COMANECI NADIA (1961- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La parfaite démonstration de la Roumaine Nadia Comaneci lors des jeux Olympiques de Montréal en 1976, devant cinq cents millions de téléspectateurs subjugués, a durablement modifié le visage de la gymnastique féminine. Avant son irruption, le succès allait à d'élégantes jeunes femmes à la plastique classique, qui exécutaient avec grâce des exercices convenus – la Tchécoslovaque Vera Cáslavská (1964, 1968), la Soviétique Lyudmilla Touritcheva (1972) –, quand d'autres, telle la Soviétique Olga Korbut, tentaient de rivaliser en osant diverses acrobaties, le plus souvent accompagnées d'un inévitable désordre artistique. Nadia Comaneci, frêle jeune fille (1,55 m, 40 kg) de moins de quinze ans, réussit en quelques instants magiques à combiner grâce et difficultés techniques, ouvrant un chapitre de ce sport qui verra désormais le triomphe des poupées-gymnastes et connaîtra une médiatisation nouvelle, à l'instar du patinage artistique.

Privée d'un nouveau triomphe aux Jeux de Moscou en 1980, Nadia Comaneci sera d'abord l'instrument de propagande d'un régime discrédité puis l'otage de celui-ci, connaîtra des années difficiles dans la Roumanie de Ceau̧sescu, avant de fuir aux États-Unis pour tenter de se construire une nouvelle existence.

Nadia Comaneci a obtenu cinq médailles d'or, trois d'argent et deux de bronze aux jeux Olympiques, deux médailles d'or et deux d'argent aux Championnats du monde, neuf médailles d'or, deux d'argent et une de bronze aux Championnats d'Europe.

Nadia Comaneci

Nadia Comaneci

Photographie

La gymnaste roumaine Nadia Comaneci, ici à la poutre, fut la reine des jeux Olympiques de Montréal en 1976. 

Crédits : Alain DeJean / Sygma/ Getty Images

Afficher

La petite fée de Montréal

Nadia Comaneci naît le 12 novembre 1961, à Onesti, dans la partie moldave de la Roumanie, d'un père mécanicien et d'une mère qui fut danseuse étoile – ses parents divorceront rapidement. À six ans, sa mère la conduit au gymnase, pour canaliser son énergie débordante. Là, l'entraîneur Béla Károlyi décèle les exceptionnelles qualités de cette fillette au caractèr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  COMANECI NADIA (1961- )  » est également traité dans :

GUERRE FROIDE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 551 mots

Dans le chapitre « Le sport, un enjeu de la guerre froide »  : […] Moyen d’expression de la fierté nationale, le sport est un enjeu important dans la course au prestige engagée par les deux Grands. Cette rivalité se traduit essentiellement par l’affrontement entre des figures sportives emblématiques de chaque camp. Elle existe dans un sport aussi populaire que le football, comme lors de la Coupe du monde de 1954, avec la finale entre la République fédérale d’Alle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-froide-notions-de-base/#i_98475

JEUX OLYMPIQUES - Les dissensions au sein du bloc de l'Est et les Jeux

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 790 mots
  •  • 1 média

Quand débutent les compétitions olympiques à Melbourne, la Hongrie est à feu et à sang. Le pays souhaite se libérer du joug stalinien, un vaste mouvement populaire prend forme en octobre 1956, de grandes manifestations s'organisent, les travailleurs créent des conseils ouvriers et prennent la direction des usines. Imre Nagy, entraîné par ce mouvement populaire, constitue un gouvernement dans lequ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-les-dissensions-au-sein-du-bloc-de-l-est-et-les-jeux/#i_98475

MONTRÉAL (JEUX OLYMPIQUES DE) [1976] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 406 mots

Dans le chapitre « 19 juillet »  : […] Kornelia Ender ne laisse planer aucun doute dans le 100 mètres nage libre : une demi-longueur d'avance grâce à son départ exceptionnel, les 50 mètres atteints en 27,10 s ; record du monde (55,65 s) à l'arrivée, sa dauphine est reléguée à près d'une seconde. L'Américain John Naber, bonnet rouge, démarche chaloupée, salue avec décontraction ses compatriotes présents dans les gradins avant le départ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/1976-18es-jeux-olympiques-d-ete/#i_98475

MONTRÉAL (JEUX OLYMPIQUES DE) [1976] - Contexte, organisation, bilan

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 246 mots

Le 12 mai 1970, lors de sa soixante-neuvième session tenue à Amsterdam, le C.I.O. choisit, au second tour de scrutin, par quarante et une voix contre vingt-huit en faveur de Moscou, Montréal pour organiser en 1976 les XVIII es  jeux Olympiques d'été. La capitale de l'U.R.S.S. était en tête au premier tour, mais la solidarité nord-américaine a joué : les dix-sept membres du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montreal-jeux-olympiques-de-1976-contexte-organisation-bilan/#i_98475

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « COMANECI NADIA (1961- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nadia-comaneci/