xxe siècle"/ >

MACHINISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Pompe à feu de Savery

Pompe à feu de Savery
Crédits : Photos.com/Jupiterimages

photographie

Machine à vapeur : Les améliorations de James Watt

Machine à vapeur : Les améliorations de James Watt
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Machine à vapeur : les premières machines

Machine à vapeur : les premières machines
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Locomotive Rocket

Locomotive Rocket
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Tous les médias


Machinisme et société

Les problèmes humains du machinisme industriel ont été alors mis en vedette. Si les développements du machinisme les rendaient particulièrement aigus, ils n'en ont pas moins existé depuis fort longtemps. Dès l'Antiquité, on a prétendu que l'esclavage avait en quelque sorte bloqué les progrès d'un machinisme en puissance, celui des mécaniciens de l'école d'Alexandrie. Si les navettes se mettaient en marche d'elles-mêmes..., déclarait déjà Platon. Il semble qu'il y ait eu là un faux problème : le travail des esclaves revenait infiniment plus cher que celui d'une machine. Et l'on voit un poète vanter au contraire le moulin à eau qui libère les femmes d'un travail pénible.

Au Moyen Âge, une autre idée se fait jour, qui persistera longtemps : la machine ne peut atteindre la perfection du travail humain. C'est ainsi que l'on voit, à la fin du xiiie siècle, interdire les fils filés au rouet pour les draps de qualité, au xve siècle encore prohiber les foulons hydrauliques. Il n'est pas rare de voir de nos jours des étiquettes portant cette mention : « entièrement fait main », destinée à attirer une certaine clientèle.

C'est au xvie siècle que paraissent se poser les véritables problèmes sociaux du machinisme. Le plus important est celui qui concerne un éventuel chômage provoqué par la machine. Il semble que les premières manifestations de cette opposition ouvrière à la machine soient les grèves d'imprimeurs lyonnais du milieu du xvie siècle, grèves qui auraient eu pour origine des perfectionnements apportés aux presses et provoquant une réduction de la main-d'œuvre.

À la fin du même siècle, on signale les premiers bris de machines, en particulier avec la mise en service de la machine à tricoter les bas de Lee : l'inventeur aurait été jeté à l'eau. De la fin du xvie siècle au xixe siècle, les exemples de luddisme ont été nombreux. Ils se sont multipliés à partir du xviiie siècle, avant de diminuer considérablement à partir du milieu du xixe siècle.

Le fractionnement du travail entraînant la lassitude de l'ouvrie [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MACHINISME  » est également traité dans :

ARKWRIGHT sir RICHARD (1732-1792)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 351 mots

Le « père du système usinier » est l'un des grands inventeurs et hommes d'affaires de la révolution industrielle anglaise. Né de parents pauvres, barbier de profession à Bolton à partir de 1760, Richard Arkwright s'intéresse à la mécanique ; aidé par l'horloger Kay, volant peut-être les idées de High, il met au point en 1768 une machine à filer le coton qui, mue par la force hydraulique, sera con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arkwright-sir-richard/#i_33532

CALCUL ET RATIONALISATION - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 732 mots

1623 L'astronome allemand Wilhelm Schickard invente une « horloge à calcul ». Mais celle-ci disparaît dans un incendie et Schickard ne poursuit pas ce projet qui n'aura donc aucune influence historique. 1637 René Descartes, dans le Discours de la méthode , définit la méthode rationnelle de résolution des problèmes : divi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calcul-et-rationalisation-reperes-chronologiques/#i_33532

EMPIRE SECOND (1852-1870)

  • Écrit par 
  • Marc BASCOU, 
  • Adrien DANSETTE, 
  • Universalis
  •  • 21 002 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le mirage de l'industrialisation »  : […] Si le xix e  siècle est un siècle d'inventions – innombrables sont les brevets déposés par des auteurs qui appartiennent à l'histoire anonyme du temps –, encore faut-il distinguer les vraies inventions des simples perfectionnements apportés à des techniques anciennes ou des substituts aux méthodes artisanales, proposés pour produire à meilleur com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/second-empire/#i_33532

