HELLMAN LILIAN (1905-1984)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 1981, Elizabeth Taylor choisit pour sa rentrée théâtrale à Broadway la pièce The Little Foxes (1939), de la dramaturge Lilian Hellman. Adaptée à l'écran sous le titre La Vipère par William Wyler en 1941 et jouée par Bette Davis, cette pièce devait être par la suite traduite et interprétée à Paris par Simone Signoret. Par sa complexité et sa force, le personnage de « belle du Sud » écrit par Lilian Hellman a fasciné de nombreuses comédiennes. La dramaturge excellait à peindre la perversité sous-jacente, que ce fût dans son théâtre, ses romans ou ses essais.

Née à La Nouvelle-Orléans, Lilian Hellman avait connu son premier succès à Broadway avec The Children's Hour (1934), adapté deux fois à l'écran (interprété par Audrey Hepburn et Shirley Mac Laine dans la seconde version : La Rumeur, mise en scène de William Wyler, 1962). Elle y peint une enfant qui ruine la carrière de ses deux professeurs en les accusant d'entretenir une liaison homosexuelle. Sans complaisance, elle débusque ainsi l'aspect « Dr Jekyll et Mr Hyde » d'une jeune adolescente. Ses pièces passant bien l'écran, Lilian Hellman devient une scénariste en vue à Hollywood, et illustre une période marquante de la littérature des années 1930. Elle est la compagne de Dashiell Hammett et n'hésite pas à prendre parti, comme Hemingway, durant la guerre civile d'Espagne. Elle travaillera à Madrid avec Joris Ivens. Dans les années 1950, lors de la « chasse aux sorcières » mise en œuvre par la commission McCarthy elle devait payer cher ses sympathies pour la gauche : en effet, tout comme Hammett, elle refusa de témoigner contre des écrivains soupçonnés « d'activités procommunistes et antiaméricaines ». Elle fut inscrite comme d'autres scénaristes (parmi lesquels Dalton Trumbo) sur la liste noire, et bannie des studios hollywoodiens et des scènes new-yorkaises.

Elle ne revient au théâtre qu'en 1960, avec la pièce Toys in the Attic (devenue Le Tumulte à l'écran). Par ailleurs, Lilian Hellman évoquera tous ses souvenirs dans son autobiographie en trois parties : An Unfinished Woman (1969), Pentimento (1973) et Scoundrel Time (1976). Pentimento a été à l'origine du film Julia de Fred Zinnemann (1977), dans lequel Jane Fonda interprète le rôle de Lilian Hellman, et Jason Robards celui de Dashiell Hammett. Ces trois volumes constituent de précieux témoignages sur la vie littéraire et mondaine des années 1930, avec l'évocation d'Hollywood au temps de Samuel Goldwyn, aussi bien que d'écrivains comme Dorothy Parker.

—  André-Charles COHEN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  HELLMAN LILIAN (1905-1984)  » est également traité dans :

GARDINER MURIEL (1901-1985)

  • Écrit par 
  • Pamela TYTELL
  •  • 1 175 mots

Amie de la famille Freud et de ce patient que Sigmund avait surnommé l'Homme aux loups, Muriel Gardiner a consacré sa vie et sa fortune à deux causes : la résistance antifasciste et le mouvement psychanalytique. Comme mécène de ce dernier, elle succéda, en quelque sorte, à la princesse Marie Bonaparte et à Dorothy « Tiffany » Burlingham. Helen Muriel Morris a connu l'enfance dorée d'une petite fil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muriel-gardiner/#i_52817

Pour citer l’article

André-Charles COHEN, « HELLMAN LILIAN - (1905-1984) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lilian-hellman/