MÉTHODE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Qu'est-ce que la méthode ?

L'idée ou le but d'une méthode est de permettre de dériver des résultats de même forme à partir de propriétés communes. Dans l'acception la plus stricte, une méthode est un algorithme défini préalablement aux questions d'une classe donnée, et qui, à toute question de la classe, fournit, au bout d'un nombre fini d'étapes, une solution soit par une réponse affirmative ou négative, soit par le calcul d'une valeur numérique. Quand Descartes et Leibniz parlent de méthode pour un domaine de la connaissance, ils envisagent la possibilité de construire un calcul, puis de réduire le domaine de connaissance considéré à un modèle des opérations de ce calcul. Descartes traite le cas de la géométrie et de l'algèbre. Moyennant le dictionnaire des coordonnées, on traduit un problème géométrique en un problème d'algèbre ; on bénéficie alors de la sûreté mécanique des opérations algébriques. La méthode de Descartes, au sens le plus étroit, consiste dans l'invention d'un moyen de passage automatique de la géométrie à l'algèbre ou au calcul. La méthode de Hamilton procède selon le même schéma, qui aboutit à la création d'une nouvelle structure de nombres (les quaternions).

Un autre exemple de réduction est celui d'un problème logique à un problème d'algèbre (calcul booléen). Chacune des prémisses d'un syllogisme étant représentée par une équation, la conclusion correcte, si le syllogisme en comporte une, s'obtient en éliminant une inconnue entre deux équations.

Les méthodes algorithmiques apparaissent avec le maximum de pureté en logique et dans certaines théories d'algèbre ou d'arithmétique élémentaire. L'idéal de la méthode est le programme d'ordinateur ou la suite d'instructions codées, qui indique quelle opération effectuer en chaque circonstance susceptible de se présenter. De Descartes jusqu'au xxe siècle, on a rêvé d'une « méthode universelle », et le nom de Leibniz y est demeuré attaché (lingua caracterica universalis). Les logis [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'université Paris-XII-Val-de-Marne, Créteil

Classification


Autres références

«  MÉTHODE  » est également traité dans :

L'ARCHÉOLOGIE DU SAVOIR, Michel Foucault - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 075 mots
  •  • 1 média

L'explicitation de l'entreprise amorcée par Michel Foucault (1926-1984) avec l' Histoire de la folie à l'âge classique (1961), poursuivie dans Naissance de la clinique (1963) et plus précisément continuée par une « archéologie des sciences humaines », Les Mots et les choses (1966), est le principal objet de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-archeologie-du-savoir/#i_42

CARTÉSIANISME

  • Écrit par 
  • Pierre GUENANCIA
  •  • 1 862 mots

Dans le chapitre « Une pensée inaugurale »  : […] Quoique de taille relativement modeste, l'œuvre de Descartes s'étend à de très nombreux sujets. Elle a exercé une influence considérable sur la philosophie moderne et contemporaine dont elle est indiscutablement à l'origine, toutes tendances confondues. Car, à la différence des philosophies de ces trois derniers siècles, la philosophie cartésienne s'est engagée simultanément dans la voie de la phi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cartesianisme/#i_42

CONSTITUTIONNEL DROIT

  • Écrit par 
  • André DEMICHEL
  •  • 2 612 mots

Dans le chapitre « Les méthodes du droit constitutionnel »  : […] Le droit constitutionnel est sans doute la première des disciplines juridiques à être passée de la méthode exégétique à la méthode dialectique. Mais il est toujours le terrain du vieux conflit entre la méthode positive et la méthode normative. Il devra choisir entre la méthode des modèles et la méthode des cas. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-constitutionnel/#i_42

DESCARTES RENÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 12 477 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'unité des sciences »  : […] Rappelant, dans la première partie du Discours de la méthode , le cours de ses études à La Flèche, Descartes écrit : « Je me plaisais surtout aux mathématiques, à cause de la certitude et de l'évidence de leurs raisons, mais je ne remarquais point encore leur vrai usage, et, pensant qu'elles ne servaient qu'aux arts mécaniques, je m'étonnais de ce que, leurs fondements étant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-descartes/#i_42