EXPOSITIONS UNIVERSELLES

  • Écrit par 
  • Christiane DEMEULENAERE-DOUYÈRE
  •  • 3 593 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un hymne au progrès »  : […] Gouvernées par un idéal de paix universelle et la conviction que la prospérité partagée doit concourir à maintenir la concorde entre les nations, les expositions sont d’abord de grandes messes du commerce et de l’industrie, où les marchandises sont présentées en amoncellements hétéroclites et les machines en mouvement. Pour les participants, elles sont d’abord des concours où sont distribuées avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expositions-universelles/#i_33532

FOURNEYRON BENOÎT (1802-1867)

  • Écrit par 
  • Florence HACHEZ-LEROY
  •  • 926 mots
  •  • 1 média

Ingénieur civil des Mines, Benoît Fourneyron a été l’un des acteurs majeurs de l’introduction du machinisme en France, grâce à des travaux fondés sur les calculs mathématiques. Il a mis au point en 1827 un modèle de turbine, la première capable de fonctionner en totale immersion . Son invention a permis de développer la mécanisation de l’industrie, en transformant le mouvement de l’eau en énergie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benoit-fourneyron/#i_33532

FRIEDMANN GEORGES (1902-1977)

  • Écrit par 
  • Jean-Daniel REYNAUD
  •  • 978 mots

Par son œuvre, par son enseignement, par son exemple, Georges Friedmann a été l'un des principaux responsables de la renaissance des sciences sociales en France au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Le jeune intellectuel des années 1930 est d'abord un philosophe : entré, après de premières études de chimie, à l'École normale supérieure, agrégé de philosophie (1926), il interroge la société e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-friedmann/#i_33532

GIRARD PHILIPPE DE (1775-1845)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 208 mots

Inventeur et industriel français, né à Lourmarin (Provence) et mort à Paris. En 1804, Napoléon lance un concours, doté d'un prix de un million, pour une machine qui permettrait de filer convenablement le lin, l'étirage mécanique ne parvenant pas encore à donner aux fibres la qualité requise. Philippe de Girard inventera cette machine, installée à Paris (1815). Préalablement trempée dans une solut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-de-girard/#i_33532

HOWE ELIAS (1819-1867)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 389 mots
  •  • 1 média

L’Américain Elias Howe est moins connu que son compatriote Isaac Merritt Singer (1811-1875) ou le Français Barthélemy Thimonnier (1793-1857), mais c’est pourtant ce mécanicien qui a mis au point la machine à coudre dans le principe qui subsiste aujourd’hui . Né le 9 juillet 1819 à Spencer (Massachusetts), Howe est considéré outre-Atlantique comme le véritable inventeur de la toute première machine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elias-howe/#i_33532

INDUSTRIE - La civilisation industrielle

  • Écrit par 
  • John NEF
  •  • 8 085 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] La naissance de la civilisation industrielle, rappelle-t-on d'ordinaire, commence par une invention technique : celle de la machine à vapeur, au début du xviii e siècle ; servant d'abord à évacuer les eaux des mines de charbon, elle ne fut perfectionnée et largement diffusée qu'à la fin du siècle. À ne considérer que les aspects économiques de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/industrie-la-civilisation-industrielle/#i_33532

JACQUARD JOSEPH-MARIE (1752-1834)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 369 mots

Mécanicien français, né à Lyon et mort à Oullins (Rhône). À la fin du xviii e siècle, le tissage des étoffes brochées s'effectuait encore à la main. Les fils de chaîne, entre lesquels on passait les fils de trame polychromes du dessin, étaient soulevés par des « tireurs de lacs ». Tisserand comme son père, Joseph-Marie Jacquard recherche dès 1790 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-marie-jacquard/#i_33532

LANTERNE, mécanique

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 108 mots

Décrivant le moulin à eau, Vitruve signale un engrenage de renvoi qui transmet à la meule inférieure le mouvement reçu de la roue à palettes. Un axe vertical, solidaire de la meule, porte un pignon cylindrique, formé de deux disques plus ou moins écartés l'un de l'autre mais reliés par des fuseaux. Tournant avec la roue hydraulique, une roue à chevilles engrène avec le pignon ; les chevilles agiss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lanterne-mecanique/#i_33532

MACHINE

  • Écrit par 
  • Sophie JANKÉLÉVITCH
  •  • 1 170 mots
  •  • 3 médias

La machine est une réalité technique qui joue un rôle dans la production, mais c'est aussi une réalité humaine et sociale qui a des effets profonds sur la vie matérielle des hommes, sur l'organisation du travail et les rapports sociaux. Ce dernier aspect alimente depuis Aristote la réflexion des philosophes dont l'attitude vis-à-vis de la machine s'est modifiée en même temps qu'évoluaient les tech […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machine/#i_33532

