VERTS LES, France

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'écologie politique a fait son entrée sur la scène française avec la candidature de René Dumont à l'élection présidentielle de 1974. Critiques à l'égard des institutions, les écologistes se sont d'abord engagés dans des associations environnementalistes, tiers-mondistes et humanistes. Le mouvement antinucléaire a servi de catalyseur aux revendications en raison du soutien que les mouvements d'extrême gauche, dont la gauche autogestionnaire, ont apporté à ses manifestations. Le mouvement écologiste a progressivement coalisé les revendications de la « nouvelle politique », articulant des demandes en termes de droits, d'identité, de participation démocratique aux problématiques portant sur la mise en question du modèle de développement économique et social.

En 1979, la constitution d'une liste menée par Solange Fernex lors de la première élection du Parlement européen a favorisé la formation d'une structure à la fois durable et nationale, le Mouvement d'écologie politique (ME.P.), dont la réalité s'est progressivement imposée comme la meilleure façon de promouvoir les revendications écologistes. Le M.E.P., hiérarchisé et centralisé, a suscité la fondation d'une organisation rivale, la Confédération écologiste. Les deux groupes revendiquant le label et le titre de Verts ont fusionné en 1984, sous le nom complexe de « Les Verts-Confédération écologiste - Parti écologiste ».

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : docteur en science politique, chercheuse au Cevipof (Centre d'études politiques de Sciences Po)

Classification


Autres références

«  VERTS LES, France  » est également traité dans :

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Chirac (1995-2007)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 9 262 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La victoire de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle de 2007 »  : […] À l'automne de 2006, au moment où s'intensifie la pré-campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy apparaît comme la seule personnalité de droite pouvant faire gagner son camp et Ségolène Royal comme la seule pouvant à gauche le concurrencer. Après une campagne interne très active et médiatisée, elle est choisie comme candidate en novembre par 60,6 p. 100 des adhérents, Dominique Strauss-Kahn devant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-republique-les-annees-chirac-1995-2007/#i_38446

DUFLOT CÉCILE (1975- )

  • Écrit par 
  • Blaise MAGNIN
  • , Universalis
  •  • 1 342 mots

Femme politique française, secrétaire nationale du parti écologiste Les Verts de 2006 à 2012 ( devenu Europe Écologie-Les Verts en 2010), puis ministre de l'Égalité des territoires et du Logement de mai 2012 à mars 2014. L’ascension politique de Cécile Duflot est atypique. Alors que la plupart des dirigeants politiques français ont fourbi leurs armes dans les écoles du pouvoir et les cabinets min […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cecile-duflot/#i_38446

ÉCOLOGISTE MOUVEMENT

  • Écrit par 
  • Yves FRÉMION, 
  • Bruno VILLALBA
  •  • 10 797 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'unification (1981-1986) »  : […] Lalonde obtient 3,90 p. 100 des voix et ne donne pas de consigne pour le second tour. Le Parti socialiste et son allié communiste gagnent l'élection et François Mitterrand devient président de la République. Ce dernier met fin aux projets controversés de Plogoff et du Larzac, ce qui contribue à désamorcer les mobilisations écologistes. Il bénéficie en outre des intenses querelles internes aux dif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-ecologiste/#i_38446

FRANCE - L'année politique 2012

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 3 561 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La gauche à l'épreuve de sa pluralité »  : […] Les dissensions à gauche, moins brutales qu'à droite, perturbent cependant l'action gouvernementale. Si, à l'Assemblée, le parti du président dispose de la majorité absolue, au Sénat, les voix communistes conduisent au rejet, entre autres, du projet de loi de financement de la Sécurité sociale – avec des conséquences limitées. Au-delà des critiques virulentes de Jean-Luc Mélenchon dont la formatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france/#i_38446

FRANCE - L'année politique 2010

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 575 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les nouveaux troubles de la gauche »  : […] Alors que la fin de l'année 2009 et le début de 2010 avaient pu sembler traduire une certaine accalmie dans les relations internes du Parti socialiste (P.S.) et un leadership accru de la première secrétaire Martine Aubry, deux types de conflit ont réapparu au milieu de l'année. Le premier est celui, traditionnel, des querelles de personnes, avivé par l'approche de la préside […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-annee-politique-2010/#i_38446

