MUSICALES (TRADITIONS)Musique hébraïque

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La musique synagogale à travers les âges

L'institution de la synagogue précéda la destruction du second Temple et la période d'exil. Dans ce lieu de recueillement, la prière intime vient remplacer le faste cérémoniel de la musique du Temple et le délégué de la communauté (šalîyaḥ ṣibbûr) – fonction assumée par différents membres – signale la disparition de la classe des musiciens professionnels devant appartenir aux descendants de la tribu de Lévi. Ayant été réservée à une fonction bien précise, toute la musique savante, vocale ou instrumentale, devait tomber en désuétude avec la destruction du second Temple. La musique synagogale reposait à ses débuts sur quelques formes de base : la cantillation de la prière, la lecture solennelle des textes bibliques et la psalmodie. Dans toutes ces formes, la musique est reléguée au second plan et ne sert qu'à mettre en valeur la signification du texte et à accentuer le sentiment de dévotion. Aussi bannit-elle les instruments de musique et n'en retient-elle que le šofâr, qui est encore actuellement en usage dans l'office du jour de l'An et du jour des Expiations. Bien que la raison admise de ce bannissement soit le deuil consécutif à la destruction du Temple, il semble qu'il y eut d'autres motifs, notamment la volonté de ne pas distraire l'attention du texte de la prière et la crainte d'assimilation avec des manifestations profanes pouvant contaminer la sainteté de la prière.

La cantillation

La cantillation biblique est l'une des formes les plus anciennes de la musique synagogale. Elle a donné lieu, du vie au ixe siècle, à l'élaboration des systèmes de représentations graphiques des ṭe‘amîm (accents). C'est le système dit « tibérien » attribué à Aaron ben Ašer (xe s.) qui s'est imposé. Classé en ṭe‘amîm disjonctifs, ou « rois », et en ṭe‘amîm conjonctifs, ou « servants », les ṭe‘amîm indiquent des formules mélodiques qui, en dehors de leur signification musicale, ont une signification grammaticale. Les mêmes sig [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages





Écrit par :

  • : professeur de musicologie et directeur de l'Institut des langues, littératures et arts, université hébraïque de Jérusalem, Israël

Classification


Autres références

«  MUSICALES TRADITIONS  » est également traité dans :

MUSICALES (TRADITIONS) - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Pierre BILLARD
  •  • 276 mots

La tradition musicale occidentale, qui fait l'objet de l'enseignement dans les conservatoires, ne saurait résumer toute la musique du monde. Quelle que soit l'importance privilégiée qu'elle prend aux yeux des Occidentaux par le nombre et la grandeur des monuments auxquels elle a donné naissance, n'oublions pas qu'elle n'est, après tou […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Le fonds musical européen

  • Écrit par 
  • Roberto LEYDI
  •  • 4 234 mots

Les vicissitudes historiques, les transformations socio-économiques, la pression continue et croissante des cultures dominantes et, à notre époque, le conditionnement exercé par la « sous-culture » des mass media n'ont pas détruit les nombreuses traditions musicales orales des couches populaires européennes mais les ont assurément modifiées. Sous le vernis d'une culture de masse que les lois du ma […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques des Amériques

  • Écrit par 
  • Gérard BEHAGUE
  •  • 5 844 mots
  •  • 3 médias

Le continent américain présente une immense variété de cultures issues, non seulement d'ethnies différentes (indiennes, africaines, néo-européennes et néo-asiatiques), mais aussi de circonstances ethno-historiques particulières, liées aux mouvements migratoires inter- et transcontinentaux du début de la colonisation du xvie siècle. Cette diversité s'e […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musique de l'Inde

  • Écrit par 
  • Mireille HELFFER
  •  • 3 544 mots
  •  • 2 médias

En Europe, l'étude de la musique de l'Inde est longtemps restée le monopole des érudits, qui seuls pouvaient avoir accès aux traités en langue sanskrite ; cependant, pour la plupart, ils ignoraient la musique vivante du continent indien.Avec d'une part l'avènement de l'enregistrement sonore, avec d'autre part la venue de virtuoses indiens dans les salles de […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musique d'Afrique noire