DÉTERMINISME

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 9 720 mots

Dans le chapitre « Axiome épistémologique »  : […] Premier problème, premier langage : il s'agit de définir la méthode expérimentale universelle de la connaissance scientifique, qui concerne également les corps « bruts » et les corps « vivants ». Unité de l'objet entraîne universalité de la méthode. En seconde approximation seulement, il peut être question de la spécificité d'un domaine. Aussi n'apparaît-elle que comme pertu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/determinisme/#i_42

DIALECTIQUE

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 039 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La doctrine aristotélicienne »  : […] Cependant, d'après P. Aubenque ( Le Problème de l'être chez Aristote ), la conception platonicienne de la dialectique ne mérite pas le titre de commencement : elle ne serait que la conséquence d'un travail de systématisation qui, s'il produit un résultat original, opère sur une matière préexistante, une pratique déjà courante de la dialectique, comme art du discours et du dia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialectique/#i_42

DISCOURS DE LA MÉTHODE, René Descartes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 005 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Savant et philosophe »  : […] Quelques années auparavant Descartes avait rédigé Le Monde , ambitieuse synthèse de ses travaux scientifiques, il s'apprêtait à la publier lorsque la condamnation de Galilée par le pape, le 22 juin 1633, le fit renoncer. Comme l'auteur du Dialogue sur les deux grands systèmes du monde , il y soutenait la thèse de l'héliocentrisme ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/discours-de-la-methode/#i_42

DURKHEIM ÉMILE (1858-1917)

  • Écrit par 
  • Philippe BESNARD, 
  • Raymond BOUDON
  •  • 11 011 mots

Dans le chapitre « « Les Règles de la méthode sociologique » »  : […] Dans Les Règles , Durkheim s'est fixé deux objectifs. D'abord, de démontrer et de définir la spécificité de la sociologie ; ensuite, de décrire les méthodes propres à cette discipline. Certaines des propositions émises par Durkheim à ce propos ont choqué des contemporains et donné lieu à de nombreuses discussions dont on retrouve l'écho dans la préface à la seconde édition du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-durkheim/#i_42

EMPIRISME, sociologie

  • Écrit par 
  • Louis PINTO
  •  • 1 048 mots
  •  • 4 médias

L’ empirisme désigne une théorie de la connaissance qui accorde un rôle fondamental à l’expérience sensible dans la genèse et la justification des connaissances : à l’exception des vérités logiques et mathématiques, celles-ci sont fondées sur les sens (selon Aristote, « rien n’est dans l’esprit qui n’ait été auparavant dans les sens »). Les auteurs de référence sont John Locke et David Hume auxq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empirisme-sociologie/#i_42

ENTRETIEN

  • Écrit par 
  • Marie BENEDETTO-MEYER, 
  • Laurent WILLEMEZ
  •  • 1 057 mots

L’entretien est sans doute la méthode de recueil des données la plus souvent adoptée dans les recherches en sciences sociales parce que son abord est apparemment facile. Elle nécessite en réalité un véritable savoir-faire qui renvoie moins à des « recettes » méthodologiques qu’à des éléments liés aux statuts respectifs de l’enquêteur et de l’enquêté dans les sciences sociales. L’entretien peut êt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entretien/#i_42

EXPLICATION, sociologie

  • Écrit par 
  • Frédéric LEBARON
  •  • 981 mots

Depuis Wilhelm Dilthey, il est classique de distinguer deux démarches intellectuelles : la compréhension, qui serait caractéristique des sciences de l'esprit, et l'explication, qui serait propre aux sciences de la matière. Expliquer renvoie donc à première vue au cadre épistémologique dont se sont dotées, depuis la révolution scientifique, les sciences naturelles. Il s'agit de substituer à des ra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/explication-sociologie/#i_42

FEYERABEND PAUL (1924-1994)

