Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

KEPLER LOIS DE

Harmonie du monde, Johannes Kepler

Harmonie du monde, Johannes Kepler

Avec Galilée, Johannes Kepler peut être considéré comme le premier chercheur moderne : ils n'accordent de confiance qu'à l'observation ou à l'expérience, quitte à rejeter les dogmes établis. La confrontation des observations très précises de la position de Mars faites par son maître Tycho Brahe avec les prédictions des Tables pruténiques convainc Kepler que l'orbite de la planète rouge ne peut être décrite ni par un cercle ni par une combinaison de cercles, mais qu'elle est elliptique, le Soleil occupant un des foyers de l'ellipse. Il publie ce résultat – qui constitue la première loi de Kepler – en 1609 dans son Astronomia nova (Astronomie nouvelle). Il généralise cette loi à d'autres planètes dans ses Epitomeastronomiaecopernicanae de 1618-1621, qui contiennent la première description correcte du système solaire et dans lesquelles est correctement formulée la deuxième loi : les aires balayées en des temps égaux par la droite joignant la planète au Soleil sont égales. La dernière loi – le carré de la période de révolution des planètes est proportionnel au cube de leur distance moyenne au Soleil – est énoncée en 1619 dans Harmonicesmundi (L'Harmonie du monde). Kepler publiera en 1627 les Tables rudolphines du mouvement des planètes, qui remplaceront avantageusement les Tables pruténiques.

— James LEQUEUX

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Harmonie du monde, Johannes Kepler

Harmonie du monde, Johannes Kepler

Autres références

  • CONIQUES

    • Écrit par Universalis, André WARUSFEL
    • 5 070 mots
    • 14 médias
    ...comprise entre la courbe et les droites joignant F à deux positions du point mobile est proportionnelle à l'intervalle de temps séparant les deux positions ; pour une planète, la période T du mouvement est telle que T2 soit proportionnel au cube a3 de la longueur :
    ce sont les fameuses lois de Kepler.
  • EPITOME ASTRONOMIAE COPERNICANAE (J. Kepler)

    • Écrit par Isabelle PANTIN
    • 932 mots
    • 1 média
    ...magnétiques qui mettent tout le système en mouvement. Dans l’Epitome, il approfondit son œuvre, la reformule plus clairement – en particulier pour ses trois lois – et cherche à l’exposer de façon pédagogique – sans la simplifier – afin de la mettre à la portée d’un plus grand nombre de lecteurs. Les volumes...
  • EXOPLANÈTES - Méthodes de détection

    • Écrit par Anne-Marie LAGRANGE
    • 2 917 mots
    • 7 médias
    ...variations de la vitesse radiale de l’étoile sont d’autant plus grandes que la masse de l’exoplanète est élevée et que l’exoplanète est proche de son étoile (lois de Kepler). Lorsqu’elles peuvent être mesurées sur des durées comparables à la période orbitale (dite aussi période de révolution) de l’exoplanète,...
  • GALAXIES

    • Écrit par Danielle ALLOIN, André BOISCHOT, François HAMMER
    • 10 087 mots
    • 13 médias
    ...à l'aide de la théorie de la gravitation. Dans les régions extérieures, les étoiles décrivent autour du centre de la galaxie une orbite régie par les lois de Kepler, la majeure partie de la masse des galaxies étant concentrée dans les régions centrales. En revanche, dans les régions plus proches du...
  • Afficher les 13 références

Voir aussi