FRANCE - L'année politique 2007

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 990 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une gauche désorientée »  : […] La gauche et notamment le Parti socialiste peinent à surmonter la défaite du 6 mai 2007, et si les résultats des élections législatives sont pour elle moins désastreux qu'elle ne l'avait redouté, rien ne paraît fait pour dénouer la crise. D'abord, le Parti socialiste ne dispose pas d'un dirigeant incontesté, capable de porter au gouvernement une contradiction crédible. Le premier secrétaire, Fran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2007/#i_38446

FRANCE - L'année politique 2006

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 947 mots

Dans le chapitre « La victoire de Ségolène Royal au péril des divisions »  : […] La désignation par les militants du Parti socialiste de Ségolène Royal comme candidate à la présidentielle, dès le premier tour de scrutin interne, le 16 novembre, et avec 60,70 p. 100 des voix (contre 20,57 p. 100 à Dominique Strauss-Kahn et 18,73 p. 100 à Laurent Fabius), a renforcé l'image du P.S., mais n'a pas pour autant dissipé les incertitudes. D'un côté, en effet, la procédure transparen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2006/#i_38446

FRANCE - L'année politique 2003

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 520 mots

Dans le chapitre « Une gauche divisée »  : […] L'affaiblissement et la division n'épargnent pas la gauche. La gauche plurielle semble alors définitivement morte – malgré un accord électoral entre le Parti socialiste et les Verts pour les régionales en Île-de-France – et chaque force joue d'autant plus une stratégie propre qu'elle est peu assurée de son message et se trouve elle-même divisée. Tandis que le leadership de Gilles Lemaire est cont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2003/#i_38446

FRANCE - L'année politique 2001

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 3 457 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'objectif de l'élection présidentielle de 2002 »  : […] À la fin de 2001, alors que les deux têtes de l'exécutif n'avaient pas encore officiellement annoncé leur candidature – le Premier ministre se déclarant seulement « candidat probable » –, les prétendants se sont multipliés. Ainsi, devaient alors être candidats (sauf renoncement ultérieur ou impossibilité de réunir les cinq cents signatures d'élus nécessaires), François Bayrou (U.D.F.), Olivier Bes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2001/#i_38446

FRANCE - L'année politique 1999

  • Écrit par 
  • Bruno DIVE
  •  • 3 065 mots

Dans le chapitre « Tempêtes sur la majorité plurielle »  : […] Ce sont les Verts qui font l'actualité à la fin de l'été de 1999. Ils réclament avec force un moratoire sur la construction de centrales nucléaires et l'introduction de la proportionnelle aux élections législatives. Souvent embarrassée par les déclarations de ses amis, et notamment par celles de Daniel Cohn-Bendit, qu'elle voit sans plaisir revenir en France, Dominique Voynet menace même de démis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-1999/#i_38446

FRANCE - L'année politique 1997

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 2 880 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un nouveau Parti socialiste au sein d'une gauche « plurielle » »  : […] La victoire du P.S. et de ses alliés aux élections législatives a tenu pour une bonne part à la capacité du premier de présenter de nouvelles têtes et à l'affichage de sa rupture avec le mitterrandisme. Cela n'implique pourtant pas qu'il ait su trouver une doctrine nouvelle, faute de temps pour l'élaborer. Premier secrétaire délégué du P.S. depuis la nomination de Lionel Jospin à Matignon, Françoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-1997/#i_38446

LIPIETZ ALAIN (1947- )

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 1 217 mots

Alain Lipietz est un économiste français et un homme politique engagé dans le mouvement écologiste. Ce n'est sans doute pas comme candidat, éphémère, à l'élection présidentielle de 2002 qu'Alain Lipietz laissera une trace dans l'histoire. Sauf pour illustrer un très bel exemple de ratage politique, preuve s'il en était besoin qu'il ne suffit pas d'être un intellectuel brillant, pour réussir à conv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-lipietz/#i_38446

Voir aussi

Pour citer l’article

Florence FAUCHER-KING, « VERTS LES, France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-verts-france/