MACHINE À COUDRE DE THIMONNIER

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 194 mots

Le Français Barthélémy Thimonnier brevète, en 1830, la première machine à coudre. Celle-ci, construite en bois, peut effectuer une couture continue à un fil, en point de chaînette. Pour confectionner des uniformes militaires, Thimonnier en fabrique 80 exemplaires. C'est l'Américain Elias Howe qui améliore ensuite cette machine, en combinant un second fil, une aiguille et une navette. Il dépose un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machine-a-coudre-de-thimonnier/#i_33532

MACHINE À FABRIQUER LE PAPIER EN CONTINU

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 246 mots

Après avoir conçu son projet en 1798, le Français Louis-Nicolas Robert, alors contremaître à la papeterie Didot à Essonnes, obtient un brevet l'année suivante pour construire une machine « à faire du papier d'une très grande longueur ». Celle-ci doit assurer toutes les opérations nécessaires pour obtenir un ruban continu de 10 à 12 mètres de longueur, remédiant ainsi aux inconvénients de la fabric […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machine-a-fabriquer-le-papier-en-continu/#i_33532

HARGREAVES JAMES (1720-1778)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 580 mots
  •  • 1 média

Le tisserand et charpentier anglais James Hargreaves (1720-1778) met au point vers 1765 une machine à filer le coton qui marque une étape importante dans le processus de mécanisation de l’industrie textile en Angleterre. Elle est appelée spinning jenny , littéralement « machine à filer », jenny étant probablement un terme argotique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-hargreaves/#i_33532

MACHINE À VAPEUR DE WATT-BOULTON

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 221 mots
  •  • 2 médias

En 1775, le mécanicien écossais James Watt (1736-1819) s'associe à l'entrepreneur Matthew Boulton pour fabriquer, à partir de 1776, des machines à vapeur pour lesquelles il a déposé des brevets dès 1769. Reprenant le principe des premières machines de Thomas Newcomen (1712) – qui était lui-même associé à Thomas Savery alors détenteur d'un brevet déposé en 1698 –, Watt fait passer la puissance de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machine-a-vapeur-de-watt-boulton/#i_33532

MACHINES-OUTILS

  • Écrit par 
  • René LE BRUSQUE, 
  • Jean-Paul MATHIEU
  •  • 9 057 mots
  •  • 6 médias

L'expression «  machine-outil » contient en elle-même sa définition : un matériel ayant pour but de faire mouvoir l'outil par une transmission actionnée au moyen d'un moteur, au lieu de la laisser manier par la main de l'ouvrier. D'une manière plus précise, la définition proposée par le Syndicat des constructeurs français de machines-outils à l'Organisation internationale de standardisation (I.S.O […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machines-outils/#i_33532

MACHINES SIMPLES

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 666 mots

Il est malaisé de déterminer le moment précis de l'apparition des différentes machines simples dans l'histoire de la civilisation ; le levier a sans doute été utilisé très tôt, peut-être avant la période historique, alors que la poulie et la balance, de conception plus difficile, lui sont bien postérieures. L'utilisation de la balance est attestée par les peintures égyptiennes anciennes et celle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machines-simples/#i_33532

MOISSONNEUSE DE MCCORMICK

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 203 mots

L'Américain Cyrus Hall McCormick dépose, en 1834, un brevet pour une machine faucheuse, tirée par un cheval, en vue de réduire l'importante main-d'œuvre que nécessite la moisson et qui est insuffisante aux États-Unis. Même s'il parvient à vendre quelques unités par an de cette moissonneuse mécanique, ce n'est qu'en 1844 qu'une visite dans le Midwest le convainc de l'intérêt d'une telle machine et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moissonneuse-de-mccormick/#i_33532

MOUFLE, mécanique

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 106 mots

Chape contenant une ou plusieurs poulies, la moufle est décrite par Vitruve ( i er  s.) et par Héron d'Alexandrie ( iii e s.) . Elle est associée aux appareils de levage, dont le plus simple est le tripaste : chape supérieure fixe (deux poulies) à laquelle on suspend la moufle mobile (une poulie) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moufle-mecanique/#i_33532

