MATTHIAS GRÜNEWALD (expositions)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans la floraison de génies qui marque, en ce premier tiers du xvie siècle, la peinture de la Renaissance dans le monde germanique, Matthias Grünewald (1475 env.-1528) occupe une place à part. Bien que faisant partie des tout grands, aux côtés de Dürer, Baldung Grien, Holbein, Cranach, Altdorfer, il est souvent considéré un peu à part. Alors que la spécificité de son art n'a été à nouveau établie qu'après le milieu du xixe siècle, lors d'une redécouverte qui tire alors son œuvre d'un long oubli, le caractère expressionniste de sa peinture est rapidement reconnu par la critique moderne. Dans une époque marquée par la diffusion au nord des Alpes des conceptions de la Renaissance italienne, fondées sur une nouvelle observation de l'Antiquité, un respect des proportions, du canon du corps humain, de la lumière, de la profondeur spatiale tant par les valeurs atmosphériques que par la perspective mathématique, Grünewald, s'il sait maîtriser ces procédés, choisit pourtant de privilégier la déformation des corps et des expressions pour les soumettre à l'expression des émotions. Il privilégie les contrastes, exaltant la joie jusqu'au ravissement extrême, portant la souffrance jusqu'au pathos le plus sombre. À l'équilibre et au classicisme de Dürer, qui a tiré la leçon de ses voyages italiens, s'oppose l'art anti-classique de Grünewald, composé de formes d'une grande puissance et pourtant jamais déséquilibrées.

Deux expositions présentées en parallèle, du 8 décembre 2007 au 2 mars 2008 à la Staatliche Kunsthalle de Karlsruhe et au musée d'Unterlinden de Colmar, ont admirablement mis en valeur à la fois l'aspect unique qui caractérise l'art de Grünewald, et tout ce qu'il doit, malgré et à travers ce qui lui est propre, à ses prédécesseurs et ses contemporains. Colmar conserve le Retable d'Issenheim, peint vers 1512-1516, et la chapelle du musée d'Unterlinden res [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Christian HECK, « MATTHIAS GRÜNEWALD (expositions) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/matthias-grunewald-exposition/