BALÉARES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Archipel de la Méditerranée occidentale peuplé de 1 030 650 habitants (estim. 2007) et d'une superficie de 5 014 kilomètres carrés, les Baléares constituent la plus petite communauté autonome d'Espagne avec la Rioja, composée d'une seule province. Situées à une distance de 80 à 300 kilomètres de l'Espagne continentale, elles se divisent en deux groupes d'îles. Le groupe oriental, le plus important, constitue les Baléares à proprement parler et est formé de Majorque, de Minorque et de l'îlot de Cabrera. Le groupe occidental, connu sous le nom de Pityuses, comprend deux îles, Ibiza et Formentera. L'archipel, prolongement des chaînes Bétiques, est relié à la péninsule ibérique par un seuil, près du cap de Nao dans la province d'Alicante. Chef-lieu de la communauté autonome, Palma de Majorque en est aussi le centre militaire, judiciaire et religieux.

Espagne : carte administrative

Carte : Espagne : carte administrative

Carte administrative de l'Espagne. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Majorque, Baléares

Photographie : Majorque, Baléares

Vue d'une partie de la côte sud-ouest de l'île de Majorque, près de la ville d'Andraitx. 

Crédits : Martin Moxter/ Zoonar.com/ LBRF/ Age Fotostock

Afficher

Les Baléares présentent des paysages variés, mêlant montagnes, plateaux et plaines vallonnées. Minorque est couverte de plaines. Les précipitations annuelles, faibles, dépassent rarement 450 millimètres et se produisent essentiellement en automne et au printemps.

Les raids de pirates barbaresques ont découragé le peuplement des côtes jusqu'au xixe siècle. Le développement du tourisme depuis le début des années 1950 a favorisé la concentration humaine le long des zones côtières et la dépopulation de l'arrière-pays. La population de Majorque et de Minorque est très concentrée dans les grandes villes alors que celle d'Ibiza et de Formentera tend à être plus dispersée. Les zones cultivées sont fréquemment subdivisées en minifundios (petites propriétés), le nombre de latifundia (grandes propriétés) ayant fortement baissé depuis 1920.

L'exode de l'arrière-pays a considérablement réduit la main-d'œuvre agricole des îles. La culture du froment, du raisin et des olives a prédominé jusqu'en 1830, quand l'amélioration des transports a permis d'acheminer sur des marchés plus éloignés de nouvelles cultures commerciales (amandes, pêches, abricots, caroubes et tomates notamment). Les cultures non irriguées sont les plus fréquentes bien qu'il reste des roues à eau et des moulins à vent, héritages des Arabes. Sir Richard Kane, gouverneur de Minorque entre 1712 et 1736, introduisit du bétail et des ovins d'Afrique du Nord ainsi que des porcs de Sardaigne ; leur élevage se poursuit encore aujourd'hui.

Les industries sont relativement peu développées dans les Baléares et la plupart des entreprises n'ont qu'un nombre réduit d'employés. Les usines fabriquent des chaussures, des meubles et des textiles. Des ateliers produisent également de la dentelle fine et des broderies. Le tourisme, moteur de l'économie, n'offre que des emplois saisonniers laissant une grande partie de la main-d'œuvre inoccupée en hiver.

Par leur position centrale, les îles furent exposées au fil du temps à l'influence de nombreuses civilisations plus orientales, qui y laissèrent leurs empreintes. La culture préhistorique talayotique (ainsi appelée en raison des talayots, structures mégalithiques, qu'elle érigeait) semble cependant avoir peu évolué au contact avec l'extérieur. Les multiples épées de bronze, haches simples et doubles, épées à antennes, têtes et représentations de taureaux et autres animaux découvertes témoignent des influences étrangères que les îles ont subies pendant de longues périodes. La poterie, essentiellement de type talayotique, semble ne pas avoir beaucoup évolué jusqu'à l'occupation romaine. Les documents historiques attestent un peuplement datant d'au moins 2 600 ans.