MOULIN À EAU

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 544 mots

L'existence du moulin à eau est attestée, peu avant l'ère chrétienne, en Illyrie. Sa roue à palettes, en position horizontale dans le courant qui l'entraîne, est surmontée d'un axe vertical. Ce dernier, soumis à un mouvement de rotation, traverse une meule inférieure gisante et fait tourner la meule supérieure dont il est solidaire. Les Romains devaient adopter un moulin à eau dont le mécanisme, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moulin-a-eau/#i_33532

MOULIN À VENT

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 271 mots
  •  • 1 média

Connu au vii e  siècle sur les plateaux iraniens, le moulin à vent est alors une tour assez haute percée de meurtrières qui remplacent le bief : par ces ouvertures, le vent s'engouffre avec plus de violence, entraînant une roue à palettes, disposée horizontalement au sommet de la construction. L'axe vertical de cette roue est solidaire, au bas du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moulin-a-vent/#i_33532

MULTIPLICATION DES INVENTIONS

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 306 mots

Au tournant des années 1760 se multiplient les découvertes qui donnent corps à l'idée de « révolution industrielle ». Le phénomène est surtout spectaculaire dans la filature de coton. En 1765, James Hargreaves met au point la spinning jenny , métier à filer dans lequel un mécanisme en bois rudimentaire permet à une personne de mettre en action non pas une broche mais trois, q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/multiplication-des-inventions/#i_33532

NAVETTE VOLANTE, en bref

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 219 mots

Fils d'un fabricant de laine, l'Anglais John Kay (1704-vers 1780) apporte la première amélioration aux métiers à tisser traditionnels. En 1733, il reçoit un brevet pour une machine incorporant une navette volante ( flying shuttle ) qui est actionnée par un dispositif mécanique. Cette innovation permet de produire des tissus de plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navette-volante-en-bref/#i_33532

NAVETTE VOLANTE

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 130 mots

Le tisseur faisant autrefois passer la navette d'une main dans l'autre, c'était l'écartement de ses bras qui imposait sa largeur à l'étoffe ainsi confectionnée. La navette volante, au contraire, permettra de tisser sur grande largeur. Elle est inventée en 1733 par John Kay, fabricant de peignes pour le tissage. À droite et à gauche du métier sont disposés, sur glissières, deux taquets mobiles qui, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navette-volante/#i_33532

NEWCOMEN THOMAS (1663-1729)

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 387 mots

Inventeur anglais né à Dartmouth et mort à Londres. Newcomen, forgeron dans sa ville natale, construit, en 1712, le premier moteur thermique d'une « pompe à feu ». Aux extrémités d'un balancier horizontal, soutenu en son centre par un pilier de maçonnerie, il suspend deux tiges : d'un côté, celle d'une pompe aspirante ; de l'autre, celle d'un piston coulissant dans un cylindre disposé au-dessus d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-newcomen/#i_33532

OUTIL

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 445 mots

Prolongement de la main de l'homme, l'outil est un moyen grâce auquel celui-ci peut transformer la nature. Tout se passe comme si la libération de la main venait compenser au centuple la force buccale que l'homme perd par rapport aux autres mammifères. L'outil, en effet, à la différence des organes, ne meurt pas avec l'individu ; il ne se transmet pas par hérédité mais par héritage et, en raison m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/outil/#i_33532

PROLÉTARIAT & PROLÉTARISATION

  • Écrit par 
  • Serge MALLET
  •  • 9 630 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Ouvriers technicisés et techniciens prolétarisés »  : […] On a attribué aux ouvriers travaillant dans l'industrie automatisée (ou en passe de l'être) le nom de nouvelle classe ouvrière. En fait, cette terminologie recouvre deux types différents de salariés, l'un et l'autre créés par les nouveaux développements techniques. Encore classés dans la catégorie des ouvriers proprement dits, l'usine nouvelle utilise deux sortes de travailleurs : les surveillant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proletariat-et-proletarisation/#i_33532

RÉVOLUTION INDUSTRIELLE

  • Écrit par 
  • Jean-Charles ASSELAIN
  •  • 11 833 mots
  •  • 1 média

L'opposition entre « pays industrialisés » et « Tiers Monde », caractéristique majeure du monde contemporain, est une conséquence de la révolution industrielle dont la première phase se déroule en Angleterre dans le dernier tiers du xviii e  siècle. Vers 1760, l'Angleterre est encore une société pré-industrielle. Elle doit à sa position dominante […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-industrielle/#i_33532

