FRÉDÉRIC Ier BARBEROUSSE (1122 env.-1190) empereur germanique (1152-1190)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'une des figures les plus attachantes de l'Empire germanique et de l'histoire du Moyen Âge européen. Frédéric Ier Barberousse s'est laissé séduire par l'Italie, comme tous ses prédécesseurs, et s'est efforcé de reconstituer un bloc politique formé de la Lombardie et de l'Allemagne : pourtant il n'a pas compris le mouvement communal, alors très puissant dans la vallée du Pô. Ces tentatives, qui lui ont coûté beaucoup d'argent et de temps, ont amoindri les capacités de résistance de l'Empire, qui se désagrégera en quelques années après sa mort accidentelle.

À la mort du dernier Salien, l'empereur Henri V (1125), plusieurs concurrents se présentent. L'un est le neveu de l'empereur et possède les Reichsinsignien, objets symboles de l'Empire, c'est Frédéric de Hohenstaufen, le père de Frédéric Barberousse. L'autre est le puissant duc de Saxe. Les grands préfèrent un homme qui s'est fortement compromis avec eux dans leurs luttes contre Henri V : ils élisent Lothaire de Supplinburg roi de Germanie. Les Hohenstaufen entrent dans l'opposition et se battent à plusieurs reprises contre les troupes impériales. Quand meurt Lothaire III, il laisse sa fille unique mariée au duc de Bavière, le Welf Henri le Superbe, à qui est promis en héritage le duché de Saxe, outre d'importants domaines impériaux en Italie. L'empereur lui a confié les Reichsinsignien : devant tant de puissance accumulée, les grands préfèrent alors élire Conrad de Hohenstaufen, puisque son frère est mort et que ses fils sont trop jeunes. En 1152, Conrad désigne son neveu Frédéric pour lui succéder après avoir eu de grandes difficultés avec la famille des Welfs de Bavière, qui supportent mal d'être évincés de l'Empire sans recevoir la Saxe en compensation. Comme Frédéric est le descendant des Saliens par sa grand-mère et que par sa mère Judith il est le neveu d'Henri le Superbe, Conrad III espère que cette désignation va réconcilier les Allemands.

Une fois élu, Frédéric commence par régler le pro [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : archiviste-paléographe, conservateur à la Bibliothèque nationale de Tunis

Classification


Autres références

«  FRÉDÉRIC I er BARBEROUSSE (1122 env.-1190) empereur germanique (1152-1190)  » est également traité dans :

ALEXANDRE III, ROLANDO BANDINELLI (1105?-1181) pape (1159-1181)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 544 mots

Élu pape en 1159 sous le nom d'Alexandre III, Roland Bandinelli, originaire de Sienne, étudia dans sa jeunesse le droit canonique aux écoles de Bologne, où il fut l'élève de Gratien. Il enseigna ensuite dans cette ville, puis à Pise. En novembre 1150, Eugène III l'appela à la curie et le nomma cardinal, puis, en 1153, chancelier de l'Église romaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rolando-alexandre-iii/#i_10720

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 144 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Frédéric Barberousse tente de restaurer l'État »  : […] La situation était difficile pour le nouveau roi : depuis la mort d'Henri V en 1125, le souverain n'avait plus guère de pouvoir réel que dans ses propres domaines. Sitôt Frédéric installé, la royauté ressuscita, et l'on devait rapidement s'apercevoir que le programme annoncé par Frédéric au pape Eugène III, de « rétablir dans sa force et dans son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-medievale/#i_10720

ARNAUD DE BRESCIA (1090 env.-1155)

  • Écrit par 
  • Gilbert GIANNONI
  •  • 980 mots

« Arnaud, originaire de Brescia » : par Otton de Freisingen ( Chronica sive historia de duabus civitatibus , et Gesta Friderici imperatoris ) et par Gunther, ses contemporains (à une cinquantaine d'années près pour le second), on n'en saura pas plus quant à sa date de naissance. On s'accorde à la situer à la fin du xi e siècle. Il est certain qu'A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnaud-de-brescia/#i_10720

CROISADES

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  • , Universalis
  •  • 8 148 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La troisième croisade »  : […] Précédée d'une exhortation à la pénitence générale, la troisième croisade fut décidée, dès 1187, par le pape, et divers contingents se mirent immédiatement en route pour rejoindre les Latins d'Orient qui résistaient à Saladin. Trois souverains, l'empereur Frédéric Barberousse, les rois de France et d'Angleterre, rassemblèrent des armées importante […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croisades/#i_10720

