MONUMENTS AUX MORTS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Monument aux morts, Fontaine-le-Comte (Vienne)

Monument aux morts, Fontaine-le-Comte (Vienne)
Crédits : O. Hayes

photographie

Monument aux morts, Chabanais (Charente)

Monument aux morts, Chabanais (Charente)
Crédits : Gilles Beauvarlet, 2008/ Région Poitou-Charentes, inventaire général du patrimoine culturel

photographie

Le Poilu victorieux, Saint-Benoît (Vienne)

Le Poilu victorieux, Saint-Benoît (Vienne)
Crédits : O. Hayes

photographie

War Memorial Clock Tower, Blenheim, Nouvelle-Zélande

War Memorial Clock Tower, Blenheim, Nouvelle-Zélande
Crédits : S. Black/ Robert Harding World Imagery/ Corbis

photographie


Quelques exceptions

Les monuments aux morts à caractère pacifiste, condamnant explicitement la guerre et/ou en désignant les responsables, sont des exceptions notables. Il faut, à ce titre, citer celui de la commune de Gentioux (Creuse), devant lequel les troupes qui gagnaient le camp militaire voisin de La Courtine avaient, jusque récemment, ordre de détourner la tête, mais aussi ceux d’Équeurdreville (Manche), de Dardilly (Rhône), de Gy-l’Évêque (Yonne), de Saint-Martin-d’Estréaux (Loire). En revanche, il n’est pas rare de déceler l’inscription latine Pax ou, occasionnellement, une colombe ou des rameaux d’olivier au sein des éléments décoratifs, expressions d’une aspiration à la paix concevable après de longues années de guerre, mais qui ne sont pas réellement des remises en cause de la guerre qui vient de faire rage.

Principalement due au caractère municipal des monuments aux morts, la reconnaissance des troupes coloniales est quasi inexistante en France métropolitaine, à l’exception du monument aux héros de l’Armée noire érigé en 1924 à Reims, ou du monument aux Indochinois chrétiens morts pour la France qui se trouve au Jardin tropical de Paris. Ces exceptions ne doivent cependant pas masquer la longue absence de débat sur le statut des troupes coloniales pendant la guerre et le traitement des anciens combattants après la démobilisation.

D’aspect proche de celui des monuments communaux, il existe des monuments cantonaux ou départementaux, de même que la tombe du Soldat inconnu sous l’Arc de triomphe constitue un monument national. Certaines institutions commémorent « leurs » morts, membres ou employés : casernes, écoles, facultés, palais de justice, bureaux des postes et autres administrations publiques, associations, clubs de sport et communautés religieuses.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : enseignant-chercheur à l'université de Tübingen, Allemagne

Classification


Autres références

«  MONUMENTS AUX MORTS  » est également traité dans :

COMMÉMORATION DE L'ARMISTICE DU 11 NOVEMBRE 1918

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 504 mots

Comme plusieurs autres pays, la France commémore le 11 novembre, date de la signature de l’armistice qui mit fin à la Première Guerre mondiale, en 1918. Ce jour-là, elle rend hommage aux soldats morts au combat pendant ce conflit. Observée pour la première fois de façon discrète en 1919, la commémoration de l’armistice fait l’objet d’une cérémonie officielle dès le 11 novembre 1920 : l’État franç […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commemoration-de-l-armistice-du-11-novembre-1918/#i_56231

MAILLOL ARISTIDE (1861-1944)

  • Écrit par 
  • Antoinette LE NORMAND-ROMAIN
  •  • 1 548 mots

Dans le chapitre « Après 1900 : sculpteur »  : […] En 1900, Maillol avait commencé sa première grande figure, une Femme assise qui prendrait plus tard le nom de Méditerranée . En 1902, il acheva un premier état encore très proche du modèle posé par sa femme, mais, disait-il, « l'art ne consiste pas à copier la nature » (Puig). Aussi reprit-il la statue dont le modèle définitif fut exposé au Salon d'auto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristide-maillol/#i_56231

Voir aussi

Pour citer l’article

Oonagh HAYES, « MONUMENTS AUX MORTS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/monuments-aux-morts/