Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MÉDITERRANÉE MER

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par , , et

Hydrologie

Bilan

Les excédents d'entrée d' eau atlantique par le détroit de Gibraltar, et d'eau de la mer Noire, par la mer de Marmara, permettent de couvrir un déficit annuel d'une tranche d'eau d'environ 1 mètre.

L'arrivée d'eau moins salée et plus froide en surface est supérieure à la sortie d'eau plus salée et plus chaude en profondeur.

À Gibraltar, la valeur moyenne des entrées d'eau est estimée à 1 000 000 m3/s et celle des sorties à 960 000 m3/s, soit un excédent de seulement 40 000 m3/s (1 257 km3). Le rapport des flux entrant et sortant doit rester de 100 à 96. En effet, la Méditerranée étant plus salée de 4 p. 100 que l'océan Atlantique, il faut que la sortie des eaux soit inférieures de 4 p. 100 à l'entrée pour assurer le maintien d'une salinité constante.

Masses d'eau et courants

Les échanges hydrologiques externes et les influences climatiques refroidissant les côtes nord et élevant la température et la salinité dans le bassin oriental différencient les masses d'eau.

En Méditerranée occidentale on distingue :

– l'eau atlantique, légère et mobile, entrant à Gibraltar et se tenant longtemps en surface (salinité 36,25 p. 1 000 ; température 13,5 0C) ;

– l'eau orientale intermédiaire, pénétrant par le détroit de Sicile (salinité 36,95 p. 1 000, température 14,39 0C) ;

– l'eau profonde d'origine septentrionale, formée par «  cascading » hivernal, ayant une salinité stable à 38,40 p. 1 000 et une température inférieure à 13 0C.

Des eaux de mélange se constituent au contact de ces masses d'origines différentes, dont les caractères s'altèrent lentement par leur déplacement. Il s'y ajoute parfois des eaux superficielles d'origine continentale.

Le bassin oriental reçoit une grande partie des apports atlantiques, qui font sentir leur influence au sud, tandis qu'au nord ce sont les eaux de l' Adriatique et de la mer Noire qui apportent une modification sensible par suite de leur plus faible salinité.

L'hydrologie de l'Adriatique est bouleversée saisonnièrement par les déversements fluviaux qui peuvent faire tomber la salinité à 18 p. 1 000 au nord, 28 p. 1 000 au centre et 35 p. 1 000 au sud. Les eaux de la mer Noire, franchissant le Bosphore pour se déverser dans la mer Égée, ont une salinité voisine de 18 p. 1 000.

Méditerranée : courants de surface - crédits : Encyclopædia Universalis France

Méditerranée : courants de surface

Les courants expriment l'intensité de ces échanges. En surface, ils ont une giration générale dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. À 500 m de profondeur, ils sont souvent inverses et ils soulignent les échanges entre les grandes masses d'eau. À grande profondeur, le cloisonnement des bassins entraîne un confinement qui n'est surmonté que par le « cascading » d'origine superficielle. C'est en Méditerranée occidentale que le système des courants atteint son plus grand développement.

Méditerranée : courants de moyenne profondeur - crédits : Encyclopædia Universalis France

Méditerranée : courants de moyenne profondeur

Méditerranée : courants de fond - crédits : Encyclopædia Universalis France

Méditerranée : courants de fond

Méditerranée occidentale : mouvement des masses d'eaux - crédits : Encyclopædia Universalis France

Méditerranée occidentale : mouvement des masses d'eaux

Certains courants de marée peuvent aussi être importants, bien que les marnages soient généralement faibles (moins de 1 m) en Méditerranée. Cela provient essentiellement des différences d'heures de la marée en des points très proches, comme c'est le cas dans le détroit de Messine, entre la mer Tyrrhénienne et la mer Ionienne.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jean AUBOUIN, François DOUMENGE, Michel DURAND-DELGA et Encyclopædia Universalis. MÉDITERRANÉE MER [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Médias

Bathyscaphe <it>Trieste</it> - crédits : Bettmann/ Getty Images

Bathyscaphe Trieste

Méditerranée occidentale : topographie - crédits : Encyclopædia Universalis France

Méditerranée occidentale : topographie

Gibraltar - crédits : Stocktrek Images/ Getty Images

Gibraltar

Autres références

  • RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET MER MÉDITERRANÉE

    • Écrit par
    • 809 mots
    • 1 média

    La Méditerranée est la mer semi-fermée la plus grande de la planète. Tel un océan miniature, c’est un bassin approprié pour étudier l’impact du changement climatique sur l’océan. Le temps de résidence de ses eaux (de l’ordre du siècle) étant plus faible que celui de l’océan global, une réponse rapide...

  • ADRIATIQUE MER

    • Écrit par
    • 692 mots

    La mer Adriatique est un bras de la mer Méditerranée situé entre les péninsules italienne et balkanique. À son extrémité sud-est, le canal d'Otrante la relie à la mer Ionienne. Elle mesure environ 800 kilomètres de longueur, avec une largeur moyenne de 160 kilomètres, une profondeur maximale de...

  • AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

    • Écrit par
    • 18 789 mots
    • 22 médias
    ...cratons précambriens : la Laurentia (bouclier canadien) et l'Eurasia (bouclier baltique et bouclier sibérien, sans doute encore séparés). Cette mer, dont la Méditerranée est la fille, a reçu les noms de Téthys ou de Mésogée. Elle va évoluer tout au long des temps paléozoïques pour se refermer lors...
  • BALÉARES

    • Écrit par et
    • 796 mots
    • 2 médias

    Archipel de la Méditerranée occidentale peuplé de 1 030 650 habitants (estim. 2007) et d'une superficie de 5 014 kilomètres carrés, les Baléares constituent la plus petite communauté autonome d'Espagne avec la Rioja, composée d'une seule province. Situées à une distance de 80 à 300 kilomètres de l'Espagne...

  • BIOCÉNOSES

    • Écrit par , , et
    • 9 774 mots
    • 8 médias
    ...tel ou tel facteur du milieu peut, au sein d'une biocénose, conduire à la dominance plus ou moins marquée d'une espèce. Ainsi, sur les côtes rocheuses méditerranéennes existe en surface une biocénose dite des algues photophiles, riche en petits Invertébrés divers ; mais, lorsque la teneur des eaux...
  • Afficher les 32 références