  • Écrit par 
  • Alban BOUVIER
  •  • 1 044 mots

Né à Vienne, mobilisé dans l'armée allemande à dix-huit ans, Paul Feyerabend poursuit ses études à Londres et y refuse à vingt-neuf ans le poste d'assistant que Popper lui proposait, comme il avait refusé un peu plus tôt de devenir l'assistant de Brecht. S'il ne dit pas grand-chose de ce qui le lia à Brecht puis le détourna du théâtre, sinon son regret de n'avoir pas poursuivi dans cette voie, i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-feyerabend/#i_42

HEURISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHRÉTIEN-GONI
  •  • 8 415 mots
  •  • 3 médias

Ce terme de méthodologie scientifique qualifie tous les outils intellectuels, tous les procédés et plus généralement toutes les démarches favorisant la découverte – c'est la racine grecque du mot – ou l'invention dans les sciences. On a pu également désigner par là, d'une manière plus globale, l'une des deux dimensions épistémologiques fondamentales de l'activité scientifique, celle qui tente de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heuristique/#i_42

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Sources et méthodes de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 6 218 mots
  •  • 6 médias

Pour comprendre les pratiques des historiens, deux notions clés s'avèrent indispensables. La première, les sources, appartient en propre aux professionnels de l'histoire ; la seconde, la méthode, est la clé de toutes les démarches de l'esprit. Si faire de l'histoire consiste avant tout à rechercher et à critiquer les traces du passé que l'historien constitue en documents, il existe un lien indisso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-sources-et-methodes-de-l-histoire/#i_42

HISTOIRE GLOBALE

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves SAUNIER
  •  • 5 954 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les discours de la méthode »  : […] La façon de concevoir et de mener l’enquête historique est une autre dimension où se confrontent des manières de penser et de faire au sujet des matériaux de l’enquête historienne. Une posture empirique place fermement les sources originales au pivot de la démarche de recherche. Ici, on se questionne sur les formes de leur fréquentation et de leur lecture, qu’il s’agisse de l’archive coloniale, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-globale/#i_42

IDÉALISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 495 mots

Dans le chapitre « L'idéalisme et la philosophie de la physique »  : […] On rencontre fréquemment deux opinions : que le réalisme est naturel aux sciences ; que la philosophie est nécessairement idéaliste. La première de ces affirmations a pu être vraie pour certaines théories. Émile Meyerson a soutenu qu'elle est vraie et que les thèses positivistes-idéalistes vont à contre-fil de la pratique des savants. Par exemple, Comte interdit de formuler des hypothèses sur « l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idealisme/#i_42

KANT EMMANUEL

  • Écrit par 
  • Louis GUILLERMIT
  •  • 13 382 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une nouvelle méthode : la révolution copernicienne »  : […] Mais la critique se proposant avant tout de frayer à l'ambition métaphysique de la raison cette voie royale de la science que celle-ci a déjà su trouver pour son entreprise mathématique et physique, elle doit également pouvoir se présenter comme un traité de la méthode. Tout naturellement l'acte de naissance des sciences déjà constituées prend la valeur d'un exemple et d'un modèle pour la métaphy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-kant/#i_42

L'HISTOIRE VÉGÉTALISÉE. ORNEMENT ET POLITIQUE À ROME (G. Sauron) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre GROS
  •  • 999 mots

Dans le monde submergé d'images vulgairement utilitaires où nous évoluons, nous éprouvons quelque difficulté à admettre que, en d'autres temps, l'œuvre ornementale a assumé une fonction essentielle dans la transmission des messages politiques et religieux. Quand il s'agit de décor architectural, à caractère rythmique ou répétitif, cette difficulté structurelle se double d'une réticence esthétique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-histoire-vegetalisee-ornement-et-politique-a-rome/#i_42

LOGIQUE

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 12 995 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Déclin de la logique »  : […] À partir de la Renaissance, la logique connaît une longue période de relative torpeur. L'humaniste naissant s'oppose à tout ce qui rappelle l'enseignement scolastique et l'autorité d'Aristote. L'intérêt se déplace de la logique vers l'art de la dialectique et la recherche d'une méthode. Ces deux traits se remarquent dans le premier ouvrage de logique écrit en français, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logique/#i_42

