MÉCANIQUEHistoire de la mécanique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Galilée, J.Sustermans

Galilée, J.Sustermans
Crédits : J. Sustermans/  Bridgeman Images

photographie

Archimède

Archimède
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

D'Alembert

D'Alembert
Crédits : Hulton Getty

photographie


De Galilée à Newton

Dans l'histoire de la mécanique, c'est incontestablement le grand ouvrage de Galilée, Discours et démonstrations mathématiques concernant deux sciences nouvelles (Discorsi e dimostrazioni matematiche intorno a due nuove scienze attenanti alla meccanica ed i movimenti locali, Leyde, 1638), qui ouvre une ère elle aussi nouvelle.

Si le titre même mentionne une dualité, on se tromperait en l'interprétant par rapport à celle qui s'imposait jusque-là et qui a motivé les deux chapitres précédents. La première des sciences nouvelles que Galilée veut aborder est bien, radicalement, nouvelle ; c'est la résistance des matériaux. Loin de s'identifier avec la statique, elle part de l'ensemble des « méchaniques » unifié autour du levier par la notion de moment, domaine déjà vaste, et elle vise son perfectionnement en fonction d'une observation que l'auteur fait remonter à sa fréquentation des arsenaux de Venise : la similitude géométrique entre deux constructions ou deux machines n'entraîne nullement leur similitude mécanique. À cette prise de conscience remarquable qui rend a priori suspecte la méthode des modèles réduits il s'agit cependant d'adjoindre les moyens que la réflexion sur la structure de la matière et sur sa résistance permet de mathématiser. La problématique dépasse tellement son temps qu'elle ne sera pas perçue et les résultats sont trop schématiques pour être satisfaisants. De cette première science, les lecteurs retiendront surtout l'extraordinaire emboîtement des problèmes mathématiques et physiques auquel elle donne lieu, la magnifique analyse de l'infiniment petit, et avec Descartes ils s'étonneront de cette « colle » qu'il faut ajouter au vide « pour rendre compte de la cohésion » des corps.

C'est donc la deuxième des sciences nouvelles, moins prophétique, qui fait le véritable succès de l'ouvrage. Elle concerne le mouvement des corps pesants et l'organise en un corps de doctrine de manière admirable.

Pour la première fois, le matériel mental nécessaire à l'étude du mouvement est l'objet d'un examen [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MÉCANIQUE  » est également traité dans :

MÉCANIQUE - Mécanique analytique

  • Écrit par 
  • Francis HALBWACHS, 
  • Jean-Marie SOURIAU
  •  • 3 807 mots
  •  • 1 média

La mécanique analytique représente une approche de la mécanique rationnelle qui s'est développée, à partir des travaux de Maupertuis (1744), dans un certain isolement par rapport aux autres branches de la mécanique et de la physique. Le point de départ en est le « principe de moindre action », qui permet de déterminer le mouvement d'un point matériel dans un champ de forces. Si on considère le mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-mecanique-analytique/

MÉCANIQUE - Liaisons mécaniques

  • Écrit par 
  • Armand GIET
  •  • 9 082 mots
  •  • 12 médias

Les réalisations mécaniques peuvent se classer en deux groupes principaux. D'une part, on trouve les constructions dans lesquelles les différents organes constitutifs n'ont pas de déplacement relatif les uns par rapport aux autres, si l'on néglige les déplacements très petits dus aux déformations élastiques ou élastoplastiques ; on a, d'autre part, les mécanismes dans lesquels le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-liaisons-mecaniques/

MÉCANIQUE - Mécanismes

  • Écrit par 
  • Robert LE BORZEC
  •  • 1 832 mots
  •  • 9 médias

L'énergie doit généralement se présenter sous forme mécanique pour être utilisée ou transformée, c'est-à-dire comprendre un mouvement et un effort. Le moteur effectue la transformation de l'énergie électrique, potentielle, thermique, etc., en énergie mécanique caractérisée par une certaine puissance ; le récepteur effe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-mecanismes/