  • Écrit par 
  • Charles DUVELLE
  •  • 9 316 mots

Vers la seconde moitié du xxe siècle et jusqu'à nos jours, le progrès dans diverses disciplines des sciences humaines orienta les recherches ethnomusicologiques dans de nouvelles voies. C'est ainsi par exemple que les méthodes de la linguistique ou du structuralisme ont marqué certains travaux sur la musique afr […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques de l'Islam

  • Écrit par 
  • Charles DUVELLE, 
  • Amnon SHILOAH
  •  • 7 283 mots
  •  • 2 médias

Les musiques d'une vaste région géographique allant de l'Asie centrale à l'Atlantique constituent les branches d'une même famille musicale ayant pris racine dans les foyers culturels du Proche-Orient et du Moyen-Orient. En dépit de leurs multiples apparences, ces musiques, qui appartiennent toutes à la tradition orale, présentent certaines caractéristiques communes, surtout dans l'art savant ; cel […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques d'inspiration chinoise

  • Écrit par 
  • TRAN VAN KHÊ
  •  • 8 745 mots
  •  • 11 médias

Du point de vue géographique, l'Extrême-Orient, pris dans son sens restrictif, désigne l'ensemble des pays d'Asie orientale (Chine, Japon, Corée, Mongolie). En général, ce terme couvre toutes les régions précitées et le Sud-Est asiatique : Birmanie, Thaïlande, Laos, Cambodge, Vietnam, Malaisie, Indonésie et Philippines. Du point de vue musical, on groupe ici sous ce titre les pays de l'Asie orient […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques de l'Asie du Sud-Est

  • Écrit par 
  • TRAN VAN KHÊ
  •  • 4 932 mots
  •  • 5 médias

L'influence de la Chine, relativement faible dans l'Asie du Sud-Est – c'est-à-dire les pays situés au sud de la Chine et à l'est de l'Inde : Birmanie, Thaïlande, Laos, Cambodge, Vietnam, Malaisie, Indonésie et Philippines –, se fait sentir […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques de l'Océanie

  • Écrit par 
  • Mervyn Evan MCLEAN
  •  • 5 750 mots
  •  • 11 médias

L'idée stéréotypée que l'on se fait de la musique des mers du Sud dérive d'images vagues où, sur des plages tropicales, l'ukélélé et la guitare hawaïenne accompagnent le chant des vahinés. La véritable richesse de la vie musicale de ces régions constitue une réalité très différente […] Lire la suite

ALCHIMIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Universalis
  •  • 13 655 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'univers symbolique du Grand Œuvre »  : […] La littérature alchimique et son langage, tels que le corpus traditionnel occidental en présente les témoignages, ont eu pour but principal de transmettre, sous le voile de leurs structures particulières et grâce à elles, une révélation et une illumination qui dépendaient d'un seuil d'éveil intérieur. En le franchissant, le néophyte pénétrait dans cet « autre monde » qu'est l'univers du Grand Œuv […] Lire la suite

BACHIR MOUNIR (1930-1997)

  • Écrit par 
  • Éliane AZOULAY
  •  • 514 mots

Irakien né à Mossoul d'une mère kurde et d'un père syriaque orthodoxe, Mounir (ou Munir) Bachir a été surnommé l'« émir du oud ». Au côté de son père, Abdel-Aziz Bachir, luthiste et chanteur réputé, il se familiarise avec les diverses facettes de la tradition irakienne, où se mêlent influences syriaques, byzantines, kurdes, persanes et turques. À l'Institut de musique de Bagdad, il apprend, avec l […] Lire la suite

BEBEY FRANCIS (1929-2001)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 243 mots

Auteur-compositeur, écrivain, poète, chanteur et guitariste camerounais. En 1950, il vient étudier à Paris et joue avec son compatriote Manu Dibango. Il étudie ensuite le journalisme aux États-Unis puis regagne la France, où il entre comme reporter à la Sorafom (Société de radiodiffusion de la France d'Outre-Mer), ancêtre de Radio-France Internationale. Il est ensuite responsable du département […] Lire la suite

