WELFS LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Famille princière allemande, les Welfs ont pour principal rival les Hohenstaufen en Italie et en Europe centrale au Moyen Âge. Ils incluront par la suite les Électeurs de Hanovre, qui, par l'accession de George Ier au trône, règneront sur la Grande-Bretagne.

L'origine de la branche aînée des Welfs (ou Guelfes) est controversée car ce nom de baptême semble très répandu à l'époque carolingienne. Le premier ancêtre clairement identifiable de la dynastie est le comte Welf (Guelf), qui possède des terres en Bavière au premier quart du xixe siècle et dont les filles Judith et Emma épousent, respectivement, l'empereur franc d'Occident Louis Ier le Pieux et le roi franc Louis le Germanique. Les analyses les plus détaillées des documents attestant cette origine font remonter les Welfs de Bourgogne et de Souabe à deux neveux de Judith et Emma, soit Conrad (vers 876) et le prétendu Welf Ier (avant 876). Le fils de Conrad, Rodolphe Ier, devient roi de Bourgogne en 888. Son royaume demeurera aux mains de sa descendance jusqu'en 1032. Welf II, appartenant probablement à la cinquième génération après Welf Ier, est solidement implanté dans le sud de la Germanie et défie parfois, avec son fils Welf III, les rois de la région.

Welf III reçoit en fief le duché de Carinthie en 1047, mais meurt en 1055. Ses possessions germaniques sont alors transmises à son neveu Welf IV, fils d'Alberto Azzo II de la maison d'Este. Welf IV fonde ainsi la branche cadette des Welfs.

Il prend le titre de duc de Bavière sous le nom de Welf Ier en 1070. Il abandonne son alliance avec l'empereur germanique Henri IV afin de devenir l'un des principaux partisans du souverain pontife en Italie. En 1089, son fils Welf V (futur Welf II de Bavière) épouse à seize ans la comtesse Mathilde de Toscane, âgée de quarante-trois ans, union qui se terminera par une séparation. Les Welfs de la branche aînée demandent alors l'aide de Henri IV pour s'opposer [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  WELFS LES  » est également traité dans :

CONRAD III (1093-1152) empereur germanique (1138-1152)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 536 mots

Neveu par sa mère du dernier des Saliens, Conrad III était le frère de Frédéric de Hohenstaufen, candidat malheureux, quoique héritier en titre, de la précédente élection. Il fut élu, pour avoir été choisi par le légat du pape en Germanie, l'archevêque de Trèves. Les princes électeurs le préféraient, parce que moins puissant, à Henri le Superbe qui était duc de Bavière, duc de Saxe et possédait le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conrad-iii/#i_10711

ESTE LES

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 569 mots

Issue des marquis de Toscane au x e siècle, tirant son nom du marquisat d'Este (ville proche de Padoue), la maison d'Este entre vraiment dans l'histoire avec les deux mariages d'Azzo II (mort en 1097). De sa première union avec Cunégonde, héritière des Welf, sortira la branche allemande des Welf qui compteront des ducs de Bavière, des ducs de Bru […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-este/#i_10711

FRÉDÉRIC Ier BARBEROUSSE (1122 env.-1190) empereur germanique (1152-1190)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 1 257 mots

L'une des figures les plus attachantes de l'Empire germanique et de l'histoire du Moyen Âge européen. Frédéric I er Barberousse s'est laissé séduire par l'Italie, comme tous ses prédécesseurs, et s'est efforcé de reconstituer un bloc politique formé de la Lombardie et de l'Allemagne : pourtant il n'a pas compris le mouvement communal, alors très puissant dans la vallée du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-ier-barberousse/#i_10711

GUELFES & GIBELINS

  • Écrit par 
  • Michel BALARD
  •  • 384 mots

Deux factions dont la lutte anima l'histoire de l'Italie aux xiii e et xiv e  siècles. Leur origine toutefois se situe en Germanie. Guelf (Welf) est le nom de famille des ducs de Bavière dont la puissance féodale est hostile à la maison impériale des Hohenstaufen. Gibelin (Waiblingen, château des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guelfes-et-gibelins/#i_10711