ACTION & RÉACTION, physique

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND
  •  • 1 491 mots

Dans le chapitre « Le principe de moindre action »  : […] L'aire sémantique très large du terme va le conduire, toujours dans le cas de la physique, à d'autres emplois, plus profonds sans doute. « La Nature dans la production de ses effets agit toujours par les moyens les plus simples. [...] Lorsqu'il arrive quelque changement dans la nature, la quantité d'action nécessaire pour ce changement est la plus petite qu'il soit possible. [...] Notre principe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-et-reaction-physique/#i_21040

BALISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean GARNIER
  •  • 2 103 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Balistique extérieure »  : […] La balistique extérieure peut être considérée comme une branche de la mécanique rationnelle. À ce titre, elle cherche à mettre sous forme d'équation le mouvement d'un projectile tiré par une bouche à feu ou celle d'un missile autopropulsé. L'étude comporte le mouvement du centre de gravité du projectile et son mouvement autour de son centre de gravité. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/balistique/#i_21040

CAUSALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Marie GAUTIER, 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 12 999 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le principe de causalité dans la physique classique »  : […] Schématiquement, c'est la forme de la trajectoire des astres (planètes, Soleil, étoiles) qui est le premier objet de la physique mathématique. Cette description du déplacement des planètes culmine dans l'œuvre de Ptolémée et, quatorze siècles plus tard, de Copernic. L'astronomie ne formule pas d'hypothèse sur la nature des astres ni sur les causes de leur mouvement : elle en étudie la forme et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/causalite/#i_21040

CINÉMATIQUE

  • Écrit par 
  • Michel CAZIN, 
  • Jeanine MOREL
  •  • 5 734 mots
  •  • 10 médias

La cinématique est la théorie qui, à l'intérieur de la mécanique, a pour objet la description des mouvements des systèmes matériels. Deux notions sont absolument indispensables à l'élaboration de la cinématique sous sa forme classique : celle de solide invariable et celle de temps. Muni d'un espace euclidien dans lequel il peut mesurer des longueurs et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinematique/#i_21040

CINÉTIQUE DES FLUIDES THÉORIE

  • Écrit par 
  • Jean-Loup DELCROIX
  •  • 10 017 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Collision binaire élastique »  : […] Pour décrire une collision binaire élastique, on peut tout d'abord utiliser les méthodes de la mécanique classique, non relativiste. On assimile les deux particules qui entrent en collision à des masses ponctuelles qui interagissent par l'intermédiaire d'une force centrale dérivant d'un potentiel Φ( r ) ; celui-ci ne dépend que de la distance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-cinetique-des-fluides/#i_21040

COUPLE, mécanique

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 134 mots

Système de deux forces antiparallèles (même direction et sens opposé), de même grandeur, agissant en deux points distincts . Un couple est caractérisé par son moment C , qui est égal au produit de la grandeur commune des forces par la distance entre leurs supports. Le seul effet d'un couple est de créer ou d'empêcher un mouvement de rotation ; l'accélération angulaire d'un solide sur lequel s'appl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couple-mecanique/#i_21040

DELAUNAY CHARLES EUGÈNE (1816-1872)

  • Écrit par 
  • Bruno MORANDO
  •  • 593 mots

Né à Lusigny (Aube), l'astronome français Charles Eugène Delaunay meurt accidentellement à Cherbourg, noyé au cours d'une promenade en barque. Son père, géomètre, et sa mère, fille de cultivateur, s'établirent à Ramerupt en 1818. Charles Delaunay fit ses études au collège de Troyes et entra à l'École polytechnique en 1834. Il en sortit major en 1836 et opta pour l'École des mines. Ayant reçu, à ti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-eugene-delaunay/#i_21040

DÉTERMINISME

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 9 720 mots

Dans le chapitre « Le modèle mécanique du déterminisme »  : […] La pratique des sciences expérimentales au xix e  siècle, dont la physiologie bernardienne a fourni l'exemple, ne peut se fonder pour autant entièrement sur elle-même. Nous avons avancé la thèse qu'elle use à bon droit de la catégorie de déterminisme, dès lors qu'elle délimite théoriquement et techniquement un objet spécifique. Mais nous avons vu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/determinisme/#i_21040

DYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Michel CAZIN, 
  • Jeanine MOREL
  •  • 10 004 mots
  •  • 4 médias

La dynamique introduit la notion d'effort s'exerçant sur un ensemble mécanique . Son but est de relier les efforts aux mouvements possibles de cet ensemble (en permettant de calculer les efforts, si l'on connaît le mouvement, ou, inversement, de déterminer le mouvement, si les efforts sont donnés ou peuvent être éliminés pour ceux d'entre eux qui seraient inconnus a priori). La notion d'effort est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynamique/#i_21040

EINSTEIN ALBERT (1879-1955)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 6 510 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Relativité restreinte »  : […] Très tôt préoccupé par la théorie électromagnétique et par son rapport à la question du mouvement, Einstein trouvait insatisfaisante par certains aspects la formulation qu'en avait donnée Lorentz en 1895, à partir de la théorie de Maxwell. D'une part, les phénomènes électromagnétiques (tels que l'induction) et optiques (absence d'anisotropie par rapport au mouvement de la Terre manifestée dans l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-einstein/#i_21040

ÉNERGIE - La notion

  • Écrit par 
  • Julien BOK
  •  • 7 639 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Énergie mécanique »  : […] On dit qu'une force appliquée à une particule située en M travaille , lorsque cette particule se déplace dans une direction différente de la perpendiculaire à cette force. Si d M est le déplacement de la particule, le travail d W de la force F qui lui est appliquée est, par définition, d W =  F  .  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/energie-la-notion/#i_21040

ÉPROUVETTE, mécanique

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 197 mots

Échantillon permettant l'étude d'une propriété spécifique d'un matériau, la vérification de sa qualité, de son usinage, de sa fabrication. Les éprouvettes, de formes diverses, sont adaptées aux essais (traction, compression, cisaillement, fatigue en flexion...). On pratique des essais de formes spéciales pour des pièces soumises à des sollicitations complexes (maquette). Des formes adaptées d'épro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eprouvette-mecanique/#i_21040

ESPACE-TEMPS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PROVOST, 
  • Marie-Antoinette TONNELAT
  • , Universalis
  •  • 6 018 mots
  •  • 5 médias

La mécanique classique, sous la forme mathématique rigoureuse que lui a donnée Newton, repose sur les deux concepts fondamentaux d'espace et de temps absolus : un événement ponctuel est parfaitement déterminé lorsqu'on connaît sa position dans l'espace, identifié à l'espace euclidien à trois dimensions, et sa date. Mais ces notions sont théoriques : la détermination d'un point de l'espace par ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-temps/#i_21040

FLUIDES MÉCANIQUE DES

  • Écrit par 
  • Jean-François DEVILLERS, 
  • Claude FRANÇOIS, 
  • Bernard LE FUR
  •  • 8 846 mots
  •  • 4 médias

La mécanique des fluides constitue l'extension de la mécanique rationnelle à une classe de milieux continus dont les déformations peuvent prendre des valeurs aussi grandes que l'on veut. On désigne sous le nom général de fluides des corps matériels, gaz, liquides et plasmas, qui peuvent se mettre sous une forme quelconque lorsqu'ils sont soumis à un système de forces, ces forces pouvant être aussi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-des-fluides/#i_21040

FORME

  • Écrit par 
  • Jean PETITOT
  •  • 27 547 mots

Dans le chapitre « La disjonction transcendantale entre phénoménologie et physique »  : […] Le concept général de forme que nous venons de définir peut évidemment être considérablement complexifié. Les morphologies K ne possèdent pas nécessairement de géométrie simple. Elles peuvent être chaotiques, et même fractales. Elles peuvent être structurées à plusieurs niveaux – à plusieurs échelles – différents. Mais, aussi compliquées soient-elles, elles ne sont pour l'instant définies que de f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forme/#i_21040

