GRÜNEWALD MATTHIAS (1475 env.-1528)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Femme aux mains jointes, M. Grünewald

Femme aux mains jointes, M. Grünewald
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Noli Me Tangere, M. Schongauer et son atelier

Noli Me Tangere, M. Schongauer et son atelier
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Crucifixion, Grünewald

La Crucifixion, Grünewald
Crédits : O. Zimmermann, Musée d'Unterlinden, Colmar

photographie

La Résurrection, M. Grünewald

La Résurrection, M. Grünewald
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie


Matthias Grünewald est une personnalité unique dans l'histoire de la peinture allemande. Sa vie et son activité artistique sont mal connues, et l'œuvre qu'il a laissée n'est pas très volumineuse. Pourtant, elle représente un grand moment de la peinture et dépasse largement les limites de son temps. Elle s'inspire toujours de thèmes sacrés, plus précisément des souffrances et de l'œuvre rédemptrice du Christ, auxquelles Grünewald prête une poésie dramatique tout en conservant le vocabulaire formel de la fin du Moyen Âge. Son chef-d'œuvre, le célèbre retable d'Issenheim, par ses thèmes et son langage plastique, est l'expression ultime de la pensée et du sentiment religieux du Moyen Âge.

Un artiste mal connu

Bien que Matthias Grünewald soit un des plus grands peintres allemands, on ne connaît avec précision ni son nom, ni la date et le lieu de sa naissance. On l'a longtemps confondu, dans les traités d'histoire de l'art, avec un autre artiste, Mathis de Seligenstadt (Saxe), qui était sculpteur. Le nom de « Grünewald » est cité pour la première fois par J. Sandrart dans sa Teutsche Academie de 1675. Dans les documents conservés, on le rencontre sous le nom de Mathis Gothart Pictor ou Mathis Nithart. Lui-même signait d'un monogramme, M.G.N. ou M.G. C'est néanmoins sous le nom de Grünewald qu'il est connu.

Grünewald est peut-être né à Würzburg, en Bavière. Il semble qu'il soit demeuré assez longtemps à Aschaffenburg et qu'il y ait ouvert un atelier. Il est souvent fait mention de lui dans cette ville entre 1505 et 1526. En 1510, il est officiellement occupé comme maître d'œuvre ou architecte au service de l'archevêque de Mayence, Uriel von Gemmingen. En 1511, il participe à la construction de la résidence de l'archevêque d'Aschaffenburg. Quelques années plus tard, il est à Issenheim, en Alsace, où il travaille au couvent des Antonins. En 1517, au plus tard, il est de nouveau à Aschaffenburg et peint le retable de l'autel de Notre-Dame-des-Neiges. Vers 1520, il semble avoir peint trois retables dans la cathédrale de Mayence, pour le s [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GRÜNEWALD MATTHIAS (1475 env.-1528)  » est également traité dans :

MATTHIAS GRÜNEWALD (expositions)

  • Écrit par 
  • Christian HECK
  •  • 1 113 mots

Dans la floraison de génies qui marque, en ce premier tiers du xvie siècle, la peinture de la Renaissance dans le monde germanique, Matthias Grünewald (1475 env.-1528) occupe une place à part. Bien que faisant partie des tout grands, aux côtés de Dürer, B […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matthias-grunewald-exposition/#i_17471

JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Pierre GEOLTRAIN, 
  • Jean-Claude MARCADÉ
  •  • 21 225 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Naissance de l'humanisme »  : […] À la fin du xiii e  siècle, en Italie, l'esthétique dominante venue de Byzance, commence à être transformée, dans la représentation du Christ aussi, par un souci de plus de réalisme et d'expression psychologique. C'est ainsi que le Crucifix peint par Cimabue (musée des Offices, Florence), comme celui de l'église San Domenico, à Arezzo (1260-1265), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jesus-jesus-christ/#i_17471

TITUS-CARMEL GÉRARD (1942- )

  • Écrit par 
  • Dominique VIART
  •  • 985 mots

Très tôt remarqué comme dessinateur, notamment par Aragon, Alain Robbe-Grillet, Jacques Derrida ou Pascal Quignard, Gérard Titus-Carmel (né en 1942 à Paris) a engagé depuis 1970 une œuvre picturale en de longues « séries » attachées à travailler successivement les mêmes motifs. Dans la lignée d'un Cézanne, il explore avec obstination un cône de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerard-titus-carmel/#i_17471

Voir aussi

Pour citer l’article

Thomas Wolfgang GAEHTGENS, « GRÜNEWALD MATTHIAS (1475 env.-1528) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/matthias-grunewald/