ARKWRIGHT sir RICHARD (1732-1792)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le « père du système usinier » est l'un des grands inventeurs et hommes d'affaires de la révolution industrielle anglaise. Né de parents pauvres, barbier de profession à Bolton à partir de 1760, Richard Arkwright s'intéresse à la mécanique ; aidé par l'horloger Kay, volant peut-être les idées de High, il met au point en 1768 une machine à filer le coton qui, mue par la force hydraulique, sera connue sous le nom de waterframe. Une année de recherches supplémentaires, en particulier à Nottingham, précède le dépôt de son brevet, et il a obtenu entre-temps l'aide financière d'un négociant de Preston, John Smalley, des banquiers Wright de Nottingham et aussi du célèbre homme d'affaires Jedediah Strutt. En 1775, Arkwright, après avoir expérimenté son invention dans l'usine de Cromford (Derbyshire), prend le brevet de plusieurs nouvelles machines à filer le lin, la soie, le chanvre et la laine. Avec l'aide de ses associés, il fonde plusieurs usines dont une à Manchester et, dès 1782, emploie plus de cinq mille personnes. La taille même des engins employés l'a conduit à substituer décisivement l'usine à l'atelier artisanal. Très jaloux de ses inventions et désireux d'en tirer le profit maximal, Arkwright multiplie les procès contre les imitateurs vrais ou supposés de ses procédés techniques : il perd la partie en 1785 devant le refus des juges de reconnaître ses droits. Il n'en continue pas moins de s'enrichir et, après avoir acquis un domaine à Cromford, accède aux honneurs. Vice-shérif du Derbyshire en 1786, il est fait chevalier la même année. Personnage sans scrupules, mais l'un des rares inventeurs, avec Watt, à avoir su passer de la découverte à son application industrielle, il aura symbolisé la victoire d'un nouvel âge économique. Sa vie illustre, d'autre part, la relative faiblesse des liens entre laboratoire et atelier, science et technique que l'on rencontre parfois au début de l'ère industrielle.

—  Roland MARX

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  ARKWRIGHT sir RICHARD (1732-1792)  » est également traité dans :

MULTIPLICATION DES INVENTIONS

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 306 mots

Au tournant des années 1760 se multiplient les découvertes qui donnent corps à l'idée de « révolution industrielle ». Le phénomène est surtout spectaculaire dans la filature de coton. En 1765, James Hargreaves met au point la spinning-jenny , métier à filer dans lequel un mécanisme en bois rudimentaire permet à une personne de mettre en action non […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/multiplication-des-inventions/#i_47602

TISSAGE ET FILATURE DE LA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 236 mots

1728-1734 Des cartons perforés sont mis au point par Basile Bouchon et Jean-Baptiste Falcon pour sélectionner automatiquement les fils de chaîne dont l'enchevêtrement avec les fils de trame forment un tissage. 1733 La navette volante ( flying shuttle ), mise au point par John Kay, permet le tissage de pièces plus larges et à une plus grande vites […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissage-et-filature-de-la-revolution-industrielle-reperes-chronologiques/#i_47602

Pour citer l’article

Roland MARX, « ARKWRIGHT sir RICHARD - (1732-1792) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/arkwright-sir-richard/