MYXOMYCÈTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Placés par la quasi-unanimité des mycologues à la base de la classification des Champignons, à proximité des Procaryotes (Actinomycètes, Bactéries), et, ainsi, à la lisière même des règnes animal et végétal, les Myxomycètes sont effectivement des organismes fongoïdes très primitifs, qui présentent en outre une curieuse dualité dans leurs caractères fondamentaux, partiellement animaliens. L'absence de tout mycélium, remplacé par un plasmode nu, apte à se déplacer en se déformant et presque toujours à se nourrir par phagocytose, les rapproche des amibes ; inversement, la possibilité pour ce plasmode de cesser à un moment donné sa nutrition, de s'immobiliser et de se transformer en une masse sporale, traduit un mode de reproduction inconnu des animaux et, au contraire, fréquent chez les Champignons. Cette dualité était parfaitement exprimée par le terme de Mycétozoaires, autrefois très usité pour nommer le groupe. Quoi qu'il en soit, son attribution à l'un ou l'autre des règnes du monde organisé reste indécise, et si les Myxomycètes sont presque toujours étudiés par les botanistes, c'est plus par usage que par raison pure.

Quant aux limites assignées aux Myxomycètes, elles sont en revanche loin d'être identiques pour tous les mycologues. M. Chadefaud (1960) et R. Heim (1969), donnent à la notion de Myxomycètes une signification extensive, et réunissent Acrasiales et Plasmodiophorales aux Myxomycètes sensu stricto. D'autres, au contraire, tels E. Gaumann (1952) et G. H. Martin (1960), la restreignent aux seules Cératiomyxales et Myxogastrales, et placent les Plasmodiophorales parmi les Archimycètes, excluant même les Acrasiales du règne végétal. La première des acceptions sera adoptée ici.

Critères de classification

Les Myxomycètes sensu lato sont divisés en quatre ordres fondés soit sur le mode de vie, parasitaire ou saprophytique, soit sur certains caractères fondamentaux du plasmode ou des organes de fructification et de reproduction. Les Plas [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Médias de l’article

Plasmodiophora brassicae : développement

Plasmodiophora brassicae : développement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Dictyostelium sp. : développement

Dictyostelium sp. : développement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Myxomycètes : cycle de développement

Myxomycètes : cycle de développement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin




Écrit par :

  • : directeur adjoint du laboratoire de mycologie et de phytopathologie tropicale à l'École pratique des hautes études

Classification


Autres références

«  MYXOMYCÈTES  » est également traité dans :

CŒNOCYTE ou CÉNOCYTE ou SYNCYTIUM

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 647 mots

Structure dérivée de la structure cellulaire et caractérisée par l'existence de noyaux plus ou moins nombreux au sein d'un cytoplasme indivis (absence de membrane plasmique). Synonymes de cœnocyte : syncytium, ou plasmode (ce dernier terme étant le plus souvent réservé aux cas des myxomycètes et des myxobactéries). Il suffit que la division des noyaux, constituant l'essentiel de la division cellul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coenocyte-cenocyte-syncytium/#i_2773

PLASMODE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 389 mots

Masse de protoplasme visqueux, appartenant à des organismes singuliers, qui se rattachent, les uns aux bactéries (myxobactéries), les autres aux champignons (myxomycètes). Les plasmodes de myxobactéries se rencontrent sur des milieux organiques humides (débris végétaux, sol moussu, etc.), sous l'aspect de masse gluante immobile, dotée d'une forme définie (vésicules, parfois attachées sur des pédic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plasmode/#i_2773

THALLE

  • Écrit par 
  • Jean FELDMANN, 
  • Marie-Thérèse L'HARDY-HALOS
  •  • 3 946 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les archéthalles »  : […] Formées de cellules nues et amiboïdes, les structures archéthalliennes caractérisent l'appareil végétatif des Myxomycètes. Les archéthalles unicellulaires sont des amibes isolées et uninucléées susceptibles de se transformer en amibes géantes et plurinucléées qualifiées de plasmodes. Les archéthalles pluricellulaires appelés pseudoplasmodes sont des agrégats d'amibes uninucléées. Ces deux types d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thalle/#i_2773

Voir aussi

Pour citer l’article

Louis FAUREL, « MYXOMYCÈTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/myxomycetes/