FROTTEMENT

  • Écrit par 
  • Jacques-Jean CAUBET, 
  • Jean POLTI
  •  • 3 374 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Typologie des frottements »  : […] Le cas le plus général est celui du « frottement de glissement ». Si l'on désigne par F la force, parallèle au plan tangent commun aux corps A et B, nécessaire pour obtenir le glissement de A par rapport à B, le coefficient global de frottement de glissement  f est égal à F/N ( a) ; c'est un scalaire. Il y a frottement de pivotement lorsqu'un point donné de A coïncide penda […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frottement/#i_21040

GIRATION RAYON DE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BRISSAUD
  •  • 68 mots

Il existe une relation entre l'aire (ou la masse) d'une figure et son moment d'inertie par rapport à une droite. Si I est le moment d'inertie d'une figure dont l'aire est A, on appelle rayon de giration de cette figure par rapport à cette droite le nombre k , tel que I = k 2 A. On définit de la même façon un rayon de giration au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayon-de-giration/#i_21040

GYROSCOPES & GYROMÈTRES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude RADIX
  •  • 3 459 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le phénomène gyroscopique »  : […] Considérons une toupie t (synonyme de rotor) portée par un anneau A . Le comportement et les réactions de cette toupie lorsqu'elle est en rotation rapide autour de son axe Δ peuvent être assez facilement compris en admettant les approximations suivantes : – son moment cinétique H est parallèle à Δ, en raison de la grande vitesse de rotation de t autour de Δ (plusieurs centa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gyroscopes-et-gyrometres/#i_21040

HASARD & NÉCESSITÉ

  • Écrit par 
  • Ilya PRIGOGINE, 
  • Isabelle STENGERS
  • , Universalis
  •  • 9 586 mots

Dans le chapitre « De Boltzmann à Von Neumann »  : […] Jusqu'ici, les thèmes de la nécessité et du hasard, au sens scientifique, n'ont pas été présentés en tant que parties prenantes de problèmes scientifiques. Le démon de Laplace comme le hasard et la nécessité de Monod n'autorisent aucun modèle précis dont la pertinence pourrait être mise à l'épreuve à partir du monde observable mais indiquent seulement comment on doit juger ce monde. Quant à la mé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hasard-et-necessite/#i_21040

ISOTROPIE & ANISOTROPIE

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 738 mots

Au sens général du terme, une grandeur physique (macroscopique ou microscopique) est anisotrope, ou isotrope, selon qu'elle dépend ou non de la direction suivant laquelle on la mesure. Ainsi, la densité d'un corps homogène ou la fonction de distribution des vitesses à l'équilibre thermodynamique sont des grandeurs isotropes, tandis que cette même fonction de distribution en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isotropie-et-anisotropie/#i_21040

LEVI-CIVITA TULLIO (1873-1941)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 265 mots

Mathématicien italien dont les travaux portent sur la géométrie différentielle, la mécanique, l'hydrodynamique et la physique mathématique. Né à Padoue, il fit ses études à l'université de cette ville, où il devint professeur. En 1918, il fut nommé à l'université de Rome, où il occupa successivement les chaires d'analyse supérieure, puis de mécanique rationnelle. Il mourut le 29 décembre 1941 à Ro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tullio-levi-civita/#i_21040

LIAPOUNOV ALEXANDRE MIKHAÏLOVITCH (1857-1918)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 500 mots

Mathématicien et physicien russe, membre de l'Académie des sciences. Après des études à l'université de Saint-Pétersbourg, il est assistant puis professeur à l'université de Kharkov. En 1902, il est nommé professeur à l'université de Saint-Pétersbourg. Élève de P. L. Tchebychev, c'est le représentant le plus remarquable de l'école mathématique fondée par celui-ci. Il a créé une théorie moderne rig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-mikhailovitch-liapounov/#i_21040

LICHNEROWICZ ANDRÉ (1915-1998)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 597 mots

Mathématicien français dont les travaux portent sur la géométrie différentielle, la mécanique et la physique mathématique. Né le 21 janvier 1915 à Bourbon-L'Archambault (Allier), élève de l'École normale supérieure, André Lichnerowicz a enseigné dans les universités de Strasbourg (1941-1949), puis de Paris (1949-1952). De 1952 à 1986, il a été professeur de physique mathématique au Collège de Fran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-lichnerowicz/#i_21040

