RUTH LIVRE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'un des plus courts et peut-être le mieux écrit de tout l'Ancien Testament, le Livre de Ruth, dans la Bible hébraïque, appartient au corpus des Écrits (Ketubim) : il est classé parmi les Megilloth, entre le Cantique des cantiques et les Lamentations. La version des Septante et la Vulgate le placent entre le Livre des Juges et le Ier Livre de Samuel.

Le Livre de Ruth est un roman, selon l'acception moderne du terme. Il nous présente une idylle charmante dont le cadre est le milieu paysan ; il flatte les vertus familiales. Ruth, jeune veuve moabite, se rend à Bethléem avec Noémi sa belle-mère. Tandis qu'elle glane, elle rencontre Booz, qui rachète un champ de Noémi et épouse Ruth. De ce mariage naît Obed, qui sera le grand-père de David. Une généalogie (iv, 18-22) termine le livre, allant de Pharès (le fils incestueux de Juda et de Thamar) à David.

Le Talmud attribue le Livre de Ruth au prophète Samuel, mais à tort. Sa langue, où se rencontrent néologismes et aramaïsmes, permet de supposer qu'il remonte à une époque postérieure à l'Exil, probablement à une date voisine de ~ 450.

Dans cette œuvre souffle un esprit libéral qui cherche à mettre en échec la mentalité nationaliste très intransigeante. Le problème de l'identité nationale et les questions connexes, telles que celle des mariages mixtes, qui préoccupaient le groupe israélite d'après l'Exil, trouvent leur solution dans la tradition concernant l'ascendance de David. Ici, Ruth, la Moabite étrangère, adopte Yahvé comme son Dieu et devient, par son mariage avec Booz, un chaînon de la lignée messianique.

On comprend dès lors que Ruth se soit glissée, en compagnie de Thamar, Raab et Bethsabée, dans la généalogie que Matthieu donne de Jésus, reconnu par les chrétiens comme le Christ. Dans le bas judaïsme, en effet, bien des légendes circulaient sur le personnage de cette femme : elle était un ancêtre du Messie ; on enseignait qu'elle avait été l'objet d'une intervention divine qui l'avait rendue féconde ; on disait aussi qu'elle avait pu être fidèle à sa vocation de « mère du Messie » grâce à une intervention de l'Esprit saint.

Dans le judaïsme tardif, on a pris l'habitude de lire le Livre de Ruth à la synagogue le jour de la Pentecôte.

—  André PAUL

Écrit par :

Classification

Autres références

«  RUTH LIVRE DE  » est également traité dans :

LOTH

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 389 mots

Fils de Haran et neveu d'Abraham (Genèse, xi , 27 ; xx , 12) dans la généalogie biblique des patriarches postdiluviens. Loth émigra avec Abraham en Canaan ( xi , 31 ; xii , 4) avant de s'établir dans la région du Jourdain ( xiii , 1-12). Le chapitre xiii de la Genèse contient la première des histoires de Loth mises en parallèle avec celles d'Abraham : xiii , 1-13 (Loth) et xiii , 14-18 (Abraham) […] Lire la suite

SHAVUOTH ou FÊTE DES SEMAINES ou FÊTE DES PRÉMICES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 265 mots

Fête religieuse juive d'origine païenne célébrant le début des moissons, Shavuot (ou Chavouot) – ou plus exactement Hag Shavuot , qui signifie en hébreu « fête des semaines » –, est la deuxième, avec Pessah et Sukkot, des trois fêtes qui imposaient un pèlerinage au temple de Jérusalem. Prescrite dans le Lévitique, xxiii, 15-20, la fête de Shavuot est célébrée le cinquantième jour, soit sept semai […] Lire la suite

Pour citer l’article

André PAUL, « RUTH LIVRE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-de-ruth/