BERIO LUCIANO

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 4 839 mots

Dans le chapitre « À l'écoute du monde »  : […] Les contacts privilégiés que Berio a entretenus avec les grands solistes, les grands orchestres, la musique électroacoustique et électronique, le jazz, les différentes formes d'expression classiques mais également populaires, la littérature, la danse et le théâtre ont fait de lui un des compositeurs les plus ouverts sur tout ce que ce que le xx e  siècle a nourri comme ambition artistique. Parmi l […] Lire la suite

BLUES

  • Écrit par 
  • Francis HOFSTEIN
  •  • 3 664 mots
  •  • 4 médias

Le blues prend forme vocale et instrumentale originale au sein de la population noire du sud des États-Unis d'Amérique dans la seconde moitié du xix e  siècle. Né de l'esclavage, où les Noirs étaient traités plus comme un capital d'exploitation fermier ou ouvrier que comme des êtres humains, nourri par le racisme, la ségrégation et la misère, il en porte la douleur et en exprime le climat d'affli […] Lire la suite

BOISLAVILLE LOUIS-LUCIEN (1919-2001)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 153 mots

Compositeur français de musique antillaise. Il fonde en 1946, avec Misaine et Nestoret, le Groupe folklorique martiniquais, qui donnera naissance en 1966 aux Ballets martiniquais, puis, en 1979, au Grand Ballet de Martinique. Comme son compatriote le compositeur et clarinettiste Alexandre Stellio, « Loulou » Boislaville est l'auteur de valses créoles, de biguines, de mazurkas, de marches, de piè […] Lire la suite

CHANT

  • Écrit par 
  • Roland MANCINI
  •  • 2 674 mots

Dans le chapitre « Traditions orales, folklore, ou chant classique ? »  : […] Laissant hors de notre propos la musique de variété où le chant est essentiellement diction, et tributaire des médias sonores, nous distinguons deux formes de chant, quasi irréductibles dans leurs origines et leurs finalités : d'une part, le chant « classique », qui, depuis quatre siècles, répond à des conventions bien définies, et qui, parce qu'il tend à l'universalité, peut convenir aux ethnies […] Lire la suite

CI [TS'EU], genre littéraire chinois

  • Écrit par 
  • Chantal CHEN-ANDRO
  •  • 1 028 mots

Dans le chapitre « La naissance du ci »  : […] Les critiques contemporains, sans nier les ressemblances qui existent entre les deux genres, préfèrent réserver le terme de ci aux nouvelles mélodies ( xin sheng ) qui sont apparues depuis les Tang (618-907). Ils reconnaissent l'apport prédominant de la musique barbare et le rôle joué par les moines bouddhistes dans la propagation de ces airs nouveaux. De nombreux textes à chanter nous sont trans […] Lire la suite

CLOCHE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 881 mots
  •  • 1 média

Une cloche est un instrument à percussion idiophone (c'est-à-dire sonnant par la vibration d'un matériau solide résonant) en forme de récipient, généralement en métal – mais parfois en corne, en bois, en verre ou en argile –, qui est frappé près de son bord par un battant interne, ou par un marteau ou une mailloche externes pour produire un son retentissant. La forme des cloches dépend de l'enviro […] Lire la suite

ETHNOLOGIE - Ethnomusicologie

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques NATTIEZ
  •  • 6 976 mots
  •  • 3 médias

L'ethnomusicologie étudie la musique des divers groupes ethniques et communautés culturelles du monde entier. Oscillant, au cours de son histoire, entre l'analyse scientifique des systèmes musicaux et la description ethnographique des contextes socioculturels dans lesquels se situent ces musiques, l'ethnomusicologie est non seulement une branche de la musicologie, mais aussi de l'anthropologie o […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Amnon SHILOAH, « MUSICALES (TRADITIONS) - Musique hébraïque », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/musicales-traditions-musique-hebraique/