JAUBERT MAURICE (1900-1940)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Maurice Jaubert est né le 3 janvier 1900 à Nice. Fils d'un bâtonnier, il a une carrière toute tracée dans la magistrature. Après avoir obtenu son baccalauréat, il se rend à Paris pour étudier le droit et préparer une licence ès lettres à la Sorbonne. En 1919, il devient le plus jeune avocat de France. Cependant, il a découvert la musique grâce à son père, mélomane, qui mène une activité d'animateur musical au sein d'un cercle, L'Artistique. Si bien que, dès l'âge de cinq ans, il a appris à jouer sur le piano familial et, alors qu'il préparait son baccalauréat, il a suivi les cours de piano, d'harmonie et de contrepoint au conservatoire municipal de Nice. C'est durant ses études à Paris que sa vocation est née. Alors qu'il exerce au barreau de Nice, il écrit, au cours de l'été de 1919, sa première œuvre, puis, durant l'hiver de 1920, parfait sa formation auprès d'Albert Groz, un ancien élève de la Schola Cantorum de Paris. Quelques mois après avoir terminé son service militaire, en avril 1922, il prend la décision de se consacrer entièrement à la musique.

À la mi-janvier 1923, Maurice Jaubert s'installe à Paris, où il commence par approfondir ses connaissances de l'harmonie et du contrepoint auprès d'Albert Groz. Il rencontre Arthur Honegger, qui lui dédiera l'un de ses Trois Contrepoints (1922), Maurice Ravel, qui sera son témoin de mariage, et se lie d'amitié avec Marcel Delannoy. Bien qu'il soit obligé d’assurer sa subsistance par un travail de bureau, bientôt remplacé par un emploi de réglage des rouleaux de piano mécanique Pleyela, il consacre l'essentiel de son temps à la musique, à la composition et à la critique. Jusqu'à la fin de la décennie, il compose une vingtaine d'œuvres, parmi lesquelles la Suite en la pour violoncelle et piano (1923), les Chants sahariens sur des poèmes touaregs (1924), la musique de scène pour Le Magicien prodigieux (1925) [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, professeur d'histoire du cinéma

Classification


Autres références

«  JAUBERT MAURICE (1900-1940)  » est également traité dans :

CINÉMA (Réalisation d'un film) - Musique de film

  • Écrit par 
  • Alain GAREL
  •  • 6 504 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La musique du sonore »  : […] C'est à partir de 1932 que la musique de fosse s'affirma de nouveau. Il est difficile d'en déterminer les causes. Il semblerait cependant que l'immense succès de City Lights ( Les Lumières de la ville ), de Charles Chaplin (1931), ait joué là un rôle. Ennemi des talkies , le créateur de Charlot avait, contre vents et marées, produi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-realisation-d-un-film-musique-de-film/#i_89678

LE JOUR SE LÈVE, film de Marcel Carné

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 887 mots

Dans le chapitre « Un film démoralisant »  : […] Titré comme une chanson, Le jour se lève s'apparente à un quatuor à cordes jouant en sourdine, Carné ayant demandé aux acteurs de retenir leur voix : il est possible qu'il ait été influencé par Gueule d'amour (1937), de Jean Grémillon, où Gabin passe d'une voix timide et retenue à une voix hurlée. Un critique de cinéma de l'époque titrait son article : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-jour-se-leve/#i_89678

VOYAGE À TRAVERS LE CINÉMA FRANÇAIS (B. Tavernier)

  • Écrit par 
  • Norbert CZARNY
  •  • 1 161 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les métiers du cinéma »  : […] La question des métiers, ceux qu’exercent les acteurs dans les films et ceux du cinéma, donne également sa matière et son rythme au film. Ainsi met-il en relief d’autres professions. Le scénariste, d’abord, parfois proche du metteur en scène, parfois plus éloigné. On s’amusera beaucoup des méchancetés d'Henri Jeanson à l’égard de Carné, et on regrettera que Prévert n’ait pas été plus aimable avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voyage-a-travers-le-cinema-francais/#i_89678

Pour citer l’article

Alain GAREL, « JAUBERT MAURICE - (1900-1940) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-jaubert/