ROUE À EAU

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 147 mots

Les premières roues à eau auraient été utilisées pour l'irrigation, pour monter l'eau à un niveau supérieur et pour la mouture du grain. Leur existence est attestée par le traité d'architecture du Romain Vitruve au i er  siècle avant notre ère. La roue est vraisemblablement apparue simultanément dans de nombreux lieux, notamment en Chine. Peu d'ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roue-a-eau/#i_33532

SYNDICALISME

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE, 
  • Thomas LOWIT
  •  • 13 169 mots

Dans le chapitre « Naissance du mouvement syndical »  : […] Trois caractéristiques marquent l'histoire du mouvement syndical ouvrier dans les grandes nations occidentales, les premières à s'industrialiser : une série de révoltes ouvrières, la lutte pour imposer une reconnaissance légale, les efforts pour trouver des formes d'organisation originales. Partout, les premières manifestations spécifiquement ouvrières sont violentes. Les nouvelles machines sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndicalisme/#i_33532

TISSAGE ET FILATURE DE LA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 236 mots

1728-1734 Des cartons perforés sont mis au point par Basile Bouchon et Jean-Baptiste Falcon pour sélectionner automatiquement les fils de chaîne dont l'enchevêtrement avec les fils de trame forment un tissage. 1733 La navette volante ( flying shuttle ), mise au point par John Kay, permet le tissage de pièces plus larges […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissage-et-filature-de-la-revolution-industrielle-reperes-chronologiques/#i_33532

TISSUS D'ART

  • Écrit par 
  • Anne KRAATZ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Marie RISSELIN-STEENEBRUGEN
  •  • 22 657 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Du xixe au xxe siècle »  : […] En décimant et en ruinant la noblesse, la Révolution française fut néfaste pour l'industrie dentellière. Au début du xix e  siècle, la reprise s'avéra difficile, les femmes s'habillant comme des vestales, les hommes abandonnant une fois pour toutes la dentelle dans leur costume. Déjà à l'époque du Consulat, Bonaparte essaya, avec succès, de ranim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissus-d-art/#i_33532

TOUR PARALLÈLE DE MAUDSLAY

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 193 mots

Le propre de la machine-outil est d'associer directement un outil (exemple : le rabot) au mécanisme qui entraîne son mouvement. L'Anglais Henry Maudslay (1771-1831) occupe une place centrale dans l'histoire de ces machines qui débute au milieu du xviii e  siècle. Invention majeure en 1797, son tour parallèle pour usiner le métal permet de façonner […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tour-parallele-de-maudslay/#i_33532

TRAVAIL

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 1 619 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Gains de productivité et chômage »  : […] Bien que la crainte que la machine « mange l'emploi » soit présente depuis la révolte des tisserands que le métier Jacquard mettait au chômage, et qu'elle resurgisse chaque fois que le chômage augmente, les données statistiques ne vont pas dans ce sens : ainsi, en France, le nombre d'emplois a été presque multiplié par deux au cours du xx e  sièc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/travail/#i_33532

TRAVAIL SOCIOLOGIE DU

  • Écrit par 
  • François VATIN
  •  • 4 463 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Georges Friedmann, Pierre Naville et Alain Touraine »  : […] La naissance de la sociologie du travail proprement dite est associée au nom de Georges Friedmann (1902-1977). Dans l'entre-deux-guerres, ce jeune philosophe d'obédience marxiste s'était attaché, contre les contempteurs spiritualistes du progrès, à penser le monde industriel nouveau qu'il espérait alors en construction dans la jeune Union soviétique, mais aussi, à certains égards, aux États-Unis. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-du-travail/#i_33532

WATT JAMES (1736-1819)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 1 209 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La genèse de la machine à vapeur »  : […] Né le 19 janvier 1736 à Greenock, en Écosse, James Watt est initié très tôt au travail du bois et du métal dans l’atelier de son père, charpentier constructeur de bateaux. Avant de mettre au point la machine à vapeur à haute pression qui fera sa renommée, James Watt tente de s’investir dans le commerce des instruments scientifiques. À l’âge de dix-neuf ans, il quitte l’Écosse pour Londres afin d’y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-watt/#i_33532

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre NAVILLE, Bertrand GILLE, « MACHINISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/machinisme/