MALINOWSKI BRONISLAW (1884-1942)

  • Écrit par 
  • Jean POIRIER
  •  • 1 652 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une nouvelle méthode d'enquête »  : […] La nouvelle méthode d'enquête de terrain de Malinowski est celle de l'observateur participant. Le principe n'en est certes pas nouveau puisqu'il avait été énoncé plus d'un siècle avant par les Observateurs de l'homme, société savante fondée par les « Idéologues », dans le questionnaire publié en 1799 par Gerando à l'occasion de l'expédition du capitaine Baudin aux terres australes : « Le premier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bronislaw-malinowski/#i_42

MÉTHODE SCIENTIFIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul THOMAS
  •  • 2 296 mots

Il n'est pas rare de caractériser la méthode scientifique par le recours à l'expérience ou à l'expérimentation, et de situer celle-ci à titre de troisième moment d'un processus inauguré par l'observation et suivi de la formulation d'une hypothèse, qui serait ainsi vérifiée ou infirmée. Ce modèle, emprunté à Claude Bernard, est devenu très commun. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/methode-scientifique/#i_42

MODÈLE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Hubert DAMISCH, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Sylvanie GUINAND, 
  • Bernard JAULIN, 
  • Noël MOULOUD, 
  • Jean-François RICHARD, 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 24 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Modèles et investigation dans les sciences nouvelles »  : […] Quelques remarques s'imposent ici sur une méthodologie complexe et en pleine évolution, concernant les sciences neuves, notamment les sciences de la vie, de l'homme, du langage, qui, tant en raison de leur apparition plus tardive qu'en raison de la richesse des faits qu'elles explorent, n'ont pas atteint la précision théorique de la physique ou de la chimie. Certes, leurs problèmes ne diffèrent pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modele/#i_42

MONDIALISATION (sociologie)

  • Écrit par 
  • Denis COLOMBI
  •  • 2 356 mots

Dans le chapitre « Les grandes approches de la mondialisation »  : […] L’analyse de la mondialisation a ainsi posé un problème méthodologique important à la sociologie : les outils traditionnellement utilisés sont liés au cadre national ; or celui-ci n’est plus le cadre allant de soi de la société. Le sociologue Ulrich Beck a invité les chercheurs à sortir du « nationalisme méthodologique ». La pratique ethnographique s’est par exemple considérablement renouvelée : e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mondialisation/#i_42

NEWTON ISAAC (1642-1727)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 4 663 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La philosophie naturelle »  : […] Newton concevait son travail scientifique comme faisant partie de ce qu'il appelait la « philosophie naturelle », qui n'est pas une simple reprise du thème galiléen du livre de la nature, mais s'insère dans le courant néoplatonicien de Cambridge. S'il s'inspire de Descartes, par une certaine conception de la raison et du rôle des mathématiques, c'est aussitôt pour s'en démarquer, et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-newton/#i_42

OBSERVATION (sciences sociales)

  • Écrit par 
  • Laurent WILLEMEZ
  •  • 1 075 mots

L’observation, qu’elle soit ou non participante, fait désormais partie des méthodes canoniques des sciences sociales, transmises aux étudiants dans les enseignements de sociologie et d’anthropologie et utilisées dans un grand nombre de recherches et sur une multiplicité de terrains. En France, cette généralisation des usages de l’observation renvoie à ce que l’on pourrait appeler un « tournant et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/observation-sciences-sociales/#i_42

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 037 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Rationalité critique »  : […] C'est de ce caractère réflexif que dépend l'interprétation d'une rationalité critique que la recherche philosophique paraît avoir en commun avec la recherche scientifique depuis l'origine jusqu'aux plus récents développements. N'est-ce pas de la découverte grecque de la raison que sont issues d'abord la philosophie, puis les diverses sciences qui se sont détachées d'elle ? Le doute scientifique n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_42