HAGUENAU

  • Écrit par 
  • Thérèse CHARMASSON
  •  • 231 mots
  •  • 1 média

C'est moins à son site qu'à sa bonne fortune politique qu'est dû le développement de Haguenau. Ses origines remontent au xi e  siècle : en 1030, Hugues IV d'Eguisheim fonde un château dans une île de la Moder ; son fils, le pape Léon IX, consacre la chapelle castrale en 1050. Après son passage à la famille des Hohenstaufen, le château est transform […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/haguenau/#i_10720

HENRI LE LION (1129-1195) duc de Saxe (1142-1180) et de Bavière (1155-1180)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 642 mots

Fils de Henri le Superbe, duc de Bavière, l'un des hommes les plus riches et les plus puissants de l'Empire germanique, et de l'unique fille de l'empereur Lothaire III, qui avait été duc de Saxe. Quand son père, manquant de peu son élection au trône d'Allemagne, se révolta et entraîna sa famille avec lui, Henri le Lion se trouva dépossédé de tous s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-le-lion/#i_10720

HOHENSTAUFEN ou STAUFEN LES

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 999 mots
  •  • 1 média

Famille qui règne en Allemagne et en Italie de 1138 à 1250, c'est-à-dire de l'élection de Conrad III à la mort de Frédéric II. Elle joue un rôle considérable en Europe à cette époque, mais ses membres, qui ont souvent été des personnages remarquables, n'ont pu résister aux tendances centrifuges de ce conglomérat de duchés . Les Hohenstaufen hériten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hohenstaufen-staufen/#i_10720

LIGUE LOMBARDE

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARTIN
  •  • 536 mots

Depuis le début du xii e siècle, les villes d'Italie, sous la souveraineté des empereurs germaniques, se sont dotées d'institutions communales dont la principale est le consulat et qui exercent des regalia (droits régaliens). Frédéric I er Barberousse (1152-1190) veut, en Italie comme en Germanie, restaurer la puissance impériale et récupérer les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ligue-lombarde/#i_10720

MILAN

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Petros PETSIMERIS
  •  • 4 502 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Origine et transformations de la Commune (XIe-XIIIe s.) »  : […] De cette société se détachent les vassaux directs de l'archevêque, maîtres d'un district rural ou d'un quartier de la ville, des vavasseurs ou arrière-vassaux, détenant quelques biens fonciers, et des citoyens, marchands, monnayeurs et hommes de loi. Au sommet se trouve l'archevêque, dispensateur d'offices et de fiefs, mais cherchant, tel Aribert d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milan/#i_10720

RAINALD VON DASSEL (1120 env.-1167)

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 256 mots

Fils cadet d'un noble saxon, Rainald (ou Reinald, Renaud en français) de Dassel devient évêque de Hildesheim en 1154. Il est lié à Wibald, abbé de Stavelot et de Corvey, et à Otton de Freising, l'oncle du nouvel empereur Frédéric de Hohenstaufen. En mai 1156, Frédéric Barberousse le nomme chancelier de l'Empire. Il est désormais le bras droit de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rainald-von-dassel/#i_10720

SAINT EMPIRE ROMAIN GERMANIQUE

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 3 817 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'apogée de l'Empire médiéval : Ottoniens, Saliens et Staufen »  : […] Entre 962 et 1250, les empereurs les plus valeureux tentèrent inlassablement de renforcer leur autorité en Allemagne et de soumettre les Italiens. Ils s'usèrent à l'une et à l'autre tâche et échouèrent finalement ; mais leurs entreprises ne manquèrent pas de grandeur. Conscient des faiblesses de l'édifice impérial, Otton le Grand s'efforça d'y remé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-empire-romain-germanique/#i_10720

SAINT EMPIRE ROMAIN GERMANIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 472 mots

962 Otton I er , vainqueur des Hongrois en 955, reçoit du pape Jean XII la couronne impériale à Rome (2 février). 972 Mariage de Théophano de Byzance et du futur Otton II (973-983), fils d'Otton I er . 1024 Mort d'Henri II (1002-1024). Succession difficile de Conrad II le Salique (1024-1039), qui inaugure la dynastie des empereurs franconiens. 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-empire-romain-germanique-reperes-chronologiques/#i_10720

VALDEMAR Ier LE GRAND (1131-1182) roi de Danemark (1157-1182)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 391 mots

Roi de Danemark (1157-1182), né le 14 janvier 1131 et mort le 12 mai 1182 au Danemark. Valdemar I er le Grand est le fils de Knud Lavard (1096-1131), duc du Jutland du Sud, et l'arrière-petit-fils du roi danois Sven II. Il s'assure la maîtrise sans partage de la monarchie en 1157 après avoir écarté les deux autres prétendants au trône, mettant ai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valdemar-ier-le-grand/#i_10720

Pour citer l’article

Anne BEN KHEMIS, « FRÉDÉRIC Ier BARBEROUSSE (1122 env.-1190) empereur germanique (1152-1190) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-ier-barberousse/