HENRI LE LION (1129-1195) duc de Saxe (1142-1180) et de Bavière (1155-1180)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils de Henri le Superbe, duc de Bavière, l'un des hommes les plus riches et les plus puissants de l'Empire germanique, et de l'unique fille de l'empereur Lothaire III, qui avait été duc de Saxe. Quand son père, manquant de peu son élection au trône d'Allemagne, se révolta et entraîna sa famille avec lui, Henri le Lion se trouva dépossédé de tous ses héritages. En 1142 le roi Conrad III lui inféoda le duché de Saxe, mais attribua la Bavière à un demi-frère, Henri Jasomirgott, un Babenberg. C'est Frédéric Barberousse, son cousin germain, qui lui rendra la Bavière (1156) amputée du duché d'Autriche qui restera aux Babenberg.

Homme d'action, il consacra son énergie au développement des territoires qui dépendaient de lui et en particulier à la diffusion du christianisme chez les populations slaves de l'Est ; ce fut un fondateur de villes, Brunswick, Munich, Lübeck (qui reçut de nombreux privilèges), et de colonies paysannes. C'est pourquoi il entra en conflit avec l'archevêque de Hambourg, qui prétendait diriger la colonisation du Holstein, et plus tard avec l'évêque de Halberstadt (1176). Il avait constitué un ensemble de territoires bien administrés, pour lesquels il délaissait les intérêts de l'empereur en Italie tant que celui-ci ne lui inféodait pas les mines d'argent de Goslar.

Quand, en 1176, Frédéric Barberousse eut vaincu le pape et les Lombards en Italie, il voulut obliger Henri le Lion à devenir un vassal docile. Il le convoqua devant lui à plusieurs reprises sur plaintes de voisins que le duc de Saxe opprimait. Henri ne se présenta jamais. Mis au ban de l'Empire par la diète de Wurtzbourg en 1180, il fut condamné à la perte de tous ses fiefs et alleux. À la diète de Gelnhausen (avr. 1180), il fut procédé au partage de ses biens. L'archevêque de Cologne reçut la Westphalie, un fils d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : archiviste-paléographe, conservateur à la Bibliothèque nationale de Tunis

Classification


Autres références

«  HENRI LE LION (1129-1195) duc de Saxe (1142-1180) et de Bavière (1155-1180)  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 144 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'Allemagne dans la première moitié du XIIe siècle »  : […] Au début du xii e  siècle, la limite de l'Empire, comme celle du christianisme, restait, à peu de chose près, comme trois siècles plus tôt, sur l'Elbe et la Saale. Tous les efforts accomplis au x e  siècle par les Otton pour assujettir les territoires de l'Est s'étaient terminés par des échecs. La dynastie franconienne s'était désintéressée de ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-medievale/#i_10717

FRÉDÉRIC Ier BARBEROUSSE (1122 env.-1190) empereur germanique (1152-1190)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 1 257 mots

L'une des figures les plus attachantes de l'Empire germanique et de l'histoire du Moyen Âge européen. Frédéric I er Barberousse s'est laissé séduire par l'Italie, comme tous ses prédécesseurs, et s'est efforcé de reconstituer un bloc politique formé de la Lombardie et de l'Allemagne : pourtant il n'a pas compris le mouvement communal, alors très p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-ier-barberousse/#i_10717

Pour citer l’article

Anne BEN KHEMIS, « HENRI LE LION (1129-1195) - duc de Saxe (1142-1180) et de Bavière (1155-1180) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-le-lion/