BEBEY FRANCIS (1929-2001)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auteur-compositeur, écrivain, poète, chanteur et guitariste camerounais. En 1950, il vient étudier à Paris et joue avec son compatriote Manu Dibango. Il étudie ensuite le journalisme aux États-Unis puis regagne la France, où il entre comme reporter à la Sorafom (Société de radiodiffusion de la France d'Outre-Mer), ancêtre de Radio-France Internationale. Il est ensuite responsable du département musique de l'U.N.E.S.C.O. (1968-1974). Son roman Le Fils d'Agatha Moudio remporte en 1968 le Grand Prix littéraire de l'Afrique noire et il publie en 1969 un ouvrage de référence sur les musiques africaines, Musique de l'Afrique. À partir de 1974, il donne des récitals en Europe, en Afrique, aux États-Unis et au Canada, dans lesquels il présente des arrangements de musiques influencées par les styles et thèmes africains. L'ambiguïté de ses options artistiques, ni africaines, ni européennes, lui valent d'être rejeté par la communauté africaine ; il mêle ainsi la flûte pygmée à un quatuor à cordes dans Kavailane, commande du Kronos Quartet. Parmi ses albums, citons : Prière aux masques (1979), sur des poèmes de Léopold Sédar Senghor, La condition masculine (1991), Amaya (1991), Sourire de lune (1995), Nandolo With Love, dans lequel il chante, joue de la flûte pygmée et de la guitare (1995) et Travail au noir (1997).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« BEBEY FRANCIS - (1929-2001) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-bebey/