HANOVRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située dans la partie méridionale de la plaine du Nord en Allemagne, Hanovre (Hannover en allemand) est la capitale du Land de Basse-Saxe depuis 1946. Elle compte plus de 530 000 habitants en 2019.

Allemagne : carte administrative

Carte : Allemagne : carte administrative

Carte administrative de l'Allemagne. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Bien que l’archéologie atteste l’existence d’un habitat dès l’époque romaine, la première mention écrite de Hanovre ne date que de 1150. La ville médiévale est située sur une position abritée des inondations au bord de la Leine, au niveau d’un gué facile à traverser et emprunté par l’une des grandes routes commerciales de l’Europe du Nord. L’octroi des privilèges urbains en 1241 stimule la croissance de la ville qui devient membre de la Ligue hanséatique au cours du siècle suivant.

À l’époque moderne, l’élévation de Hanovre au rang de capitale de la maison des Welfs (1636) accroît l’importance de ses fonctions politiques. Pendant la guerre de Trente Ans (1618-1648), la forteresse est réaménagée et le château de Herrenhausen, embelli de jardins à la française, est édifié dans le style baroque. Hanovre devient en 1692 une principauté du Saint Empire romain germanique. La ville voit cependant son importance réduite temporairement lorsque le prince-électeur Georg Ludwig monte sur le trône britannique en 1714 et déplace sa cour à Londres.

Devenue la capitale du royaume de Hanovre en 1814, la ville connaît une nouvelle phase de croissance, qui est consolidée en 1837 avec l’arrivée d’Ernest-Auguste Ier sur le trône de Hanovre (après la mort de Guillaume IV qui met fin à l’union personnelle du royaume de Hanovre avec celui de Grande-Bretagne et d’Irlande). À partir de 1843, Hanovre est raccordée au réseau de chemin de fer et, à la même époque, plusieurs villages sont intégrés à la ville, accroissant l’espace urbain comme le nombre d’habitants. Après la défaite autrichienne lors de la guerre austro-prussienne de 1866, Hanovre, alliée du vaincu, est annexée par la Prusse et n’est plus qu’une capitale provinciale. Mais l’intégration à la Prusse renforce le processus d’industrialisation et, ainsi, la croissance tant économique que démographique. Entre la fin du xixe et le début du xxe siècle, la population de Hanovre quadruple, conduisant à une nouvelle extension de la ville par l’intégration de communes limitrophes ainsi qu’à la construction de nouveaux quartiers. Pendant la période nationale-socialiste, les populations juives y sont persécutées et déportées et leurs biens saccagés, notamment au cours des pogroms de la Nuit de cristal, en novembre 1938. La synagogue est détruite. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, de nombreux quartiers résidentiels et zones industrielles sont détruits par les bombardements.

Hanovre est reconstruite suivant le modèle de l’urbanisme fonctionnaliste, privilégiant la hiérarchie des circulations et le zonage des activités socio-économiques. La trame urbaine, auparavant structurée par de petits îlots, est ainsi transformée, notamment par la construction d’infrastructures pour le transport motorisé (périphérique et voies rapides). Parallèlement, une zone piétonne est créée dans le centre-ville et les transports publics sont développés : un métro est construit. L’application des principes de l’urbanisme fonctionnaliste, énoncés dans la charte d’Athènes (1933), et l’ampleur des opérations de transformation urbaine font de la ville à l’époque une référence en matière d’urbanisme.

Au cours de la seconde moitié du xxe siècle, de nouvelles communes sont intégrées à la ville, dotant ainsi Hanovre de vastes étendues d’espaces verts et de forêts comprenant le lac artificiel de Maschsee, aménagé dès 1936. À cette période, le positionnement de la ville en tant que pôle industriel (génie mécanique et construction, sous-traitance pour l’industrie automobile), de services (banques, assurances ou tourisme) et centre administratif est renforcé. Elle devient également un carrefour d’infrastructures modernes de transport (autoroutier, ferroviaire, fluvial avec le Mittellandkanal et aérien) et une ville de foire de rayonnement international, notamment en accueillant l’exposition universelle en 2000 et le salon informatique CeBIT (1970-2018).