PHILOSOPHIQUES SYSTÈMES

  • Écrit par 
  • Jacques MOUTAUX
  •  • 6 726 mots

Dans le chapitre « L'aporie »  : […] « Un système n'est autre chose que la disposition des différentes parties d'un art ou d'une science dans un ordre où elles se soutiennent mutuellement, et où les dernières s'expliquent par les premières. » La définition de Condillac permet d'apercevoir les principaux débats qui opposent les philosophes sur la systématicité en philosophie : – Une intention philosophique doit-elle nécessairement s'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-philosophiques/#i_42

POLITIQUE - La science politique

  • Écrit par 
  • Marcel PRÉLOT
  •  • 7 878 mots

Dans le chapitre « Les différentes méthodes »  : […] Une telle définition de la science politique éclaire le choix d'une méthode. La correspondance est profonde entre les deux conceptions Elles agissent et réagissent l'une sur l'autre. La méthode, a-t-on pu dire, fait la science, et la science, en se faisant, découvre sa propre méthode. Pas plus que les conceptions de la science politique, les diverses méthodes ne peuvent se localiser parfaitement d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-la-science-politique/#i_42

POSITIVISME

  • Écrit par 
  • Angèle KREMER-MARIETTI
  •  • 5 246 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le positivisme scientifique et les problèmes qu'il pose »  : […] Deux éléments irréductibles se sont imposés à l'analyse d'Auguste Comte, le signe et l' histoire . Comte a d'abord été sensible à l'histoire des états du savoir, des mentalités, et à leur logique propre : la logique des sentiments avec le fétichisme, la logique des images avec le polythéisme et la logique des signes avec le monothéisme. Il a ainsi contr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/positivisme/#i_42

PRAGMATISME

  • Écrit par 
  • Gérard DELEDALLE
  •  • 4 590 mots

Dans le chapitre « Une philosophie de la science expérimentale »  : […] Les critiques européens du pragmatisme ne virent dans ce mouvement américain que la glorification de la valeur pratique des idées. Une idée n'est vraie que si elle fonctionne. James accumule dans Le Pragmatisme les épithètes qui confirment aux yeux de beaucoup de philosophes la justesse de cette interprétation : la fonction d'une idée est de « nous servir de guide, et de gui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pragmatisme/#i_42

PRÉNOTION, sciences sociales

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 805 mots

Dérivé du grec prolêpsis , qui désigne chez les stoïciens et les épicuriens les notions communes tirées de l'expérience antérieurement à toute réflexion, le concept de prénotion est utilisé par sir Francis Bacon, au début du xvii e  siècle, pour signifier, « dans l'effort de mémoire, l'idée vague et latente de ce que nous ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prenotion-sciences-sociales/

PSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre GRÉCO
  •  • 16 218 mots
  •  • 3 médias

Interpréter un rêve ; analyser les processus par lesquels un rat, en un certain nombre d'essais successifs, parvient à apprendre une trajectoire arbitraire ou la manœuvre d'un appareil fournissant de la nourriture quand un signal est allumé ; mesurer le « degré d'intelligence » d'un adulte ou d'un enfant de cinq ans ; montrer si, et comment, l'opinion d'un sujet qui doit par exemple estimer librem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie/#i_42

RÉALISME, philosophie

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 6 966 mots

Dans le chapitre « Le réalisme est-il possible ? »  : […] Pour un réaliste, l'inacceptable du kantisme est le postulat que l'intelligibilité (ou la légalité, qui en est un affaiblissement, le notionnel au sens d'Émile Boutroux) vient du sujet de la pensée plutôt que de l'objet de la connaissance. Les esprits auxquels cet idéalisme répugne savent parfois mal se défendre contre lui. Ils sont intimidés par les objections, par la force du consensus positivis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-philosophie/#i_42

LES RÈGLES DE LA MÉTHODE SOCIOLOGIQUE, Émile Durkheim - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 248 mots

Après la longue gestation de sa thèse consacrée aux rapports de l'individualisme et du socialisme qu'il intitulera finalement en 1893 De la Division du travail social , et toute une série d'articles remarqués, Durkheim, alors professeur à la faculté des lettres de Bordeaux sur un poste créé spécialement à son attention par L. Liard, rédige, entre décembre 1892 et avril 1894, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-regles-de-la-methode-sociologique/#i_42

