MONUMENTS AUX MORTS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Monument aux morts, Fontaine-le-Comte (Vienne)

Monument aux morts, Fontaine-le-Comte (Vienne)
Crédits : O. Hayes

photographie

Monument aux morts, Chabanais (Charente)

Monument aux morts, Chabanais (Charente)
Crédits : Gilles Beauvarlet, 2008/ Région Poitou-Charentes, inventaire général du patrimoine culturel

photographie

Le Poilu victorieux, Saint-Benoît (Vienne)

Le Poilu victorieux, Saint-Benoît (Vienne)
Crédits : O. Hayes

photographie

War Memorial Clock Tower, Blenheim, Nouvelle-Zélande

War Memorial Clock Tower, Blenheim, Nouvelle-Zélande
Crédits : S. Black/ Robert Harding World Imagery/ Corbis

photographie


Typologie des monuments

Contrairement aux idées reçues, les statues de poilu ne sont pas omniprésentes, même si les monuments aux morts comprenant une statue sont plus spectaculaires et donc plus marquants. La statue peut être un produit industriel proposé sur catalogue par des fonderies ou une œuvre originale d’un artisan local ou d’un artiste renommé, choisie sur concours. L’ampleur de la demande au début des années 1920 permet à quelques artistes régionaux de réaliser des pièces uniques. Par esprit pratique, mais aussi pour soutenir l’économie locale, les conseils municipaux font appel aux artisans des environs pour tous les travaux liés au monument.

Si certaines représentations de poilu sont éminemment triomphalistes – comme le très répandu Poilu victorieux d’Eugène Bénet, dont on estime à neuf cents les exemplaires réalisés –, nombre d’entre elles sont plus ambivalentes, ne serait-ce que par la présence irréelle d’un poilu porteur d’un message par-delà la mort. En outre, beaucoup de statues représentent des vieux parents en deuil, des orphelins ou des figures féminines qui mêlent non sans ambiguïté veuve, Marianne et Victoire. Quant aux coqs gaulois, aigles impériaux vaincus ou casques à pointe foulés au pied, ils parlent un langage nationaliste qui se superpose à d’autres symboles, allant du message nuancé à la surenchère implacable.

Monument aux morts, Chabanais (Charente)

Monument aux morts, Chabanais (Charente)

Photographie

Dans chaque commune française ou presque, un monument aux morts témoigne des saignées dues aux deux guerres mondiales. Cette représentation mémorielle exprime, d'une part, la reconnaissance de la nation et permet, d'autre part, aux familles touchées de faire le travail de deuil. Ici, monument... 

Crédits : Gilles Beauvarlet, 2008/ Région Poitou-Charentes, inventaire général du patrimoine culturel

Afficher

Généralement, les coûts d’une statue sont trop lourds à supporter pour une petite commune. La plupart optent pour un obélisque orné de symboles, plus abordable. La croix de guerre – distinction militaire que les survivants attribuent symboliquement aux morts – est omniprésente. Pour signifier l’issue victorieuse de la guerre pour la France, on emprunte souvent des insignes antiques, comme des trophées, représentés généralement de façon métaphorique (épées, faisceaux, drapeaux) et figurant en reliefs sculptés ou en appliques de bronze. Ces trophées sont parfois combinés avec des représentations réalistes et détaillées d’armes contemporaines (fusils, munitions, obus, casques Adrian). Les couronnes de laurier, autre [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : enseignant-chercheur à l'université de Tübingen, Allemagne

Classification


Autres références

«  MONUMENTS AUX MORTS  » est également traité dans :

COMMÉMORATION DE L'ARMISTICE DU 11 NOVEMBRE 1918

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 504 mots

Comme plusieurs autres pays, la France commémore le 11 novembre, date de la signature de l’armistice qui mit fin à la Première Guerre mondiale, en 1918. Ce jour-là, elle rend hommage aux soldats morts au combat pendant ce conflit. Observée pour la première fois de façon discrète en 1919, la commémoration de l’armistice fait l’objet d’une cérémonie officielle dès le 11 novembre 1920 : l’État franç […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commemoration-de-l-armistice-du-11-novembre-1918/#i_56231

MAILLOL ARISTIDE (1861-1944)

  • Écrit par 
  • Antoinette LE NORMAND-ROMAIN
  •  • 1 548 mots

Dans le chapitre « Après 1900 : sculpteur »  : […] En 1900, Maillol avait commencé sa première grande figure, une Femme assise qui prendrait plus tard le nom de Méditerranée . En 1902, il acheva un premier état encore très proche du modèle posé par sa femme, mais, disait-il, « l'art ne consiste pas à copier la nature » (Puig). Aussi reprit-il la statue dont le modèle définitif fut exposé au Salon d'auto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristide-maillol/#i_56231

Voir aussi

Pour citer l’article

Oonagh HAYES, « MONUMENTS AUX MORTS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/monuments-aux-morts/