HENRI X LE SUPERBE (1100 env.-1139) duc de Bavière (1126-1139)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 326 mots

Fils unique du Welf Henri le Noir, duc de Bavière (mort en 1126), Henri le Superbe échoua dans ses ambitions de prétendant à l'Empire. Son père, en tant que roi de Germanie, avait aidé à l'élection de Lothaire de Supplinburg, duc de Saxe, contre la promesse que son fils épouserait Gertrude, l'unique héritière du duché de Saxe. Devenu gendre de Lothaire III, Henri représente la première fortune de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-x-le-superbe/#i_10711

HENRI LE LION (1129-1195) duc de Saxe (1142-1180) et de Bavière (1155-1180)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 642 mots

Fils de Henri le Superbe, duc de Bavière, l'un des hommes les plus riches et les plus puissants de l'Empire germanique, et de l'unique fille de l'empereur Lothaire III, qui avait été duc de Saxe. Quand son père, manquant de peu son élection au trône d'Allemagne, se révolta et entraîna sa famille avec lui, Henri le Lion se trouva dépossédé de tous ses héritages. En 1142 le roi Conrad III lui inféod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-le-lion/#i_10711

HOHENSTAUFEN ou STAUFEN LES

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 999 mots
  •  • 1 média

Famille qui règne en Allemagne et en Italie de 1138 à 1250, c'est-à-dire de l'élection de Conrad III à la mort de Frédéric II. Elle joue un rôle considérable en Europe à cette époque, mais ses membres, qui ont souvent été des personnages remarquables, n'ont pu résister aux tendances centrifuges de ce conglomérat de duchés . Les Hohenstaufen héritent du rêve d'un empire unifié, plus ou moins centra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hohenstaufen-staufen/#i_10711

LOTHAIRE II ou LOTHAIRE III (1075-1137) empereur germanique (1125-1137)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 338 mots

Élu roi de Germanie et empereur germanique en 1125, Lothaire de Supplinburg l'emporta sur les héritiers d'Agnès (sœur du dernier empereur, Henri V, mort sans enfants), c'est-à-dire Frédéric de Hohenstaufen, son fils d'un premier mariage, et Léopold de Babenberg, margrave d'Autriche, son deuxième mari. Pendant le règne de Henri V, qui l'avait fait duc de Saxe en 1106, il avait été le chef du parti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lothaire-ii-lothaire-iii/#i_10711

OTTON IV DE BRUNSWICK (1174 env.-1218) roi des Romains (1198-1218) empereur germanique (1209-1218)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 276 mots

Prince de la puissante famille des Welf. En 1180, lorsque son père Henri le Lion, duc de Bavière et de Saxe, est privé de ses duchés par Frédéric Barberousse, Otton (ou Othon) le suit en Angleterre à la cour d'Henri II Plantagenêt, son grand-père. Son oncle Richard Cœur de Lion le fait successivement comte d'York, comte de Poitiers et duc d'Aquitaine. Son père n'a conservé que les villes de Brunsw […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otton-iv-de-brunswick/#i_10711

SAINT EMPIRE ROMAIN GERMANIQUE

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 3 817 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'apogée de l'Empire médiéval : Ottoniens, Saliens et Staufen »  : […] Entre 962 et 1250, les empereurs les plus valeureux tentèrent inlassablement de renforcer leur autorité en Allemagne et de soumettre les Italiens. Ils s'usèrent à l'une et à l'autre tâche et échouèrent finalement ; mais leurs entreprises ne manquèrent pas de grandeur. Conscient des faiblesses de l'édifice impérial, Otton le Grand s'efforça d'y remédier en s'assurant soit directement, soit par l'in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-empire-romain-germanique/#i_10711

Pour citer l’article

« WELFS LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-welfs/