RÉSEAUX THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • François DENORD
  •  • 1 548 mots

Dans le chapitre « Un ensemble de méthodes »  : […] L'analyse des réseaux dispose aujourd'hui d'outils variés et puissants. Outre l'ensemble des instruments qui permettent d'appréhender la structure d'un réseau (son diamètre, sa densité, etc.), trois niveaux d'analyse sont classiquement mis en œuvre : le premier consiste à positionner les agents dans une structure relationnelle à l'aide d'indicateurs sociométriques ; le deuxième, à mettre en éviden […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-reseaux/

SCIENCES - Sciences et discours rationnel

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 6 601 mots

Dans le chapitre « Le type empirico-formel »  : […] Le modèle par excellence des sciences de type empirico-formel est fourni par la physique. À la différence des sciences formelles pures, qui construisent entièrement leur objet (ou, plus exactement, ne le découvrent qu'en le construisant), la physique se rapporte à un objet extérieur, qui est donné dans l'expérience empirique : la réalité matérielle, considérée dans ses manifestations non vivantes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-sciences-et-discours-rationnel/#i_42

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 642 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La métaphysique, « inutile et incertaine » »  : […] « Un des titres de gloire des génies qui ont illustré le xvi e et le xvii e  siècle, écrit Pierre Duhem, a été de reconnaître cette vérité : la physique ne deviendra point une science claire, précise, exempte des perpétuelles disputes dont elle avait été l'objet jusqu'alors, capable d'imposer se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_42

SEUIL, psychophysique

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 447 mots

On distingue classiquement, en psychophysique, deux types de seuils : le seuil absolu, qui est, pour une modalité sensorielle donnée, la plus petite quantité d'énergie physique capable de provoquer une réaction, un comportement spécifique de la part de l'organisme ; le seuil différentiel, qui est l'augmentation de l'intensité physique juste nécessaire pour provoquer une différence de réaction. Che […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seuil-psychophysique/#i_42

SOCIOLOGIE - Les méthodes

  • Écrit par 
  • Frédéric LEBARON
  •  • 7 616 mots
  •  • 4 médias

Une part importante des débats scientifiques en sociologie a porté, jusqu'à aujourd'hui, sur les questions de méthode. Depuis 1895 et l'ouvrage fondateur d'Émile Durkheim Les Règles de la méthode sociologique , on peut même dire que la méthodologie, entendue comme l'ensemble des règles d'investigation et d'administration de la preuve, continue d'occuper le centre des enjeux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-les-methodes/#i_42

SOCIOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Fabrice CLÉMENT
  •  • 2 957 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La sociologie cognitive de Cicourel »  : […] Le problème de cette stratégie est qu’elle accorde aux agents ordinaires des « compétences   » (de membre) abstraites dont la nature demeure très mystérieuse selon Laurence Kaufmann (2011). Cette difficulté a bien été ressentie par un élève de Garfinkel, Aaron Cicourel. Dans un ouvrage précisément intitulé La S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-cognitive/#i_42

SOCIOLOGIE HISTORIQUE

  • Écrit par 
  • Laurent WILLEMEZ
  •  • 3 042 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'histoire au cœur du raisonnement sociologique »  : […] Un retour rapide sur les premiers moments de la sociologie montre que l'ensemble des auteurs qui se réclament de cette nouvelle discipline intègrent non seulement une préoccupation historique dans leur analyse, mais font aussi du raisonnement historique la base de leur travail de fondation. Rien de plus historique, en effet, que la perspective évolutionniste des premiers sociologues du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-historique/

TYPOLOGIE, sociologie

  • Écrit par 
  • Jean-Claude COMBESSIE
  •  • 1 639 mots

Le mot « typologie » apparaît au xix e  siècle pour désigner les types ou les classifications des sciences de la nature, et différencier leur mode d'élaboration « scientifique » des classifications communes ou des types des philosophes et des exégètes bibliques. Il implique, comme en philosophie, une explicitation raisonnée des principes « essent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/typologie-sociologie/#i_42

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean LARGEAULT, « MÉTHODE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/methode/