le roman [...], je suis un réaliste convaincu ; mais, au théâtre, pas le moins du monde” ; et encore : “Pour une recherche un peu aiguë, pour une dissection poussée à l'extrême, pour la recréation de[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer cet article

Yves CHEVREL. NATURALISME [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Tchekhov - crédits : Bettmann/ Getty Images

Tchekhov

Jules et Edmond de Goncourt - crédits : J.R. Freeman/ British Museum

Jules et Edmond de Goncourt

Gerhart Hauptmann - crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Gerhart Hauptmann

Autres références

  • NATURALISME, notion de

    • Écrit par Florence FILIPPI
    • 1 523 mots

    Avant de désigner un mouvement littéraire, le terme naturalisme recouvre deux acceptions, l'une relevant de la philosophie des sciences, l'autre des beaux-arts. Au xviiie siècle, le mot désigne une démarche scientifique matérialiste. Il est repris en peinture au début du xixe pour qualifier...

  • BELGIQUE - Lettres françaises

    • Écrit par Marc QUAGHEBEUR, Robert VIVIER
    • 17 494 mots
    • 5 médias
    ...grand souvenir. Un mâle, Au cœur frais de la forêt, Le Vent dans les moulins, Comme va le ruisseau témoignent de l'ampleur de son registre. Le naturalisme de Lemonnier ne va pas sans un lyrisme descriptif qui le rapprocherait de Zola plutôt que de Maupassant, et l'on peut songer à Huysmans ou...
  • BERLIN ALEXANDERPLATZ, Alfred Döblin - Fiche de lecture

    • Écrit par Lionel RICHARD
    • 898 mots

    Quand paraît Berlin Alexanderplatz, en octobre 1929, l'écrivain allemand Alfred Döblin (1878-1957) a déjà écrit cinq romans, trois pièces, deux recueils de nouvelles, trois volumes de réflexions esthétiques ou philosophiques. Il a été mêlé à l'expressionnisme à son origine, vers 1910, mais...

  • BRUNEAU ALFRED (1857-1934)

    • Écrit par Universalis
    • 734 mots

    Le compositeur et critique français Alfred Bruneau a joué un rôle important avec son introduction du réalisme et du naturalisme littéraire dans l' opéra français. Ses œuvres ont été très souvent représentées de son vivant, avant de connaître une éclipse. Certaines d'entre elles, comme ...

  • CONTES DE LA BÉCASSE, Guy de Maupassant - Fiche de lecture

    • Écrit par Didier MÉREUZE
    • 979 mots
    • 1 média
    ...Maupassant connaissait et admirait. Surtout, le récit liminaire met en scène un vieux chasseur auquel ses amis viennent raconter différentes histoires. La Normandie – pays de Caux et pays d'Auge – en constituera le cadre essentiel. Ainsi, d'un récit à l'autre, une ligne se dessine. Celle des peurs et des...
  • Afficher les 42 références

Voir aussi