Au début du xxie siècle, les services de haut niveau ont pu s’y développer, grâce à la présence de [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : docteur en géographie, professeur de géographie humaine à l'université de Freiburg (Allemagne)

Classification

Autres références

«  HANOVRE  » est également traité dans :

GEORGE Ier (1660-1727) roi de Grande-Bretagne (1714-1727)

  • Écrit par 
  • Pierre JOANNON
  •  • 608 mots

Électeur de Hanovre et roi d'Angleterre. Fils du premier Électeur de Hanovre, Ernest Augustus de Brunswick, et de la princesse Sophie, petite-fille de Jacques I er d'Angleterre, George Louis, prince héritier de Hanovre, épouse en 1682 la coquette Sophie Dorothée de Celle. Les amours imprudentes de celle-ci avec le comte de Koenigsmark provoquent sa perte : le comte meurt assassiné, la séparation […] Lire la suite

PRUSSE

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 8 226 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La lutte avec la France »  : […] Frédéric-Guillaume II (1786-1797) est le neveu de Frédéric II. Personnage médiocre intellectuellement et moralement, effrayé par les événements révolutionnaires de France, il laisse ses ministres (Wöllner en particulier) pratiquer à l'intérieur une politique d'intolérance à l'égard de la presse, et plus généralement de la vie intellectuelle et religieuse. La tradition frédéricienne est abandonnée, […] Lire la suite

WELFS LES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 743 mots

Famille princière allemande, les Welfs ont pour principal rival les Hohenstaufen en Italie et en Europe centrale au Moyen Âge. Ils incluront par la suite les Électeurs de Hanovre, qui, par l'accession de George I er au trône, règneront sur la Grande-Bretagne. L'origine de la branche aînée des Welfs (ou Guelfes) est controversée car ce nom de baptême semble très répandu à l'époque carolingienne. L […] Lire la suite

WINDTHORST LUDWIG (1812-1891)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MAYEUR
  •  • 642 mots

Issu d'une famille de juristes et de fonctionnaires, Ludwig Windthorst devient avocat à Osnabrück, dans le royaume de Hanovre. Il prend part au mouvement de renaissance catholique puis, à partir de 1849, se consacre à l'activité politique. Il appartient au parti gouvernemental hanovrien, dont il va devenir le chef. Favorable à un régime politique constitutionnel et à une politique grand-allemande, […] Lire la suite

Les derniers événements

2 décembre 2017 Allemagne. Élection de la direction d'Alternative pour l'Allemagne.

Les délégués d’Alternative pour l’Allemagne (AfD, extrême droite) réunis en congrès à Hanovre reconduisent Jörg Meuthen à la coprésidence du parti et élisent Alexander Gauland, représentant de l’aile radicale de l’AfD, en remplacement de Frauke Petry qui a quitté le parti en septembre. […] Lire la suite

15-26 octobre 2017 Allemagne. Élections régionales en Basse-Saxe.

Alternative pour l’Allemagne (AfD, extrême droite) fait son entrée au Parlement de Hanovre avec 6,2 p. 100 des suffrages et 9 députés. Le taux de participation est de 63,12 p. 100. Le 26, Stephan Weil annonce l’ouverture de négociations avec la CDU, l’appui des Verts ne lui permettant plus de disposer d’une majorité parlementaire. […] Lire la suite

27 février 2014 Allemagne. Relaxe de l'ancien président Christian Wulff

Le tribunal de Hanovre (Basse-Saxe) relaxe l'ancien président de la République fédérale d'Allemagne Christian Wulff des accusations de corruption et de trafic d'influence qui l'avaient contraint à la démission en février 2012.  […] Lire la suite

20 janvier 2013 Allemagne. Élections régionales en Basse-Saxe

Le social-démocrate Stephan Weil, maire de Hanovre, sera élu ministre-président le 19 février.  […] Lire la suite

17 février 2012 Allemagne. Démission du président Christian Wulff

La veille, le parquet de Hanovre (Basse-Saxe) avait demandé au Bundestag la levée de son immunité présidentielle. En décembre 2011, le quotidien Bild avait révélé que Christian Wulff avait bénéficié d'un prêt de 500 000 euros à des conditions avantageuses, octroyé en octobre 2008 par l'entrepreneur Egon Geerkens, pour acheter sa résidence principale, alors qu'il était ministre-président de Basse-Saxe. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Tim FREYTAG, « HANOVRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hanovre/