Occupées par les Carthaginois puis les Romains, les Baléares furent conquises par les Vandales, avant de passer aux mains des Byzantins. Les Maures occupaient la totalité de l'archipel vers 902. Le roi d'Aragon Jacques Ier le Conquérant conquit les îles de Majorque et d'Ibiza entre 1229 et 1235, et Minorque fut reprise par son descendant Alphonse III en 1287. Constituées en royaume autonome en 1298, les Baléares furent rattachées à l'Aragon en 1349. Les Britanniques s'emparèrent de Mahón en 1708 et reçurent, par les traités d'Utrecht de 1713, l'île de Minorque qu'ils occupèrent jusqu'en 1802. Les Baléares obtinrent le statut de province espagnole en 1833. Un mouvement régionaliste émergea vers la fin du xixe siècle mais ne réussit pas à s'instaurer. Le statut d'autonomie, proposé en 1931, ne devint réalité qu'en 1983.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Médias de l’article

Espagne : carte administrative

Espagne : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Majorque, Baléares

Majorque, Baléares
Crédits : Martin Moxter/ Zoonar.com/ LBRF/ Age Fotostock

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : chercheur à l'Institut d'économie et de géographie de Madrid, auteur

Classification

Autres références

«  BALÉARES  » est également traité dans :

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN
  •  • 9 612 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les îles Baléares »  : […] La plus petite des régions autonomes avec la Rioja, les Baléares (5 014 km 2 ), conquise également par les Catalans (ancien royaume de Majorque), ne manque pas de diversité, notamment entre les paysages de Majorque et ceux de Minorque. Les différences ne tiennent pas seulement au relief qui oppose Minorque, plate-forme battue par les vents, à Majorque où une imposante chaîne de montagnes surplom […] Lire la suite

IBÉRIQUE PÉNINSULE

  • Écrit par 
  • Michel DURAND-DELGA
  •  • 4 155 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Cordillères bétiques »  : […] Orogène large de 150 kilomètres, long de 600 (sans compter le prolongement baléare), les cordillères bétiques se relient par la courbure de Gibraltar à la chaîne alpine littorale de Berbérie, les Maghrébides. Ce système englobe l'essentiel de l'Andalousie, de la province de Murcie et du Levant. La chaîne Bétique montre des resserrements, avec nappes de charriage de plusieurs centaines de kilomèt […] Lire la suite

PALMA DE MAJORQUE ou PALMA

  • Écrit par 
  • Robert FERRAS
  •  • 316 mots
  •  • 1 média

Ville principale de l'île de Majorque et de l'archipel des Baléares, chef-lieu de la communauté autonome des Baléares, Palma avait une population de 383 107 habitants en 2007, soit plus de la moitié de la population de l'île contre le quart en 1900 ; entre cette date et 1950, sa population avait doublé. Aux xiv e et xv e siècles, c'est une escale très fréquentée et un des grands marchés de l'Eu […] Lire la suite

TOURISME

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe GAY
  •  • 14 746 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les grandes concentrations »  : […] C’est le long des mers et des océans qu’a été créé le plus grand nombre de lieux touristiques et qu’on trouve les concentrations les plus fortes. Songeons tout d’abord aux conurbations, nées de la coalescence de stations ou de villes et villages touristifiés, comme celles de Floride (spécialement la « Gold Coast », de Coral Gables à West Palm Beach), État qui a reçu 126 millions de touristes en 20 […] Lire la suite

Les derniers événements

11-29 mai 2020 Espagne. Début du processus de déconfinement.

Le 18, l’Andalousie, la Communauté valencienne et la Castille-La Manche passent à leur tour en totalité en phase 1 de déconfinement, tandis que les Baléares et les Canaries passent en phase 2. Le 29, le gouvernement approuve la création d’un revenu minimum vital qui doit permettre aux foyers les plus pauvres de faire face aux conséquences économiques de la pandémie de Covid-19. […] Lire la suite

15-22 mai 2011 Espagne. Mouvement de protestation et défaite des socialistes aux élections locales

perd l'Aragon, les Asturies, les Baléares et la région de Castille-La Manche, ne conservant que l'Estrémadure, dans le cadre d'une alliance avec la gauche radicale d'Izquierda Unida.  […] Lire la suite

29 juillet - 9 août 2009 Espagne. Attentats de l'E.T.A. dans le cadre de son cinquantenaire

tue deux gardes civils et fait plusieurs blessés dans la station balnéaire de Palmanova, sur l'île de Majorque, aux Baléares. Une seconde bombe, placée sous un autre véhicule de la Garde civile, est neutralisée. Affaiblis par les actions coordonnées des polices espagnole et française, les indépendantistes basques de l'E.T.A. avaient annoncé, le 25 mai, réfléchir à une nouvelle « stratégie politico-armée efficace ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Vicente RODRIGUEZ, « BALÉARES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/baleares/