LITHOSPHÈRE

  • Écrit par 
  • Marc DAIGNIÈRES, 
  • Adolphe NICOLAS
  •  • 6 961 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La lithosphère mécanique »  : […] Identifiée aux plaques, la lithosphère mécanique représente la partie superficielle du globe qui est capable de subir des déplacements horizontaux importants par rapport aux zones profondes – de l'ordre de 100 kilomètres par million d'années – dans un mouvement quasi rigide, avec des taux de déformation ˙ε inférieurs de plus de trois ordres de grandeur à ceux qui affectent la région de découplage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lithosphere/#i_21040

MACHINE

  • Écrit par 
  • Sophie JANKÉLÉVITCH
  •  • 1 170 mots
  •  • 3 médias

La machine est une réalité technique qui joue un rôle dans la production, mais c'est aussi une réalité humaine et sociale qui a des effets profonds sur la vie matérielle des hommes, sur l'organisation du travail et les rapports sociaux. Ce dernier aspect alimente depuis Aristote la réflexion des philosophes dont l'attitude vis-à-vis de la machine s'est modifiée en même temps qu'évoluaient les tech […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machine/#i_21040

MASSE, physique

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND, 
  • Bernard PIRE
  •  • 4 054 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Masse et inertie »  : […] Il existe une autre caractérisation de la masse d'un corps à partir de son comportement dynamique. L'expérience courante l'indique aussi bien : plus la masse (quantité de matière) d'un objet est grande, plus il est difficile de le mettre en mouvement ou de l'arrêter, autrement dit, de modifier son état de mouvement. Le principe de l'inertie, ébauché par Galilée, puis par Descartes, et énoncé par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masse-physique/#i_21040

MÉCANIQUE SPATIALE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CARROU
  •  • 6 668 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les lois fondamentales »  : […] Dans un repère inertiel, ou galiléen, il y a proportionnalité entre la force  F qui est appliquée à une particule de masse  m et l'accélération γ qui en résulte ; il s'agit de l' équation fondamentale de la dynamique  : Dans un repère non galiléen, l'accélération absolue γ a est la somme de trois accélérations : l'accélération r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-spatiale/#i_21040

OBJET

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 8 222 mots

Dans le chapitre « L'objet scientifique irréductible à l'objet perçu »  : […] Le but de la « constitution » était de produire le cadre tout préparé pour les descriptions et l'établissement des lois empiriques de la physique, ainsi que – mais avec quelques réserves – de la psychologie et des sciences sociales. De telles constructions systématiques sont, dans une large mesure, des échecs instructifs. L'une des raisons en est que l'hypothèse d'une homogénéité de la perception […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/objet/#i_21040

PENDULES & MOUVEMENTS PENDULAIRES

  • Écrit par 
  • Michel CAZIN
  •  • 2 358 mots
  •  • 4 médias

On appelle pendule un solide pesant soumis à une liaison rotoïde parfaite ou cylindrique par rapport à un repère de référence quelconque (λ), l'axe du rotoïde ne passant pas par le centre d'inertie G de ce solide (S). Depuis Huygens, la notion de pendule a joué un rôle important dans le développement de la mécanique, d'une part dans la définition des durées égales en chronométrie, d'autre part c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pendules-et-mouvements-pendulaires/#i_21040

PREMIER TEST DE LA RELATIVITÉ GÉNÉRALE AUTOUR D'UN TROU NOIR SUPERMASSIF

  • Écrit par 
  • Pierre LÉNA
  •  • 2 340 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un résultat majeur »  : […] Pour interpréter les observations astrométriques et spectrographiques réalisées lors du passage de S2 au péricentre en mai 2018, on calcule d’abord l’orbite de S2 en supposant qu’elle est régie par la mécanique classique newtonienne (lois de Kepler et attraction universelle de Newton), donc sans les effets de la relativité générale. On sait que l’indicateur de l’importance des effets relativistes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premier-test-de-la-relativite-generale-autour-d-un-trou-noir-supermassif/#i_21040

RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX

  • Écrit par 
  • Jean LEMAITRE
  •  • 6 587 mots
  •  • 17 médias

La résistance des matériaux est la science du dimensionnement. Concevoir une pièce mécanique, un ouvrage d'art ou tout objet utilitaire, c'est d'abord imaginer les formes et le squelette géométrique qui remplissent les fonctions demandées ; c'est ensuite déterminer les quantités de matière nécessaires et suffisantes pour réaliser ces formes et assurer une résistance sans dommage de l'objet à tous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/resistance-des-materiaux/#i_21040

STABILITÉ

  • Écrit par 
  • Michel CAZIN
  •  • 3 764 mots
  •  • 2 médias

Pour un ensemble mécanique (D), dont la situation par rapport à un repère galiléen ( g ) est caractérisée par la donnée de n paramètres géométriques indépendants ( q 1 , ..., q i , ..., q n ), la connaissance des conditions initiales et des cham […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stabilite/#i_21040

STATISTIQUE MÉCANIQUE

  • Écrit par 
  • Berni J. ALDER, 
  • Bernard JANCOVICI
  •  • 5 921 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Moyennes temporelles, problème ergodique, ensemble microcanonique »  : […] On part de la mécanique microscopique à laquelle obéissent les particules constitutives du système qu'on veut étudier. En principe, c'est la mécanique quantique, et elle engendrera une mécanique statistique quantique . En fait, la mécanique classique est souvent une approximation suffisante (par exemple, pour décrire les mouvements de translation, dans la plupart des cas, des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-statistique/#i_21040

SYSTÈMES OUVERTS, thermodynamique

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 1 690 mots

On attribue volontiers en physique le nom de système au modèle stylisé d'un milieu naturel en vue de simplifier son étude théorique. Le solide strictement indéformable, le fluide incompressible et le gaz parfait sont des exemples classiques de tels systèmes. En particulier, un système fermé désigne une portion invariable de matière ou, de la même façon, un ensemble donné de points matériels. Da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-ouverts-thermodynamique/#i_21040

UNITÉS SYSTÈMES D'

  • Écrit par 
  • Gérard FOURNET
  •  • 3 002 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Mécanique »  : […] Dans le cadre de la mécanique, on envisagera l'étude de la géométrie, de la cinématique et de la dynamique. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-d-unites/#i_21040

VIBRATIONS MÉCANIQUES

  • Écrit par 
  • Michel CAZIN
  •  • 6 840 mots
  •  • 11 médias

On dit qu'un ensemble mécanique est le siège de vibrations s'il est animé de petits mouvements au voisinage d'une position d'équilibre . Une vibration est définie à l'aide de une ou de plusieurs fréquences  ; elle est également caractérisée par son amplitude . La vibration la plus simple peut être traduite mathématiquement à l'aide […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vibrations-mecaniques/#i_21040

VOL MÉCANIQUE DU

  • Écrit par 
  • Marcel BISMUT, 
  • Huu Thanh HUYNH, 
  • Jean-Claude WANNER
  •  • 7 942 mots
  •  • 8 médias

La mécanique du vol est une application de la mécanique rationnelle à l'étude du mouvement des appareils, pilotés, autoguidés ou téléguidés n'ayant pas de contact avec le sol sur une partie de leur trajectoire. Toute action d'un pilote humain ou automatique sur les gouvernes modifie, par suite du changement de géométrie du véhicule, les moments des forces aérodynamiques, ce qui provoque une rotati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-du-vol/#i_21040

VOLTERRA VITO (1860-1940)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 225 mots

Mathématicien italien, né à Ancône et mort à Rome, dont les travaux portent sur l'analyse mathématique et ses applications à la mécanique, la physique et la biologie. Vito Volterra fit ses études à Florence, puis à Pise et enseigna successivement à Pise, Turin et, enfin, Rome, où il succéda à E. Beltrami, en 1900. Volterra est le créateur de l'analyse fonctionnelle : sous le nom de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vito-volterra/#i_21040

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre COSTABEL, « MÉCANIQUE - Histoire de la mécanique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-histoire-de-la-mecanique/