MONUMENTS AUX MORTS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Monument aux morts, Fontaine-le-Comte (Vienne)

Monument aux morts, Fontaine-le-Comte (Vienne)
Crédits : O. Hayes

photographie

Monument aux morts, Chabanais (Charente)

Monument aux morts, Chabanais (Charente)
Crédits : Gilles Beauvarlet, 2008/ Région Poitou-Charentes, inventaire général du patrimoine culturel

photographie

Le Poilu victorieux, Saint-Benoît (Vienne)

Le Poilu victorieux, Saint-Benoît (Vienne)
Crédits : O. Hayes

photographie

War Memorial Clock Tower, Blenheim, Nouvelle-Zélande

War Memorial Clock Tower, Blenheim, Nouvelle-Zélande
Crédits : S. Black/ Robert Harding World Imagery/ Corbis

photographie


Cérémonies, modifications et mise en scène

Les cérémonies commémoratives, rituels collectifs de deuil, ne sont ni fixées ni standardisées en raison de leur caractère performatif et décentralisé. Métaphoriquement, les monuments aux morts sont l’autel où se déroule un culte républicain, dont les acteurs établissent les modalités. La Marseillaise, une minute de silence, la sonnerie aux morts, l’énumération des noms suivis de la déclamation « Mort pour la France » sont des éléments récurrents tout au long du xxe siècle ; les variations dépendent des organisateurs et des participants : parents, élus, écoliers, anciens combattants, représentants militaires. Les successions de générations influent forcément sur les commémorations. Avant que le 11 novembre ne devienne jour férié en 1922, les cérémonies avaient lieu le 1er ou le 2 novembre, dates du calendrier chrétien qui seront parfois reprises après d’autres guerres pour le deuil individuel et les dépôts de gerbes. Autant que possible, ces dates furent choisies pour l’inauguration solennelle de monuments.

Les dates des cérémonies et les modifications apportées aux monuments témoignent aussi du passage des générations. Après la Seconde Guerre mondiale, le 8 mai finit par s’instituer comme jour férié, et les commémorations qui s’y rattachent sont axées sur les monuments aux morts. On ajoute aussi aux monuments les noms des morts – soldats, combattant(e)s ou déporté(e)s – de 1939-1945, de même que, plus tard, les noms des morts des guerres d’Indochine et d’Algérie, voire d’autres conflits. L’analogie, matérialisée par des inscriptions gravées de la même manière que celles de 1914-1918 ou par des plaques ajoutées, se fonde sur le statut de « Mort pour la France ». Le regroupement des listes de noms sur les monuments aux morts entraîne une convergence et, pour ainsi dire, une homogénéisation des commémorations. Les alentours du monument et sa mise en valeur dans l’espace public font partie de la conception originale, mais plus encore que pour les monuments mêmes, la com [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : enseignant-chercheur à l'université de Tübingen, Allemagne

Classification


Autres références

«  MONUMENTS AUX MORTS  » est également traité dans :

COMMÉMORATION DE L'ARMISTICE DU 11 NOVEMBRE 1918

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 504 mots

Comme plusieurs autres pays, la France commémore le 11 novembre, date de la signature de l’armistice qui mit fin à la Première Guerre mondiale, en 1918. Ce jour-là, elle rend hommage aux soldats morts au combat pendant ce conflit. Observée pour la première fois de façon discrète en 1919, la commémoration de l’armistice fait l’objet d’une cérémonie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commemoration-de-l-armistice-du-11-novembre-1918/#i_56231

MAILLOL ARISTIDE (1861-1944)

  • Écrit par 
  • Antoinette LE NORMAND-ROMAIN
  •  • 1 548 mots

Dans le chapitre « Après 1900 : sculpteur »  : […] En 1900, Maillol avait commencé sa première grande figure, une Femme assise qui prendrait plus tard le nom de Méditerranée . En 1902, il acheva un premier état encore très proche du modèle posé par sa femme, mais, disait-il, « l'art ne consiste pas à copier la nature » (Puig). Aussi reprit-il la statue dont le modèle définitif fut exposé au Salon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristide-maillol/#i_56231

Pour citer l’article

Oonagh HAYES, « MONUMENTS AUX MORTS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/monuments-aux-morts/